Imprimer
Accueil > Secteurs > Fiches métier > conducteur(trice) de ligne de production alimentaire

< Retour à la page précédente

Fiche métier

conducteur(trice) de ligne de production alimentaire

Du blé en culture au paquet de spaghettis en magasin, par exemple, c'est tout un ensemble d'opérations de transformation et de conditionnement qui s'opèrent. Aux commandes, le conducteur de ligne de production alimentaire.

Le métier

Nature du travail

Gérer un ensemble de machines

Le conducteur est responsable d'une ligne de fabrication composée de machines automatisées. Il en assure le bon fonctionnement et coordonne l'activité des opérateurs chargés d'une tâche spécifique. Par exemple, la cuisson ou la mise en barquettes.

Programmer la fabrication

Sur la base des consignes de production (quantités, cadences, normes de qualité...), il rentre toutes les données nécessaires à la fabrication (température, débit...) dans le programme informatique. Il effectue les réglages, contrôle l'approvisionnement en matières premières et surveille le déroulement des opérations sur écran et à l'aide de compteurs.

Vérifier chaque étape

En début de chaîne, il vérifie l'aspect des ingrédients de base. En bout de chaîne, il contrôle la qualité du produit fini (qui doit être irréprochable) en réalisant des tests d'hygiène. Chaque étape est exécutée sans erreur et dans les temps : cuisson, congélation, vérification de température...

Assurer la maintenance

Dernière mission du conducteur de ligne : la maintenance des équipements. Régulièrement, il entretient et révise les machines, les répare (en cas de panne simple) ou fait appel à des spécialistes.

Compétences requises

Maîtrise du process industriel

Responsable d'une ligne de fabrication alimentaire, le conducteur doit maîtriser toutes les étapes d'un process industriel : techniques de mise en oeuvre, matières premières, produits... Ce suivi en continu lui demande une grande attention.

Respect des normes

Ce professionnel connaît et respecte scrupuleusement les normes d'hygiène et de qualité, particulièrement sévères dans l'agroalimentaire. En effet, le respect de la sécurité des biens et des personnes fait maintenant partie intégrante de la fabrication d'un produit.

Vigilance et réactivité

Le conducteur doit faire preuve de vigilance, de rigueur et de réactivité pour suivre les cadences des machines, en temps réel, et réagir très rapidement en cas de problème (réglage ou panne, par exemple).

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Un poste exigeant

Station debout prolongée, bruit des machines, horaires décalés... Le métier de conducteur de ligne est exigeant. Il requiert aussi le sens des responsabilités pour atteindre des objectifs de production, de qualité des produits, de coût... en respectant des délais et des cadences parfois soutenues.

Un esprit d'équipe

Rattaché au chef d'atelier, le conducteur de ligne anime une équipe d'opérateurs de fabrication. Il leur transmet des consignes et s'assure qu'elles sont respectées lors des opérations de fabrication. Souplesse, autorité et pédagogie sont donc nécessaires.

Collaborer pour être efficace

Pour plus d'efficacité, le conducteur collabore avec ses collègues de l'atelier ou d'autres services : maintenance, qualité, laboratoire chargé d'analyser la composition des produits...

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

1450 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Priorité à la fabrication

Les métiers de la fabrication représentent entre 50 et 70 % des effectifs salariés de l'agroalimentaire. Ce sont aussi ceux qui recrutent le plus.

Perspectives d'embauche

Le conducteur de ligne peut être salarié d'une PME ou d'un grand groupe agroalimentaire. Avec l'automatisation croissante de la fabrication et les contrôles qualité de plus en plus élaborés, le secteur offre de belles perspectives d'embauche.

Promotion possible

Le conducteur peut évoluer vers le poste de chef d'équipe ou de responsable de production dans un atelier. Il participe alors aux enjeux de la production.

Accès au métier

Accès au métier

L'accès au métier se fait le plus souvent avec un diplôme de niveau bac.Mais un bac + 2, très demandé, permet une promotion plus rapide.

Niveau bac

  • Bac pro pilotage des systèmes de production automatisée
  • Bac pro bio-industries de transformation

Niveau bac + 2

  • BTSA sciences et technologies des aliments
  • DUT génie du conditionnement et de l'emballage

En savoir plus

Témoignages

Stéphane, conducteur de ligne

Loin de la monotonie

"Je consulte le planning pour connaître ma position sur la ligne et pour savoir quel type de produit sera fabriqué dans la journée : par exemple, des pots de fromage blanc. Puis je gère l'approvisionnement des machines. En cas de problème, je fais les réglages nécessaires. En contrôle qualité, je regarde si le fromage a la bonne consistance. En contrôle sécurité, je vérifie qu'aucune impureté n'a contaminé la ligne de fabrication."

(05/10/2011)

Ressources utiles

alimetiers.com

Site d'informations grand public, créé par les professionnels, sur les métiers et le secteur de l'agroalimentaire

www.ania.net

Association nationale des industries alimentaires

agriculture.gouv.fr/Enseignementagricole

Ministère de l'agriculture

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items

Vient de paraître