Accueil Occitanie Toulouse Équipes éducatives Lutte contre le décrochage

La classe inversée pour le « raccrochage » et pour l’Orientation

Midi-Pyrénées - Toulouse / publication : 8 mai 2016
La classe inversée est une pratique pédagogique consistant à mettre en autonomie une partie de l’activité transmissive de l’enseignement en dehors de la classe (le plus souvent sous forme de capsules vidéos à voir à la maison), pour dédier plus de temps de classe à la mise en activité en groupe et à l’accompagnement individualisé des élèves.

Le 28 janvier avait lieu au lycée du Caousou à Toulouse une rencontre sur la classe inversée. "Taupes" pour la MLDS, Anne Yvoir et Cécile Flodrops sont allées voir à quoi cela ressemblait…

Le concept

L’idée de la classe inversée part d’un constat simple : en classe (le plus souvent) on demande aux élèves d’écouter ou de lire un cours, de le recopier, c’est-à-dire des tâches simples, alors qu’à la maison on leur demande (le plus souvent) d’apprendre des leçons et de faire des exercices nécessitant d’avoir compris le cours, donc des tâches complexes.

Or… est-ce en classe ou à la maison que l’élève peut le mieux être aidé ?

Vous avez compris, le but est donc de faire faire en classe des tâches complexes, des mises en activité pour déléguer à la maison tout ce qui est prise de connaissance du cours.

Le fonctionnement 

Etape 1 : les élèves, à la maison, prennent connaissance du cours (si possible sous forme de vidéos réalisées par l’enseignant, mais cela peut aussi être sur un document) LA CONDITION EST DE FAIRE SIMPLE ET CONCIS : on est là seulement dans l’apport de contenu, pas dans la réflexion.

Etape 2 : les élèves répondent à un questionnaire pour vérifier leur compréhension. Ce questionnaire peut être réalisé en ligne et l’enseignant peut voir les réponses avant le cours. Dans ce cas, il pourra organiser les activités en fonction des élèves.

NB : Pour les élèves qui ont tout compris d’emblée ? Cette méthode permet d’éviter la redondance si pénible pour des jeunes doués voire précoces, ils peuvent faire autre chose en classe, aller plus loin…

Etape 3 : En classe, l’enseignant a préparé des activités de remédiation, les élèves peuvent se mettre en groupes selon ce qu’ils ont compris (auto-évaluation) ou, si l’enseignant a vu les questionnaires, il peut lui-même les répartir en groupes de besoins.

Etape 4 : par groupe, les élèves élaborent la trace écrite. L’enseignant circule de groupe en groupe pour aider, relancer, questionner, mais pas pour dicter.

Elève : Hé m’dame ! C’est où déjà l’hypoténuse ?

Prof : Regarde la vidéo/le cours/demande à quelqu’un de ton groupe (question simple de définition, pas de réponse de l’enseignant).

Elève : Hé m’sieur ! Je comprends pas, Valmont il dit qu’il aime pas la marquise et que c’est pas sa faute, alors que quand même il l’a trompée !

Prof : J’arrive (question complexe sur la compréhension de l’ironie, l’enseignant vient et aiguille les travaux du groupe).

Etape 5 ? (pour aller plus loin) Les élèves choisissent le moment de l’évaluation avec un livret dédié, quand ils se sentent prêts,... Bref, disparition totale de la reprise en classe du cours magistral.

Questions :

- Est-ce que cela demande beaucoup de travail de préparation ? Oui… Il vaut mieux y aller petit à petit, utiliser des capsules vidéos déjà faites au début (voir liste de sites dans la sitothèque), s’y mettre à plusieurs enseignants, ne pas le faire pour toutes les séquences,...

-Est-ce que les élèves acceptent ce changement ? Il faut que ce soit bien expliqué et il est important dans le cas d’utilisation de vidéos de s’assurer qu’ils y auront accès, et que celles-ci soient bien claires et concises.

-Est-ce que les élèves progressent ? Oui, les enseignants qui ont testé l’ont constaté : progrès dans les apprentissages, dans l’autonomie et pour l’ambiance de classe.

