Cliquez
pour afficher
le menu
bannière psycho
Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Psycho : quels métiers pour vous ?

Sommaire du dossier

Psycho : quels métiers pour vous ?

Des psychologues pour soigner ou soulager

Publication : 19 décembre 2018
Soutenir à l’hôpital un patient atteint d’une grave maladie, recevoir dans son cabinet un parent en difficulté… la santé est l’un des secteurs où les postes de psychologues sont les plus nombreux. C’est aussi celui qui attire le plus de candidats !

Santé_pictos

Sont illustrés les lieux où peuvent exercer les psychologues du secteur.

 

De l’hôpital au libéral, des prises en charge variées

Santé_1

Des psychologues sont présents dans tous les hôpitaux, publics ou privés, et dans les CMP.

Dans les hôpitaux et les services psychiatriques, ces thérapeutes s’occupent des patients atteints de troubles mentaux (schizophrénie, dépression…), en complémentarité avec un psychiatre. Les neuropsychologues sont plus spécifiquement mobilisés sur les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, les traumatismes crâniens…

Dans tous les autres services de l’hôpital (urgences, cancérologie, néonatalité…), ils prennent en charge les malades sur le plan psychologique, en coordination avec les équipes soignantes (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes…). Confrontées à des situations douloureuses dans leur quotidien de travail, et notamment à la mort de patients, celles-ci peuvent en outre avoir besoin d’un espace de parole confidentiel. Le psychologue s’occupe aussi des familles et aide le personnel médical soignant à réaliser des analyses de pratique (réflexion sur ses méthodes de travail, la prise en charge des patients…).

Quand ils exercent en libéral, les psychologues reçoivent dans leur cabinet des enfants, des adultes ou des familles en souffrance psychologique passagère ou durable.

Les psychologues interviennent parfois ponctuellement : thérapie brève pour surmonter le choc d’un accident ou accompagner le diagnostic d’une maladie grave, bilan de personnalité, rééducation… Ils peuvent aussi mener des thérapies plus longues, jusqu’à plusieurs années, organiser des groupes de parole ou des ateliers de prévention réguliers (sur les troubles de l’alimentation, les addictions…). Cette variété se retrouve dans les patients que ces spécialistes suivent, des enfants aux personnes âgées, en passant par les adolescents et les adultes.

Plus de candidats que d’élus dans la santé

Santé_2

Le plus gros employeur de psychologues est la fonction publique hospitalière. On recense aussi des emplois dans les cliniques privées. Si les postes dans la santé sont nombreux, les candidats le sont plus encore. Les places sont donc chères. Il n’est pas rare dans ce secteur de devoir cumuler plusieurs postes à temps partiel et/ou en contrat court.

Avec le vieillissement de la population, les besoins augmentent dans les services et structures spécialisés en gérontologie (qui s’occupent des personnes âgées). Comme ce créneau attire moins, il offre un peu plus de chances de décrocher un emploi que les postes auprès des enfants, qui ont la cote auprès des candidats.

Quant à l’installation en cabinet libéral, il faut, pour en vivre, se créer une patientèle suffisante, puis la renouveler. La difficulté dépend de la zone où l’on s’implante et du nombre de psychologues déjà présents.

Accès : essayer de faire la différence

Santé_3

La plupart des psychologues exerçant dans la santé ont suivi un master en psychologie clinique ("au chevet du malade", en grec), en psychopathologie, en neuropsychologie ou en psychologie du développement. Pour se différencier des autres candidats, il est fréquent que les jeunes diplômés suivent après leur master des formations complémentaires (diplôme universitaire, par exemple) afin de se spécialiser sur une maladie (l’autisme, par exemple) ou une technique (thérapies comportementales, hypnose…).

On peut exercer dans la fonction publique hospitalière en passant un concours (sur dossier puis entretien). La concurrence y est importante. Des contractuels sont aussi recrutés, mais ils connaissent une plus grande précarité.

Pour intégrer les structures privées, les psychologues postulent à des offres avec CV, lettre de motivation puis entretien. Le réseau est souvent déterminant pour trouver un emploi.

Si tous les titulaires du titre de psychologue peuvent s’installer en cabinet, il est recommandé de se construire au préalable une expérience de plusieurs années en institution, pour consolider sa pratique au sein d’une équipe et se constituer un réseau professionnel, essentiel pour trouver des patients. 

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels