Paca - Nice / Publication : 18 mars 2019
C’est au lycée, en seconde, que Juliette découvre le documentaire Permis de juger sur le quotidien des auditeurs de justice. C’est le coup de cœur ! Elle sera magistrate !

Juriste Visuel

Son bac ES en poche, elle entame une licence de droit à l’université de Toulon, poursuit en master I Personnes et procès puis en master II Droit des contentieux qui porte sur toutes les procédures en matière civile, pénale et administrative.

« Le droit, c’est une matière que l’on découvre après le bac seulement. Dès la 1e année, on sent si on va l’apprécier ou pas. Moi, j’ai aimé développer un raisonnement juridique et comprendre le fonctionnement de la société : le droit européen, le droit social ou celui de la famille sont au cœur de nos problématiques. »

« Le master, je l’ai choisi généraliste. Beaucoup choisissent le droit pénal alors que le concours demande des connaissances très élargies. »

Après le master, elle s’inscrit en année de préparation au concours de la magistrature, toujours à l’université de Toulon. « Si j’ai choisi cette fac pour sa proximité, je lui ai découvert d’autres atouts : de petite taille, elle est très conviviale et les enseignants y sont très disponibles, ce qui facilite les échanges et permet de développer une confiance en soi. »

Cette préparation est intensive. « Professeurs, magistrats, avocats assurent des cours généraux, nous alertent sur les actualités législatives et jurisprudentielles, ce qui évite ce travail de recherche, et nous organisent de nombreux entraînements aux épreuves orales et écrites. »

Résultat du concours ? Sur 3000 candidats, Juliette fait partie des 220 personnes retenues.

« Je suis maintenant en formation à Bordeaux pour 2 ans et demi. J’ai déjà effectué des stages dans la police, au tribunal, à la gendarmerie, auprès d’un avocat. Toujours aussi intéressée par le pénal, je me destine à devenir procureure. »

Entretien auprès de Juliette Garnier

Haut de page

Vient de paraître