Accueil > Secteurs > Fiches métier > grutier(ière)

< Retour à la page précédente

Fiche métier

grutier(ière)

À partir du sol ou du haut d'une cabine, le grutier déplace des charges lourdes, répartit les matériaux sur le chantier et distribue les éléments préfabriqués. Acteur incontournable d'un chantier, il en assure aussi, pour une part, la sécurité.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1445 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Conducteur(trice) de grue,
    Conducteur(trice) grutière
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Architecture - BTP

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime bouger,
    J'aimerais travailler dehors

Le métier

Nature du travail

Soulever des tonnes de matériaux

Le grutier approvisionne les différentes parties du chantier. Du haut de sa cabine, il communique avec les chefs d'équipe, grâce à des gestes spécifiques de signalisation ou par radio, afin de mettre en place tous les matériaux nécessaires à la construction : le plâtre, les parpaings, les briques, les bennes remplies de béton et les éléments préfabriqués. Il transporte aussi les armatures pour le béton armé, les fers à béton, etc.

Piloter la grue

Du début à la fin d'un chantier, le grutier est responsable de son engin. Il participe le plus souvent à son montage et à son démontage, vérifie les systèmes de sécurité avant de le faire fonctionner. À lui aussi de veiller à ce que le poids du chargement reste dans les limites prévues, en fonction de la flèche et du contrepoids de la grue. Les limitateurs d'efforts le préviennent en cas de dépassement. Enfin, il assure l'entretien de la grue, effectuant lui-même les petites réparations.

Savoir s'adapter

Chaque jour, il reçoit les consignes du chef de chantier ainsi que le programme de travail. Il s'adapte à l'activité des équipes et peut être amené à anticiper les ordres de son supérieur hiérarchique pour améliorer la performance. Son rôle est indispensable au bon déroulement du chantier.

Compétences requises

Allergiques au vertige s'abstenir !

Une excellente coordination des mouvements et une bonne appréciation des distances sont indispensables pour conduire une grue. Le grutier travaille seul dans sa cabine à plus de 20 m d'altitude : toute prédisposition au vertige est rédhibitoire. La radio est le seul moyen de rester en lien avec les autres professionnels sur le chantier.

Précision et rapidité

Sur un chantier, le grutier doit transporter les matériaux lourds ou encombrants dont les ouvriers ont besoin. Pour chaque charge à transporter, il calcule la limite de poids acceptée par la grue. Dans le cas des camions-grues ou grues mobiles, une attention particulière est portée au calage des patins. Sinon, la grue risque de s'écrouler sous le poids ! Le geste du grutier doit être suffisamment précis pour que les matériaux soient mis en place de façon optimale.

Calme et responsabilité

Le grutier est capable de prendre rapidement des décisions et de gérer son stress. Une obligation de sécurité absolue pèse sur ses épaules lorsqu'il effectue les réglages (surtout dans le cas des camions-grues). Consciencieux et responsable, ce professionnel a une parfaite connaissance des risques du chantier.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Des missions variées

Le métier est loin d'être monotone. Le grutier travaille sur des chantiers aussi différents que des constructions résidentielles ou des travaux de génie civil (ponts, viaducs, barrages, etc.). Il peut aussi être amené à sortir un chalutier de l'eau, à remettre un train sur ses rails, ou encore à déplacer de petits avions (avec un CACES — certificat d'aptitude à la conduite en sécurité spécifique « camion-grue » et le permis poids lourds). Avec une habilitation spécifique (CACES et autorisation de l'employeur), il a la possibilité de conduire différents types de grues : camion-flèche, grue automotrice, grue télescopique, grue conventionnelle sur camion ou sur chenilles.

Mobilité et disponibilité

L'activité nécessite parfois des déplacements sur les chantiers et un éloignement du domicile de plusieurs jours. Le grutier peut exercer les samedis et dimanches, les jours fériés, de nuit, et être soumis à des astreintes.

