Paca - Nice / Publication : 3 février 2012
Prix de la créativité touristique pour Corine Paolini et ses carnets d'inspiration

Editrice Visuel

Si je vous dis qu’à 9 ans, j’ai eu un prix de poésie…vous comprendrez mon chemin…

Après un bac ES, j’ai entamé des études universitaires en sciences économiques mais je me suis aperçue très vite, grâce à un conseiller d’orientation psychologue, que cette formation ne me correspondait pas. J’ai alors bifurqué vers la Faculté de Lettres, arts et sciences humaines en Art, communication, langage.

Avant la fin de ma deuxième année d’études, l’opportunité m’a été donnée de faire un stage au sein d’un nouveau magazine : le Figaro Méditerranée. Pendant un an et demi, sans être rémunérée, j’ai appris le métier de journaliste. Toujours disponible, je me suis rendue indispensable et j’ai été embauchée.

Après quelques années d’expérience, je suis devenue rédactrice en chef avec un bureau basé à Nice et une vingtaine de journalistes opérationnels de Menton à Marseille. Mais je n’avais plus le temps d’écrire, je ne faisais plus que corriger les papiers des autres. Je m’éloignais à nouveau de moi-même.

Au bout de 12 ans dans le groupe Figaro Magazine, j’ai négocié mon départ et ouvert un café littéraire à St-Paul-de-Vence. J’y ai reçu nombre d’auteurs qui venaient dédicacer leurs œuvres et faire des conférences. De belles rencontres mais la restauration, avec presque 100 couverts par jour en saison, pesait trop lourd.

Sept ans plus tard, j’ai décidé de revenir à l’écriture. Après un stage en gestion d’entreprise à la chambre de commerce, j’ai monté mon entreprise Encre d’or Éditions et créé une collection « Carnet d’inspiration » où j’invite mes lecteurs à découvrir le patrimoine historique, artistique, culinaire et littéraire d’une ville, d’une région. Poésies, recettes savoureuses, photos, rencontres, dessins émaillent ces promenades débutées à St-Paul-de-Vence, puis au pays de Grasse, à Nice, dans le Mercantour, le pays d’Antibes ou même à Lyon…

La diffusion n’a pas été aisée car il n’est pas facile de rivaliser avec les grosses maisons d’édition. Au début, les libraires n’acceptaient qu’en dépôt-vente ma collection puis l’un d’eux m’a recommandé auprès du groupe Mariani Pinelli Provence qui a pris mes ouvrages dans son portefeuille de distribution. Selon un modèle économique que j’ai imaginé en réalisant cette collection, chaque livre est financé par des entreprises privées ou des collectivités qui me passent des précommandes, ce qui couvre l’ensemble des frais de production. J’organise autour de ce « Cercle de souscripteurs » de belles opérations de communication collective.

Mes Carnets d’inspiration sont des chemins de rencontres qui me comblent de bonheur.

Un travail de passion récompensé par le « Prix de la Créativité Touristique », reçu en juin 2012, aux Trophées des Femmes de l’économie Provence-Alpes-Côte d’Azur !

Corinne Paolini Éditrice et rédactrice

www.encredor.net

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels