Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Provence-Alpes-Côte d'Azur Aix-Marseille Se former dans ma région S'informer sur l'enseignement supérieur

Jérémy, conseiller de vente après une licence pro commerce et distribution

Paca - Aix-Marseille / publication : 22 juin 2017
Dans cette vidéo, Jérémy, 27 ans, présente son parcours scolaire dans la filière commerciale. Après un bac pro commerce et un BTS management des unités commerciales, il est admis dans une licence pro commerce et distribution. Sa professeure principale parle de sa scolarité au lycée de l’Arc à Orange. Ensuite, Jérémy décrit son travail dans une grande enseigne de meubles et décoration en tant que conseiller de vente.

Réussir dans la voie PRO

L'Onisep Aix-Marseille vous présente Réussir dans la voie PRO, une web série décrivant la richesse de parcours après un bac professionnel. A travers plusieurs vidéos, vous découvrirez les débuts dans la vie active de jeunes diplômés de l'enseignement supérieur en IUT, BTS, Licence Pro, Master Pro.

Portraits

Nos portraits visent à encourager ou à conforter dans leur choix, les élèves qui choisissent la voie professionnelle après la 3e en leur montrant des exemples de parcours de jeunes adultes en situation de travail qui se sont épanouis  dans la voie pro   et ont entrepris  des études supérieures.

 

Transcription

Jérémy

Je m’appelle Jérémy, j’ai 27 ans et je travaille chez Alinea en tant que conseiller de vente adjoint depuis maintenant bientôt 5 ans…

Donc ça en plus c’est le périmètre que je gère, donc le rayon cadres, c’est mon rayon attitré. C’est moi qui décide de toute l’implantation du rayon, de ce que je référence ou pas. C’est une enseigne vraiment très forte au niveau de son management, c’est qu’on nous laisse une totale autonomie de la gestion des rayons. Ça c’est vraiment le cœur de métier de manager, la gestion et le management, c’est vraiment ce qui compose le métier, c’est ce qui me plaît. Maintenant, à quand j’aurai mon propre secteur, l’avenir nous le dira!

« La déco murale mesdames, c’est une capsule décorative »

Donc Voilà, ça en fait c’est la première analyse commerciale que je fais le matin, je regarde toujours la marge et le chiffre. La gestion c’est vrai que c’est très plaisant parce que moi je suis quelqu’un qui est quand-même assez « chiffres » ; c’est vrai que les chiffres c’est quelque chose qui depuis le BEP m’a vraiment passionné, et pourtant comme je vous disais en voie générale, c’était vraiment pas ma spécialité. Mon salaire fixe, généralement,  il est entre 1200 et des fois il peut aller jusqu’à 1350, 1400.

Mes parents ont décidé de me faire redoubler ma seconde une première fois, en espérant que la seconde année donc en seconde se passerait mieux, et au contraire ça s’est encore plus mal passé que la 1re année. Donc j’ai compris que les études générales n’étaient pas faites pour moi, donc j’ai pris le parti d’aller en voie professionnelle en sachant qu’au début c’est vrai que je me disais : bon le parcours professionnel c’est peut-être pas forcément pour les gens qui sont les plus intelligents. Mais au final, maintenant avec le recul, je me dis que j’ai pris la bonne décision et je remercie les profs en fait du lycée de l’Arc qui m’ont poussé en voie professionnelle.

J’ai continué avec un bac pro commerce, donc encore pendant deux ans sous l’ancienne réforme, et donc  un bac pro que j’ai eu avec mention « très bien », donc qui m’a pas mal facilité l’ouverture au BTS.

Marjorie Armand-Henry, cheffe de travaux lycée de l’Arc d’Orange

C’est un élève qui était très motivé et qui avait justement le sentiment d’avoir cette chance d’avoir pu entrer en BTS et d’avoir la chance de poursuivre ses études supérieures. Donc c’est vrai que c’est quelqu’un qui travaillait beaucoup, et qui aussi participait beaucoup à la vie de la classe. Comme il avait fait ce bac professionnel, il connaissait pas mal de choses dans les matières professionnelles, et du coup il aidait souvent les autres qui étaient issus parfois de section générale ou technologique qui ne connaissaient pas par exemple certains éléments du commerce ou de la gestion. Il les aidait beaucoup, et en échange les autres l’aidaient sur les matières où lui était un peu plus en difficulté comme en économie ou comme en anglais.

Jérémy

À la fin de mon BTS, j’ai eu une conversation donc avec mes trois profs de matières professionnelles, ils ont toujours cru en mon potentiel et ils m’ont poussé vers la licence pro en fait maintenant qui s’appelle la licence « Distrisup », et là j’envisage peut-être de reprendre mes études donc en master marketing et communication à Marseille et dans quel but ? et bien pour passer le concours de prof de commerce, donc pour être en lycée professionnel. Je pourrai donner des connaissances que j’ai acquises sur le terrain à mes futurs élèves, et ça  c’est ce que j’ai envie de faire, partager avec eux. Mais je sais que ça je lâcherai pas cet objectif et j’y arriverai ! Et je me donnerai les moyens pour y arriver en tous cas.

Imprimer

À lire aussi

À la une

La voie professionnelle dans l'académie d'Aix-Marseille

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels