Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Occitanie Toulouse Se former dans ma région S'informer sur le lycée CAP prioritaires

CAP Installateur sanitaire

CAP à accès prioritaire

Midi-Pyrénées - Toulouse / Publication : 16 mai 2018
Appelé aussi plombier, le monteur en installations sanitaires, consacre une part importante de son activité aux réparations d'urgence. Mais c'est aussi un ouvrier qualifié qui installe et entretient les canalisations industrielles et domestiques d'eau, de gaz ou d'air comprimé.

CAP Installateur sanitaire

Lieux d’exercice

Le titulaire de ce diplôme exerce des activités de plomberie (intervention sur des compteurs d'eau, installation de salles de bains, de piscines…) dans une grande entreprise ou chez un artisan.  L’installateur sanitaire participe à toute la gamme des travaux du bâtiment, pavillons, édifices publics, bureaux, logements neufs ou immeubles anciens, locaux industriels ou commerciaux.  Il est à noter que la maison individuelle et l’appartement de particulier restent les marchés les plus importants.

La plupart du temps les emplois se trouvent dans les entreprises de petite taille (moins de vingt salariés), qui rencontrent d'ailleurs des difficultés pour recruter du personnel qualifié.

Activités professionnelles

Ses activités sont diverses, elles partent du compteur d’eau et vont de l’installation de salles de bains à celle des équipements collectifs et industriels, sans oublier les piscines, fontaines, jets d’eau, arrosages automatiques, traitements domestiques des eaux et protection incendie…  Tout en utilisant des techniques qui évoluent sans cesse, le métier d’installateur sanitaire garde un aspect pratique spécifique avec l’utilisation de matériaux différents (cuivre, acier, inox, …).

Il travaille d’après le plan du maître d’œuvre qui indique la répartition et l’emplacement des appareils ainsi que le parcours des canalisations. Il peut être amené à mettre lui-même au point des schémas d’installations à partir de ses propres relevés et des consignes reçues. L’ouvrier qualifié repère les emplacements des conduites et des appareils, exécute des percements des différentes parois (murs, planchers et cloisons). Il façonne, assemble des canalisations et les raccorde aux appareils sanitaires. Il met en service l’installation.

Dans une construction neuve, l’installateur sanitaire intervient à plusieurs reprises de manière chronologique en coordination avec les autres corps de métiers, par exemple :
En début de chantier : pose des réseaux cachés (en sol, en faux-plafond …),
En cours de chantier : pose des appareils sanitaires liés au bâti (baignoire, bac à douche, appareils suspendus ou encastrables ...),
En fin de chantier : pour la pose des appareils sanitaires complémentaires et accessoires (vasques, évier …).

L’installateur sanitaire effectue des remises en état de diverses natures dues à l’usure normale ou à la vétusté : fuites d’eau, réparation de robinets, remplacement d’appareils...

Qualités requises

  • ■ Avoir un esprit d'analyse.
  • ■ Assurer une coordination avec les autres corps de métier.
  • ■ Avoir un bon relationnel.
  • ■ Savoir s’adapter.

Organisation des enseignements

La formation s’organise autour d’un :
- enseignement professionnel (analyse d’une situation professionnelle, réalisation d’ouvrages courants, contrôle-mise en service)
- enseignement général (français et histoire géographie, mathématiques-sciences, éducation physique et sportive)
- enseignement facultatif (une langue vivante)
Pour les CAP du secteur professionnel du bâtiment et des travaux publics, la durée de la période de formation en milieu professionnel est de 14 semaines sur un cycle de deux ans. Deux semaines spécifiques s’y ajoutent ; organisées par l’établissement de formation, elles ont pour objet la préparation des attestations de Sauveteur Secouriste du Travail (SST), de Prévention des Risques liés à l'Activité Physique (PRAP) et/ou de Certificats d’Aptitude à la Conduite d’Engins en Sécurité (CACES).

Poursuite d'études

Le CAP débouche sur la vie active mais il est possible, sous certaines conditions, de poursuivre des études en 1 an avec une mention complémentaire (MC) ou en 2 ans en bac professionnel ou en brevet professionnel (BP). Exemples de formations poursuivies : 
MC Maintenance en équipement thermique individuel
MC Zinguerie
Bac pro Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques
Bac pro Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
BP Métiers de la piscine
BP Monteur en installations du génie climatique et sanitaire

Lieux de formation

Les établissements de formation de la région Occitanie

Clips métiers

► Plombier / Plombière

 

► Plombier / Plombière

 

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

 

Sur le web

 

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers du bâtiment et des travaux publics, collection Parcours
    Les métiers du bâtiment et des travaux publics
    Les métiers du bâtiment et des travaux publics
    collection Parcours
    parution en mars 2016
    Des formations du CAP au bac + 5. Des métiers aux perspectives d'évolution réelles
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels