Accueil > Secteurs > Fiches métier > agent(e) de propreté et d'hygiène

< Retour à la page précédente

Fiche métier

agent(e) de propreté et d'hygiène

Bloc opératoire, laboratoire pharmaceutique, bureaux, gares, aéroports, mairies, centres commerciaux... Tout se dépoussière, se lave, se désinfecte. Les métiers de la propreté, souvent boudés, étonnamment variés, offrent des débouchés assurés.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1445 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Homme/femme de ménage,
    Technicien(ne) d'entretien,
    Technicien(ne) de surface
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Maintenance - Entretien

Le métier

Nature du travail

Un nettoyage organisé

Selon un cahier des charges, l'agent nettoie, entretient ou remet en état, différents locaux (bureaux, salles, halls, couloirs, montées d'escalier, etc.), dans différents lieux (administrations, entreprises, gares, transports, domiciles de particuliers).

Des matériels performants

Balayeuses manuelles ou autoportées (qu'on conduit assis dessus), nettoyeur vapeur (pour laver sols et murs), lustreuse multidirectionnelle (pour les plastiques, marbres et bois), machines lave-métaux (pour laver et dégraisser les particules métalliques)... Aujourd'hui, l'agent est formé pour «piloter» des engins de nettoyage ultraperformants.

Des métiers spécialisés

En fonction des lieux où il travaille, l'agent de propreté et d'hygiène peut se spécialiser. En nettoyage hospitalier (ou maison de retraite, établissement de cure...), en ultrapropreté (agroalimentaire, laboratoires...), en entretien machiniste (bureaux, centres commerciaux, musées, parcs d'attraction...), en petite maintenance (bureaux, copropriétés...), en espaces verts, en travaux en hauteur (pour laver les vitres...).

Compétences requises

Rigueur et technicité

L'agent est ponctuel, soigné et attentif à la qualité de son travail. Il est également respectueux des règles d'hygiène et de sécurité, pour manipuler des détergents, par exemple.

Seul ou en équipe

L'agent travaille de façon autonome ou en équipe en fonction des lieux d'exercice et des tâches à exécuter. Dans tous les cas, s'il est amené à côtoyer les clients ou les usagers, il doit faire preuve de discrétion et d'amabilité.

Salarié ou fonctionnaire

L'agent est soit salarié d'une entreprise privée de nettoyage, soit fonctionnaire. Dans ce dernier cas, il travaille alors dans les établissements d'enseignement, de recherche, les ministères, les collectivités territoriales...

Plus exclusivement une femme

Stop au stéréotype de la femme de ménage ! Même si le milieu est encore féminisé, les hommes y sont de plus en plus représentés.

Horaires décalés

L'agent travaille tôt le matin ou tard le soir (parfois la nuit) en dehors des heures de bureau, voire le week-end.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Hôpitaux, usines et bureaux

L'agent de propreté et d'hygiène évolue dans :

- le milieu hospitalier et paramédical : hôpital, clinique, laboratoires d'analyses, maison pour personnes âgées ou cabinet vétérinaire... L'agent nettoie et désinfecte pour enlever toutes bactéries susceptibles de propager des infections.

- le milieu industriel : industries agroalimentaire ou électronique, laboratoires pharmaceutiques, agence spatiale... En plus du nettoyage et de la désinfection, l'agent peut démonter et remonter des machines pour les laver parfaitement, selon des directives très précises.

- le milieu tertiaire : locaux administratifs, privés, commerciaux... L'agent participe à l'image des entreprises et au bien-être des salariés en rendant les lieux propres et sains.

Du nettoyage au multiservice

Aujourd'hui, le secteur du nettoyage diversifie ses services aux clients. Par exemple, en proposant des contrats de maintenance pour le chauffage, la plomberie, les espaces verts... habituellement assurés par des prestataires extérieurs.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic .

Intégrer le marché du travail

Un marché prometteur

Face au nombre croissant d'entreprises (privées et publiques) sous-traitant le nettoyage de leurs locaux, les sociétés de nettoyage recherchent des personnels qualifiés. Le secteur de la propreté figure parmi les plus gros recruteurs et offre de réelles perspectives d'avenir : 150 000 emplois devraient être créés d'ici 2015 dans ce secteur.

Une évolution réelle et rapide

Au sein des sociétés de nettoyage, l'agent de propreté et d'hygiène peut gravir rapidement les échelons. Avec quelques années d'expérience, il peut devenir responsable d'une équipe d'agents... voire créer sa propre entreprise de nettoyage !

Métiers d'évolution de carrière

Chef d'équipe, chef de site, responsable de secteur, technicien qualité, chef d'agence de nettoyage.

Accès au métier

Accès au métier

Du CAP au BTS

Pour répondre aux besoins en personnel qualifié et à la professionnalisation du secteur, une filière complète propreté et hygiène s'est développée.

  • le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) maintenance et hygiène des locaux est préparé en 2 ans après la classe de 3e , à temps plein au lycée professionnel ou par apprentissage. Ce CAP permet de devenir agent qualité propreté en milieu tertiaire, industriel et commercial.
  • le bac pro est préparé en 3 ans après la classe de 3e, à temps plein au lycée professionnel ou par apprentissage. Le bac pro hygiène et environnement est orienté vers les secteurs de l'assainissement, de la propreté urbaine et rurale et du nettoyage industriel. Il permet d'occuper des emplois plus spécialisés ou des postes à responsabilités (chef de site, technicien ou technico-commercial...).
  • le BTS hygiène propreté environnement est préparé en 2 ans après un bac, pour devenir technicien, inspecteur, chargé au développement...

À noter : le diplôme de responsable de service hygiène propreté (accessible après un diplôme de niveau bac+2) est préparé en alternance. Il débouche sur les métiers de responsable d'exploitation, responsable en qualité, technique ou formation, ou chef d'agence.

En savoir plus

Témoignages

Sylvie agente d'entretien

Partager l'amour du propre

"Rendre des bureaux propres pour que les gens qui y travaillent s'y sentent bien, voilà mon métier. Je commence mon travail quand les personnels sont encore en poste : cela facilite les contacts et le respect mutuel. Les gens en profitent pour me signaler ce qui ne va pas. Mon travail est moins facile qu'il n'y paraît. Pour éviter d'abîmer les locaux et leur contenu, je dois faire attention aux matériels, aux prises électriques et aux produits détergents que j'utilise."

(10/10/2006)

Ressources utiles

Fédération des entreprises de propreté et services associés
http://www.itineraire-proprete.com

www.rudologia.fr/code

Pôle compétences métiers formations déchets

Publications

Publications Onisep

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81278&categorypath=/2/64/60837/80566/