Paca - Nice / Publication : 24 juin 2014

licence geo visuel

Au menu : géographie sociale, géographie de la population, géo-écologie, aménagement du territoire, climatologie, cartographie, statistiques, économie, informatique, sciences de la Terre, sémiologie graphique, urbanisme et politique de la ville, stages de terrain …

Débouchés en aménagement du territoire, environnement, urbanisme, géomatique, géoprospective, …

Poursuite d’études possible en masters recherche ou professionnels : « Géoprospective, aménagement et durabilité des territoires », Climat, risques, environnement et santé », « Tourisme »…

En savoir plus

 

De la géographie à l’urbanisme…

Serge Bibet, après une licence de géographie et un DESS (actuellement Master 2) en droit public spécialité politique de la ville, est directeur Aménagement, Environnement et Connaissance du territoire à la communauté d’agglomération de Sophia Antipolis.

Un diplôme à la charnière des sciences humaines et des sciences exactes

Devenir architecte était un rêve mais difficile d’accès avec un bac ES. Je me suis donc orienté en licence de géographie car c’est une formation pluri thématique qui étudie les interactions de l’homme avec son environnement social, économique, physique, climatologique, géologique...quels sont les modes de vie, de déplacement, de consommation ?... J’ai apprécié la technicité de ce diplôme associée à la réflexion et à l’analyse.

Un géographe peut intervenir sur de multiples champs : l’habitat, l’activité économique, l’évolution de l’occupation des sols, les réseaux (voiries, alimentation en eau, énergies, numérique…)…

Mon projet s’est construit autour de l’organisation de l’espace, de l’urbanisme.

J’ai poursuivi en maîtrise (master 1 actuellement) avec une étude d’aménagement sur l’impact d’une implantation de l’Université de Nice sur Antibes. Un DESS sur la politique de la ville m’a permis enfin d’acquérir de solides bases juridiques.

Une carrière au service de la collectivité territoriale

J’ai travaillé dans des bureaux d’études privés comme consultant junior, puis dans des collectivités sur des projets d’aménagement de territoire et de documents d’urbanisme.

Contractuel dans un premier temps, j’ai passé différents concours de la fonction publique territoriale pour être chargé d’études à la ville d’Antibes. J’ai ensuite été responsable d’une unité sur les études urbaines.

Parti à la communauté d’agglomération de Sophia Antipolis, je suis actuellement directeur de l’aménagement, de l’environnement et des systèmes d’informations géographiques.

J’encadre une équipe d’une vingtaine de personnes composée de géographes, architectes, paysagistes, juristes, administratifs…

J’organise la règlementation en matière d’urbanisme des 24 communes, ce qu’on appelle le droit des sols (plan local d’urbanisme, aménagement opérationnel…)

Nous faisons de l’ingénierie d’études puisqu’on travaille sur les projets de nouveaux quartiers à 10 ou 20 ans.

Le foncier est un autre volet de notre activité avec les achats et ventes de terrains pour développer les projets portés par la collectivité.

Dans le domaine de l’environnement, nous gérons les desseins de la collectivité en matière d’agriculture, de protection des espaces naturels sensibles puisque nous assurons la surveillance des trois sites classés Natura 2000 sur notre territoire. Nous élaborons un « plan climat » avec toutes les actions de la collectivité en matière d’économie d’énergie dans nos usages ou nos aménagements. Nous assurons un conseil aux particuliers par l’intermédiaire d’un site web, de plaquettes d’information sur les éco gestes ou les possibilités de rénovation énergétique. La démarche de développement durable accompagne toutes nos activités et nous intervenons auprès des établissements scolaires pour sensibiliser à la problématique de l’environnement : on a ainsi réalisé un mur végétal avec les lycéens d’Audiberti, des potagers dans des écoles primaires…

…Et puis, je renoue avec l’université en étant intervenant professionnel…en licence de géographie !

 

La géographie au service du développement touristique

Après un bac littéraire et un BTS Tourisme, Sophie Poudou a poursuivi en licence de géographie. Elle est actuellement chargée de mission pour le développement du moyen et haut pays à la Métropole Nice Côte d’Azur.

Licence geographie Poudou

Une formation scientifique accessible aux littéraires

La licence de géographie est une formation transversale. L’étude d’un territoire et de ses interactions demande des connaissances en géographie humaine avec des cours de démographie, d’économie, en aménagement, en géographie physique avec la pédologie (l’étude des sols), la géologie, la géomorphologie. Des sorties sur le terrain sont prévues pour observer les formations calcaires présentes dans notre région ou pour apprendre à « lire » un paysage et sa transformation au fil des siècles.

J’ai dû acquérir des connaissances et une démarche scientifique. En géologie, par exemple, il faut apprendre les formules chimiques des roches ; les statistiques, avec notamment l’étude des modèles de géographie, sont également très présentes ; les fiches techniques de l’INSEE qui peuvent sembler rébarbatives sont à la base de tout projet et il faut savoir les déchiffrer !….Mais ce sont des applications pratiques et j’y ai trouvé très vite beaucoup d’intérêt.

J’ai poursuivi ensuite en master Gestion et aménagement touristiques et hôteliers  où j’ai  fait un stage dans une communauté de communes : Gattières, le Broc et Carros pour réaliser une étude sur les potentialités touristiques du territoire intercommunal.

Un cursus recherché dans les collectivités territoriales et les bureaux d’études

L’approche territoriale et économique du géographe lui permet d’appréhender rapidement un projet de développement touristique dans sa globalité et d’intégrer très facilement des postes de chargé de mission dans les collectivités territoriales, de directeur d’office de tourisme ou de travailler  dans des bureaux d’études privés.

J’ai donc toujours trouvé du travail et aiguillé ma carrière comme je l’entendais. Mon stage de master s’est transformé en poste : chargée de mission tourisme, j’avais en responsabilité un petit service avec une collaboratrice. A la sortie de la fac, c’était plutôt valorisant pour moi!

J’ai ensuite travaillé un an dans une structure associative au pays de la Vésubie pour développer une politique touristique valléenne : j’ai établi un état des lieux, posé un diagnostic, réalisé un cahier des charges et proposé des axes d’orientation pour valoriser le territoire.

J’ai ensuite monté de toute pièce un office de tourisme intercommunal pour ce même pays de la Vésubie pendant 4 ans.

Actuellement je suis chef de projet, au sein de la Métropole de Nice, à la mission Montagne qui chapeaute tous les projets de développement du haut pays  de la Vésubie et de la Tinée. Je gère plus particulièrement les sports de nature.

Et après ? je compte travailler quelque temps dans des bureaux d’études privés avant de reprendre dans quelques années la gérance de l’agence de voyages  qui propose des voyages à pied. J’y développerai des produits touristiques dans la région et à l’étranger…une parfaite alliance entre mes compétences de géographe qui connaît le territoire d’un point de vue économique, humain, touristique et physique et ma passion du sport et des voyages !!

Haut de page

Vient de paraître