diagnostiqueur/euse immobilier

Le diagnostiqueur immobilier intervient avant tout achat ou location d'un logement pour en déterminer l'état. Plomb, amiante, électricité, gaz, termites, performance énergétique... la loi prévoit une série de contrôles qui ne s'improvisent pas.

  • Salaire débutant
    2900€ brut

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Analyseur à fluorescence X ou à source radioactive, caméra infrarouge, endoscope : ce ne sont pas les gadgets d'un agent secret mais le matériel d'un diagnostiqueur immobilier. Avec cet équipement pointu, il se rend dans des logements pour en contrôler l'état général, afin d'informer au mieux le futur acheteur. Il scrute le moindre recoin, monte sur le toit, soulève les revêtements de sol, mesure la surface et réalise des tests électriques. Il doit être prudent, car il peut manipuler des matériaux dangereux. De retour au bureau, il rédige un rapport détaillé et précis avec photos et croquis à l'appui.

Le diagnostiqueur immobilier, pour travailler, doit se faire connaître auprès des agences immobilières, des notaires et des particuliers, et démarcher de nouveaux clients. Des connaissances dans le domaine du bâtiment et du droit immobilier sont très recommandées. Rigueur, réactivité et fibre commerciale sont les qualités indispensables à cultiver. Ce métier technique est très récent, son apparition est liée à une réglementation accrue en matière de sécurité et d'hygiène de l'habitat.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

2 ans pour préparer un BTS (professions immobilières ou bâtiment) ou un DUT (génie civil ou génie thermique et énergie), éventuellement complété par une licence pro métiers du bâtiment (1 an). En plus de cela, il est obligatoire de suivre une formation payante certifiée par le Cofrac (Comité français d'accréditation) pour pouvoir exercer.

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port