entraîneur/euse de chevaux

À l'image d'un Guy Forget pour le tennis ou d'un Laurent Blanc pour le football, l'entraîneur est un véritable coach pour les chevaux que les propriétaires lui confient. Une activité qui comprend aussi une part de management et de travail administratif.

  • Salaire débutant
    2000€ brut

Ce métier me correspond-il ?

J'aime la nature

Mes passions : les balades en VTT ou à cheval, la plongée sous-marine, l'observation des animaux, la protection de l'environnement

Mes qualités : observation, patience, pratique sportive, réactivité, découverte

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Ourasi, Jappeloup, Idéal du Gazeau... ces chevaux ont remporté de nombreux prix sur les hippodromes de Vincennes, Saint-Cloud, Longchamp ou encore Auteuil. Et ce, pour le plus grand plaisir de leur entraîneur. En coulisses, celui-ci veille à la bonne condition physique mais aussi psychologique de ses pensionnaires. La nourriture, les soins, les sorties, les séances d'entraînement, la participation à des courses hippiques, en France mais aussi à l'étranger... tout est piloté par lui. Connaissant tout du comportement des chevaux, de leurs faiblesses ou de leurs forces, il met en place un programme pour les amener au plus haut niveau de performance.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

CAP agricole lad-cavalier d'entraînement (2 ans d'études) ou bac pro conduite et gestion de l'entreprise hippique (3 ans d'études) complétés par une licence décrochée auprès des deux structures en charge des courses de trot et/ou de galop.

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port