Le risque et la solitude

Le grutier travaille toujours à l'extérieur, exposé à de grands risques. Les intempéries sont ses plus grands ennemis. Lorsque le vent dépasse 72 km/h, il faut stopper l'engin, le mettre en girouette et quitter son poste. Prendre connaissance des conditions météorologiques chaque jour est impératif. Autre obligation : le port d'équipements de protection (chaussures de sécurité, casque de chantier, gants, etc.). Enfermé à l'intérieur d'une cabine (2 m2 de surface environ), en très grande hauteur, côtoyant le vide, le grutier peut éprouver une certaine solitude.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Un métier porteur

Les besoins sont importants. Les entreprises recherchent des professionnels consciencieux et travailleurs. Les grutiers peuvent travailler dans d'autres secteurs que le BTP (bâtiment et travaux publics) : activités maritimes spécialisées (recherche, ravitaillement offshore, levage portuaire), construction navale, démolition, énergie, génie militaire...

Surtout dans les grandes entreprises

Les entreprises du BTP sont les principaux employeurs de grutiers, sur des chantiers de grande taille. On dénombre environ 300 entreprises dont les plus importantes emploient, en moyenne, près de 50 grutiers, alors que la plupart des autres en comptent seulement un ou deux.

Montée en puissance

Le grutier débute sur des grues de faible tonnage, en binôme avec un chauffeur expérimenté. Puis il accède à des machines plus puissantes, capables de transporter jusqu'à 120 tonnes. Une expérience antérieure dans un métier du BTP permet d'acquérir une connaissance globale des chantiers.

Accès au métier

Accès au métier

Ce métier est accessible aux ouvriers ayant une grande expérience des chantiers et des travaux.L'obtention du CACES (certificat d'aptitude à la conduite en sécurité) grue est obligatoire pour devenir grutier. Ce certificat reconnaît la maîtrise théorique et pratique de la grue en toute sécurité. Il faut être âgé d'au moins 21 ans et posséder le permis poids lourds. Durée de la formation : environ 10 jours.

La préparation au métier peut aussi se faire dans le cadre du CAP (certificat d'aptitude professionnelle) conducteur d'engins, travaux publics et carrières. Il est ensuite possible de poursuivre en préparant un BP (brevet professionnel) conducteur d'engins de chantier de travaux publics. Le ministère de l'Emploi prépare aux titres professionnels conducteur de grue à tour et conducteur de grue mobile. Le CACES est en outre indispensable.

Après la 3e

  • CAP conducteur d'engins, travaux publics et carrières
  • BP conducteur d'engins de chantier de travaux publics

Exemples de formations

Jusqu’au Bac

CAP ou équivalent

bac ou équivalent

En savoir plus

Témoignages

Clarisse, grutière à Mulhouse (68)

Sur le chantier, il faut tout voir

"Ce métier exige d'être observateur et organisé. Je regarde le travail des ouvriers et j'anticipe leurs besoins. C'est indispensable pour détecter à qui il va falloir fournir des matériaux en priorité. J'observe qui va où, qui fait quoi, et quels sont les dangers potentiels. La rapidité et la précision sont aussi primordiales : la conduite d'une grue se joue à 2 ou 3 secondes près. Et, s'il y a un danger, il faut garder son calme et son sang-froidf L'expérience facilite les choses. On réagit mieux à ce qui se passe et on gagne en précision. Les conditions de travail sont parfois difficiles, notamment quand il fait froid ou qu'il pleut. On est toujours un peu seul, surtout en cabine. La patience et la persévérance s'imposent pour travailler dans ce milieu très masculin. Mais il n'y a pas de routine, on change d'air à chaque fois."

(09/07/2012)

Ressources utiles

FFB - Fédération française du bâtiment
http://www.ffbatiment.fr

FNTP - Fédération nationale des travaux publics
http://www.fntp.fr
http://www.metier-tp.com

Cnamts - Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés
http://www.risquesprofessionnels.ameli.fr

www.planete-tp.com

Site d'information édité par l'Association pour la connaissance des travaux publics (Asco-TP)

www.probtp.com

Site sur les métiers à destination des collégiens édité par l'organisme de protection sociale Pro BTP (rubrique « Apprenti »)

www.lebatiment.fr

Site édité par la FFB (Fédération française du bâtiment) pour promouvoir la profession

www.metiers-btp.fr

Site de l'Observatoire prospectif des métiers et qualifications du BTP

Publications

Publications Onisep

Industries de carrières et matériaux de construction
collection Zoom sur les métiers, Onisep
parution 2012

Les métiers du bâtiment
collection Zoom, Onisep
parution 2009

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81349&categorypath=/2/64/60837/80566/