grutier/ère

À partir du sol ou du haut d'une cabine, le grutier déplace des charges lourdes, répartit les matériaux sur le chantier et distribue les éléments préfabriqués. Acteur incontournable d'un chantier, il en assure aussi, pour une part, la sécurité.

  • Salaire débutant
    1480€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

J'aime bouger

Mes passions : voyager avec mes parents, partir en week-end chez des amis, me promener, découvrir d'autres cultures, améliorer mon anglais, avoir des activités variées

Mes qualités : curiosité, découverte, rencontre, sens du contact, dynamisme, mobilité

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Perché à des hauteurs impressionnantes, le grutier fait figure d'acrobate des travaux publics. Le métier n'est pas sans risques. Ainsi, lorsque le vent souffle à plus de 70 km/h, il faut absolument mettre l'engin hors service. Le grutier doit avoir une excellente vue, beaucoup de sang-froid, et ne pas avoir le vertige. Responsable de l'entretien de sa machine, il sait pertinemment qu'un bon fonctionnement est indispensable pour garantir la sécurité des équipes. Souvent formé « sur le tas », il travaille sous la responsabilité du chef de chantier. Chaque année, plusieurs emplois de grutier ne trouvent pas preneur. Les principaux débouchés se situent dans l'industrie du bâtiment, sur les zones portuaires et dans l'armée de terre.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans d'études pour préparer le CAP conducteur d'engins : travaux publics et carrières, associé, pour davantage de polyvalence, au CAP maintenance des matériels option matériels de travaux publics et manutention. Après au moins 2 ans d'expérience, le titulaire d'un CAP peut préparer le BPconducteur d'engins : travaux publics et carrières (2 ans). Pour exercer, il faut par ailleurs obtenir le CACES (certificat d'aptitude à la conduite en sécurité), délivré sur examen.

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port