Fonctionnaire, le contrôleur des douanes et des droits indirects peut exercer ses fonctions dans la branche administration générale ou surveillance. Dans ce cas, il porte l'uniforme et dispose d'une arme de service. Un métier évolutif et convoité.

  • Salaire débutant
    2233€ brut

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Le contrôleur des douanes et des droits indirects intervient auprès du public aux points de passage (aéroports, ports, gares, autoroutes, etc.) et aux frontières de l'Union européenne, notamment. Au sein de la branche « surveillance », en uniforme et muni d'une arme de service, il contrôle les voyageurs et leurs bagages, mais aussi les marchandises en circulation, les voitures, les camions, etc. Au sein de la branche « OP/CO AG » (contrôle des opérations commerciales et de l'administration générale), il contrôle les mouvements des marchandises et des entreprises qui les importent et les exportent.

Rigoureux, honnête, intègre : le contrôleur des douanes et des droits indirects est un fonctionnaire qui a réussi le concours dédié de catégorie B, accessible à partir d'un niveau bac ou équivalent. À défaut de diplôme, une expérience professionnelle de 3 ans peut suffire, mais, dans les faits, la plupart des candidats sont titulaires au moins d'un diplôme de niveau bac + 2 (DUT carrières juridiques), bac + 3 (licence administration économique et sociale par exemple), voire bac + 5 ! Le concours attire chaque année plusieurs milliers de candidats pour quelques dizaines de postes, accessibles après 1 an de formation rémunérée.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

3 ans pour préparer un bac général, technologique ou professionnel avant de se présenter au concours de la fonction publique d'État de catégorie B.