-Est-on obligé d’être un crack en informatique ? Non, on peut commencer à inverser sa classe avec des documents papiers, et pour se lancer dans les vidéos, il existe des logiciels simples d’utilisation (voir liste de sites dans la sitothèque)

 

Les avantages en bref :

- Permettre la différenciation pédagogique dans la classe
- Susciter l’envie, la curiosité des élèves
- Permettre de la  remédiation au sein de la classe est aussi possible et permet de répondre à la difficulté souvent rencontrée de se diviser en 25.

Ex en maths lors d’une activité de calcul d’aire : monsieur je ne sais plus c’est quoi la hauteur d’un triangle, Une petite capsule très courte peut très vite permettre un rappel de connaissances essentielles à la poursuite de l’activité en toute autonomie pour l’enseignant lui permettant de se consacrer à un autre élève ou groupe d’élèves.

Pour conclure, la classe inversée est une méthode qui a fait ses preuves, certes, qui offre de nombreux avantages mais cela reste une méthode parmi d’autres, intéressante à connaître et à tester sans forcément se transformer en « inversiphile » pour toutes ses séquences, tout le temps… Dans le cadre du développement de la prévention du décrochage, lequel prend souvent ses racines dans les difficultés d’apprentissage, elle est un outil qui mérite de s’y pencher…

Le dernier mot à une capsule sur le sujet :

https://www.youtube.com/watch?v=1_3_QGPyVCQ
Classe inversée au collège Emile Zola de Toulouse

Sitothèque :

http://www.classeinversee.com/ (avec des liens vers d’autres sites)

http://fr.padlet.com/marie34/methodeinversee (capsules en français)

http://www.mathenvideo.fr/ (capsules en maths)

 

Le principe de classe inversée est-il applicable dans le cadre de l’orientation ?

A la lecture de l’article d’Anne et Cécile, on peut se poser les questions :

Le principe de la classe inversée est-il applicable au niveau de la construction du projet personnel  de l’élève dans le cadre du parcours Avenir ?
Est applicable pour le professeur qui veut découvrir les outils qui lui permettront d’aider ses élèves dans la construction de son parcours.

1/ Pour les élèves : il faut voir deux cas de figures :

                Le professeur a du temps dédié pour travailler avec ses élèves, c’est le cas si on dispose d’heures de vie de classe ou dans le cadre de l’accompagnement personnalisé. Le temps est souvent très limité, il doit donc être au mieux utilisé pour les tâches complexes, pour répondre aux questions posées par les élèves. La préparation à la maison peut se faire facilement à partir de Folios, des liens vers ONISEP-TV, et bientôt une intégration de ces vidéos dans les documents Folios peuvent servir de capsules. Les formulaires folios feront office de Quizz de compréhension. La synthèse et les questions pourront se faire en classe.         

                Il est malheureusement courant  que les professeurs ne disposent pas ou peu de "temps institutionnel" pour aborder les questions d’orientation avec leurs élèves. Folios permet, pour les enseignants et les conseillers d’orientation, un suivi individualisé (voir dans la même Lettre d’information l’article sur Folios), voir aussi les moyens, dans le cadre du parcours avenir, d’intégrer des activités de cours en lien avec l’orientation.

                Il faut voir ici la classe inversée comme un besoin, car le temps manque souvent, et que le projet de l’élève doit être individualisé.

2/ Et pour la formation des professeurs ?

Pour ce qui est de la formation à l’utilisation de l’outil Folios, les outils, intégrés à l’aide de Folios ne manquent pas, toutes les fonctionnalités sont décrites dans de nombreuses capsules vidéos.  Un parcours m@gistere, disponible en auto-inscription,  reprend également ces même fonctionnalités et rend compte des usages. La partie cours est proposée dans le cadre du plan académique de formation en classe virtuelle. Environ 250 personnes ont participé cette année à ces classes virtuelles qui sont organisées par matière ou regroupement de matières.

Nous commençons maintenant à construire un nouveau parcours, qui sera prêt dans le courant du premier trimestre de la prochaine année scolaire, dédié au parcours avenir avec Folios.

 

Cécile Flodrops, Anne Yvoir et Thomas Toulemonde
               

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels