Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier attaché territorial / attachée territoriale

< Retour à la page précédente

Fiche métier

attaché territorial / attachée territoriale

L'attaché territorial est un fonctionnaire. Une fois le concours réussi, il peut prétendre à un grand nombre de postes et de métiers au sein des communes, des organismes publics, des départements ou des régions. D'importants recrutements sont prévus.

  • Niveau minimum d'accès : bac + 3
  • Salaire débutant : 1615 €
  • Statut(s) : Statut fonctionnaire
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Fonction publique

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime organiser, gérer

Le métier

Nature du travail

5 grandes spécialités

On trouve des attachés territoriaux dans les 5 grands domaines d'intervention des collectivités locales : pilotage et management des ressources ; politiques publiques d'aménagement et de développement territorial ; interventions techniques ; services à la population ; et sécurité publique-incendie-secours. En tout, plus de 230 métiers sont offerts aux fonctionnaires territoriaux, du contrôleur de gestion au conseiller en organisation, en passant par le chargé de recrutement ou le responsable d'études... Tout dépend de la formation d'origine du candidat et de la spécialité qu'il a choisie au concours.

Sur tous les fronts

Gestion, réalisation de dossiers, réunions... c'est le travail quotidien d'un attaché territorial. Selon sa spécialité, il peut participer à la conception, à l'élaboration et à la mise en oeuvre des politiques décidées dans les domaines administratif, financier, économique, sanitaire, social et culturel. Il peut aussi travailler dans des domaines techniques plus pointus comme l'informatique, par exemple.

Responsabilités particulières

Selon son affectation, l'attaché territorial peut être amené à rencontrer les acteurs locaux (maires, élus, associations...), à diriger des réunions de travail, à lancer des études... Il peut aussi encadrer une équipe.

Compétences requises

Spécialiste dans un domaine

La plupart des offres d'emploi d'attaché territorial demande une compétence dans un domaine particulier : administration générale, gestion d'un secteur sanitaire et social, ressources humaines... De plus, on demande à l'attaché territorial non seulement une bonne capacité d'adaptation, mais aussi de la rigueur ainsi qu'une bonne culture générale. Des connaissances en droit, plus particulièrement en droit public, sont indispensables.

Savoir travailler en équipe

Le plus souvent, l'attaché territorial fait partie d'une équipe. Certains postes comportent l'encadrement d'agents. L'attaché territorial doit donc faire preuve d'une réelle aptitude aux relations humaines. On lui demande également d'être organisé, autonome, rigoureux et d'avoir le sens du service public.

D'une parfaite neutralité

Un certain nombre d'attachés territoriaux travaillent en étroite liaison avec des élus. L'attaché doit donc faire preuve d'une impeccable neutralité politique et être doté d'un certain sens de la diplomatie, parfois même de pédagogie car les élus ne font bien souvent que passer dans la fonction alors que les attachés restent. Ils doivent donc s'adapter à de nouveaux interlocuteurs ou manières de travailler, sans que cela altère la finalité de leur travail.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Au bureau et sur le terrain

L'attaché territorial est un fonctionnaire de catégorie A. Il a accès à une grande variété de fonctions et d'environnements. Chargé de l'encadrement et de l'organisation courante des services administratifs des collectivités territoriales, il exerce la plupart du temps un travail administratif de bureau. Mais il peut également, dans le cadre d'actions de communication externe ou d'emplois techniques par exemple, être amené à se déplacer.

Chef de service

En tant que fonctionnaire de catégorie A, l'attaché territorial est très souvent responsable d'un service qu'il doit gérer. Cela implique aussi qu'il soit souvent en réunion.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

1615 euros brut par mois en début de carrière, en moyenne.

Source : CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale), 2015.

Intégrer le marché du travail

Des recrutements prévus

D'ici 2017, la moitié des 23 700 attachés territoriaux en poste vont partir à la retraite : les opportunités vont donc augmenter. Revers de la médaille : une inflation des diplômes des candidats. 48 % des agents territoriaux intègrent la filière technique, 24 % la filière administrative et 14 % la filière sanitaire et sociale. Ce sont dans ces secteurs que les postes sont les plus nombreux. On dénombre près de 60 000 employeurs potentiels sur tout le territoire.

Concourir et démarcher

Pour devenir attaché territorial, il faut réussir le concours de catégorie A de la fonction publique territoriale. 5 spécialités sont possibles : administration générale, animation, gestion du secteur sanitaire et social, analyste et urbaniste. Mais la réussite ne donne pas droit à un poste : les lauréats sont inscrits sur une liste d'aptitude et disposent de 3 ans pour se faire recruter sur un poste vacant.

De nombreuses possibilités

Le changement d'activité et la mobilité géographique font partie intégrante de la carrière de l'attaché territorial qui, grâce aux changements de poste et à la formation continue, peut gravir les échelons hiérarchiques, depuis attaché puis attaché principal jusqu'à directeur territorial. De nombreuses reconversions sont aussi possibles.

Accès au métier

Accès au métier

En quatre étapes

Le concours d'attaché territorial requiert un niveau bac + 3. Après la réussite, le futur attaché a trois ans pour trouver un poste. Une fois recruté, il recevra une formation adaptée à ce poste.

  • Première étape : décrocher un bac + 3. Le niveau licence est requis pour se présenter au concours. Mais de nombreux candidats se présentent avec un bac + 5. Des connaissances de droit sont indispensables. De fait, les licences en droit sont particulièrement appréciées. Autre possibilité : suivre une formation en IEP. Si l'on fait le choix de se destiner à des fonctions plus pointues, choisir alors un cursus dans cette filière : informatique, psychologie... tout en préparant le concours dans un IPAG (Institut de préparation à l'administration générale).
  • Deuxième étape : passer le concours d'attaché territorial qui comprend cinq spécialités (administration générale, animation, gestion du secteur sanitaire et social, analyste et urbanisme). Il faut savoir que les épreuves d'admissibilité, écrites, font appel à des connaissances très générales (économie, droit, histoire...). C'est à l'oral que la spécialité choisie sera importante.
  • Troisième étape : rechercher un poste. La réussite au concours ne suffit pas. Les candidats admis sont inscrits sur une liste d'aptitude. Il faut ensuite postuler sur les empois déclarés vacants par les collectivités territoriales. Une fois engagé, le lauréat est nommé stagiaire.
  • Quatrième étape : se former à l'ENACT (École nationale d'application des cadres territoriaux). Au nombre de trois (Angers, Montpellier et Nancy), ces écoles proposent des formations personnalisées en fonction du poste qui sera occupé.

En savoir plus

Témoignages

Florence, attachée territoriale, conseil général de Seine-Saint-Denis

Favoriser la mobilité

"En tant que responsable du pôle formation, je suis chargée d'analyser les besoins en formation au sein de chaque direction, et d'aider à la conduite et au montage des projets. Je me dois également d'analyser l'offre de formation, en évaluant les prestations des différents organismes. L'objectif : favoriser la mobilité au sein du conseil général et faire en sorte que les agents puissent évoluer et s'épanouir ainsi davantage dans leur poste de travail." " "

(25/10/2016)

Ressources utiles

www.lagazettedescommunes.com

La gazette des communes, des départements, des régions

www.cnfpt.fr

Centre national de la fonction publique territoriale

Vient de paraître

Pour
les professionnels