Paca - Nice / Publication : 1er juillet 2013
Alain Tixier est un visionnaire qui fourmille d'idées

Inventeur

Comment devient-on inventeur ?

A partir du moment où les brevets déposés à l’INPI sont enregistrés, on est inventeur.

Être concepteur d’idées, c’est être visionnaire, penser à ce qui n’existe pas encore et anticiper ce qui deviendra utile, voire indispensable, dans quelques années. Il arrive que des personnes me consultent avec un embryon d’idée. J’essaie alors de formaliser le concept, le matérialiser pour un usage courant et le développer, seul ou avec des partenaires financiers intéressés par le projet.

Autodidacte et curieux de tout, je découvre, j’essaie, je crée. J’ai la chance d’être détaché philosophiquement des contingences matérielles, ce qui me permet de ne pas être enfermé dans un carcan mais de garder un esprit toujours créatif...et d’avoir des dizaines d’idées par jour !

Quel est votre parcours ?

J’ai un chemin professionnel atypique Ayant dû interrompre ma scolarité en 3e pour raisons de santé, j’ai préparé un BEP sanitaire et social après mon service militaire. Je n’ai pas trouvé d’emploi dans ce secteur mais dans un laboratoire pharmaceutique. J’y suis resté dix ans et en ai profité pour faire une formation de pompier et passer un DUT Chimie.

J’ai ensuite choisi d’accompagner la carrière d’artistes en produisant des spectacles d’artistes comme MC Solar et des évènements tels le Tour de France à la voile. Métiers passionnants que ceux de la communication mais quelque peu aléatoires…

J’ai évolué ensuite vers le multimédia. Féru de nouvelles technologies, je me suis formé seul à des logiciels : Photoshop, Illustrator, Dreamweaver et je me suis lancé dans la création de sites internet, la réalisation de pochettes de CD, d’affiches   tout en réfléchissant à des programmes de bornes interactives.

J’ai travaillé avec des ingénieurs de Sophia Antipolis en 2003 sur un système pour transformer le téléphone mobile en télécommande interactive. Ma première borne, je l’ai vendue à l’office de tourisme de St Tropez. Succès ! J’ai enchainé les interviews télévisuelles pour TF1, France 2, FR3, M6. J’ai présenté mon invention au concours Lépine européen où j'ai obtenu la médaille d’or dans la catégorie multimédia. J’ai ensuite développé ce concept en créant une entreprise de huit personnes et l’ai vendu dans des offices de tourisme, des hôtels, des campings… Mais en 2008, avec la crise, j’ai dû mettre la clé sous la porte.

Et aujourd’hui ?

Toujours animé par le goût de l’innovation, je développe, sous le statut d’auto-entrepreneur, des prototypes avec EDF. Je fais appel à des sous-traitants ou des ingénieurs en fonction de mes besoins et de mes rentrées d’argent. J’ai inventé un sticker, autocollant collé à l’intérieur d’une vitrine d’EDF capable de communiquer à travers un double vitrage séparé par du gaz argon. Il permet par exemple aux clients, à l’extérieur, de prendre rendez-vous avec une personne pour n’importe quelle demande. Il leur suffit de pianoter leur nom et leur demande sur un petit écran, ces informations sont transmises par onde radio à l’intérieur d’EDF et ils ont immédiatement un retour. Ils évitent la queue et peuvent accéder à ce service à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Je termine en septembre ce projet et après validation, EDF généralisera ce service dématérialisé à l’ensemble de ses boutiques.

Alain Tixier Concepteur d’idées et inventeur

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels