bronzier/ère

Il y a 4000 ans, le bronze naissait du mélange du cuivre et de l'étain... Depuis, le bronzier travaille cet alliage pour créer ou restaurer des objets d'art ou décoratifs (sculptures, serrures, pièces d'ameublement...), grâce à des gestes traditionnels.

  • Salaire débutant
    1498€ brut

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Alliage de cuivre et d'étain, le bronze est travaillé et transformé par le bronzier en statues, luminaires, serrures, pièces d'ameublement... À chaque étape de la réalisation d'un bronze correspond un métier : le tourneur profile des pièces rondes. Le repousseur réalise les formes les plus diverses. Le ciseleur sculpte les motifs et crée des volumes. Le monteur façonne et assemble les éléments de l'objet final. Le finisseur surface (ou polisseur) donne un aspect lisse, brillant, satiné ou vieilli à l'objet. Le bronzier est un artiste créateur, mais il peut aussi restaurer des objets anciens. Ses clients : musées, hôtels, maisons de luxe, administrations, artistes, particuliers, antiquaires, ébénistes, galeristes... Ce spécialiste du métal exerce en tant que salarié ou artisan indépendant, le plus souvent en atelier, et doit faire face à des conditions de travail difficiles (hautes températures, poussières, émanations toxiques, bruit...). Respect des règles de sécurité, vigilance, précision, dextérité et savoir-faire sont indispensables.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

CAP bronzier options monteur, tourneur, ciseleur. Bac pro fonderie. BMA graphisme et décor option décorateur de surfaces et volumes. BP métalier. DFESMA spécialité métiers d'art du métal de l'école Boulle, Paris.

Après le bac

En 2 ans, DMA arts de l'habitat option ornements et objets ; décor architectural option métal ; En 3 ans, DN MADE mention matériaux (parcours création métal)

* Prix hors frais de port