dessinateur/trice-projeteur/euse

Le dessinateur-projeteur concrétise sur écran le projet né dans la tête d'un architecte, via des plans et schémas tout en y intégrant les calculs effectués par les ingénieurs d'études.

  • Salaire débutant
    1660€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

Je suis branché high tech

Mes passions : créer un site web, m'initier à la programmation, la culture geek (jeux vidéos, BD et mangas, web-séries…), les communautés virtuelles, booster les performances de mon PC, la technologie

Mes qualités : capacité d'analyse, esprit de synthèse, réactivité, inventivité, goût pour les énigmes à résoudre, rigueur, travail en équipe, technophile

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Machine d'atelier, système de freinage, appareil de chauffage : le dessinateur-projeteur est associé aux projets les plus variés dans la construction (automobile, aéronautique, mécanique), l'armement, la plasturgie, l'ingénierie, etc. Il définit l'architecture d'un produit à l'aide de plans ou d'images en 3D, afin qu'il puisse être fabriqué en usine avec précision. Ce professionnel analyse d'abord le problème industriel posé (par exemple, concevoir un train d'atterrissage). Il recherche dans sa base de données les solutions techniques envisageables : vérins, roulements, circuits hydrauliques… Une fois choisies les solutions les mieux adaptées (coût, performance, facilité de fabrication), il décrit de manière détaillée l'architecture du produit : calcul des dimensions des pièces ; conception de leur image en 3D ; assemblage ; constitution de la maquette numérique. La maquette virtuelle permet des simulations : contrôles du mouvement des pièces, vérifications de l'absence d'interférences, modification des défauts constatés. Elle permet aussi d'éditer le plan de détail de chaque pièce avec ses différentes vues (de face, de dessous, de dessus).

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

2 ans pour préparer un BTS (bâtiment ; travaux public ; constructions métalliques ; métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique) ou un DUT (génie civil-construction durable par exemple), éventuellement complété par une licence pro métiers du BTP ou métiers de l'industrie (1 an).

Formation(s) correspondante(s)

D'autres formations préparent à ce métier. Consultez la liste ci-dessous pour connaître les modalités d’accès et l’organisation des études.

bac + 2
* Prix hors frais de port