cordiste

Équipé de cordes, d'un harnais et d'un casque, ce spécialiste des travaux en hauteur ou difficiles d'accès nettoie les vitres d'une tour, restaure un clocher, participe à la construction d'un viaduc... Une compétence technique et des qualités d'endurance recherchées.

  • Salaire débutant
    1498€ brut

Témoignage

Lire la transcription
Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Pose d'un paratonnerre sur le clocher d'une église, habillage de la façade d'un immeuble de grande hauteur, reprise de maçonnerie sur un château d'eau... L'activité du cordiste est variée. Mais elle associe toujours un savoir-faire technique et la capacité à se déplacer sur cordes. En somme, il s'agit là d'un métier à double compétence que l'on peut combiner au choix : maçon escaladeur, peintre escaladeur, couvreur escaladeur... Des qualités comme la précision, la concentration, l'endurance et la prudence sont indispensables pour réaliser un travail qualifié à des dizaines de mètres au-dessus du sol. Qu'il intervienne pour le bâtiment, l'industrie ou l'événementiel, le cordiste s'affranchit du vertige. Avec une vue imprenable en prime.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

CQP (certificat de qualification professionnelle) de cordiste ou certificat d'agent technique cordiste. La FCIL travaux sur cordes prépare au CQP cordiste.

CAP ou équivalent + 1 an
* Prix hors frais de port