Imprimer
Accueil > Secteurs > Fiches métier > guide-interprète

< Retour à la page précédente

Fiche métier

guide-interprète

Doté d'une double compétence linguistique et culturelle, le guide-interprète dévoile aux touristes les secrets d'un monument, d'une ville, d'un site historique... Conteur né, il sait transmettre sa passion pour le patrimoine, en version originale !

Le métier

Nature du travail

Faire visiter des sites

À Versailles, au musée du Louvre, dans les châteaux de la Loire, où qu'il soit, le guide-interprète accompagne des groupes de touristes français ou étrangers et commente pour eux, et dans leur langue, les visites de monuments, de musées, de sites historiques.

Maîtriser son sujet

Dans tous les cas, ce professionnel prépare les visites avec soin. Spécialiste d'un site, d'une époque, d'un personnage, il réactualise sans cesse ses informations et se tient au courant des dernières découvertes historiques. Il doit être incollable sur les questions, parfois pointues, de touristes de plus en plus informés. Pour cela, il effectue des recherches documentaires, collecte ouvrages, illustrations, photos, et prend contact avec les responsables des sites pour obtenir les autorisations nécessaires. Il rédige ensuite les textes qui serviront de base à sa présentation orale du site.

Veiller au confort des touristes

D'autres aspects, purement pratiques et liés à la visite, sont également de son ressort. Par exemple, connaître l'emplacement d'un parking, prévoir une pause déjeuner, réserver un restaurant, indiquer les boutiques de souvenirs...

Compétences requises

Animation et pédagogie

Le guide-interprète est un pédagogue capable de s'adapter aux différents publics. Il n'hésite pas à trouver des anecdotes pittoresques pour captiver son public. Autonome, débrouillard et dynamique, il sait faire face aux imprévus. Par ailleurs, il possède une excellente mémoire pour commenter sa visite sans trop s'aider de ses notes.

Langues et cultures

Au fait des références culturelles de son public, le guide-interprète maîtrise au moins une langue étrangère pour communiquer plus facilement avec les touristes étrangers. Il connaît parfaitement le site, la ville ou la région qu'il fait découvrir : aspects socio-économiques, vie quotidienne, traditions culturelles, spécialités gastronomiques... Ce professionnel possède une double compétence linguistique et culturelle.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Un métier saisonnier

Le plus souvent, le guide-interprète occupe un emploi saisonnier quelques mois par an. Il assure des missions à durée déterminée pour les agences de voyages, les tour-opérateurs ou les offices de tourisme, généralement en tant que vacataire. Il est alors embauché et rémunéré pour chaque voyage. Il peut aussi être salarié par des intermédiaires traitant directement avec les agences étrangères pour organiser les visites en France.

Toujours disponible

Le guide-interprète peut travailler 7 jours sur 7 en été, soirées comprises, ce qui exige une grande disponibilité, d'autant qu'il connaît rarement son emploi du temps à l'avance. En revanche, il risque de ne trouver aucun engagement en hiver. Aussi doit-il souvent exercer une activité complémentaire. Seuls quelques rares professionnels exercent de façon permanente, notamment dans les sites très connus et fréquentés toute l'année.

Carrière et salaire

Salaire du débutant

De 80 à 155 euros la journée, selon le type de visite.

Intégrer le marché du travail

Une mobilité importante

De nombreux emplois saisonniers de guide-interprète sont à pourvoir en France chaque année. Il est bon de démarcher les compagnies de cars et les agences très tôt dans la saison. La rotation est importante dans ce métier : un guide-interprète exerce pendant environ 10 ans, avant de se reconvertir pour concilier vie familiale et emploi permanent.

La conception de produits touristiques

Ce professionnel peut proposer ses services pour des excursions ou des circuits culturels. Ou encore aux entreprises pour organiser des congrès ou des salons, agrémentés ou non de visites culturelles. En plus des animations et des visites, il prend alors en charge l'intendance et la logistique, et gère, au quotidien, le bon déroulement de l'hébergement et de la restauration. Avec des compétences commerciales, il peut se tourner vers le métier de forfaitiste pour concevoir des produits touristiques intégrant transport, hébergement et animations culturelles.

Accès au métier

Accès au métier

Pour exercer, il faut posséder une carte professionnelle de guide-interprète national ou régional. Le DGIN (diplôme de guide-interprète national) se prépare en 1 an dans 11 universités. Il est accessible aux titulaires du BTS tourisme ou après une 2e année de licence (histoire de l'art, médiation culturelle...).

La carte professionnelle de guide-interprète régional est délivrée aux personnes ayant réussi un examen organisé au niveau des régions, aux titulaires du BTS tourisme qui en font la demande ou aux étudiants ayant validé 2 années d'études supérieures (L2).

Niveau bac + 2

  • BTS tourisme
  • Guide interprète régional (examen accessible avec un bac + 2 en tourisme, langue, histoire, histoire de l'art...)

Niveau bac + 3

  • DGIN (diplôme national de guide-interprète national)

A compter de 2012, les métiers de guide-interprète national et guide-interprète régional devraient être accessibles après une licence professionnelle proposée par une dizaine d'universités ou de certains masters orientés guidage. Cette formation sera commune avec les métiers de conférencier national et de guide-conférencier des villes et pays d'art et d'histoire.

En savoir plus

Témoignages

Ursula, guide-interprète à Paris

Une véritable conteuse

"J'ai d'abord été interprète, ce qui était logique en sortant de l'Esit (École supérieure d'interprétation-traduction). Ensuite, je me suis inscrite à la formation de guide-interprète national, par intérêt pour l'histoire de l'art et des monuments. Je m'efforce de rendre mes présentations vivantes, de capter l'attention du public. Si je m'aperçois que des personnes décrochent, je fais l'impasse sur des détails d'architecture ou d'histoire, je mets l'accent sur des anecdotes. Un bon guide se doit d'être un véritable conteur. En saison touristique, je travaille essentiellement pour des offices de tourisme, des tour-opérateurs... Je guide des touristes en allemand et en anglais à Paris, à Versailles, en Normandie, dans les châteaux de la Loire... En fait, dans tous les hauts lieux touristiques."

(05/10/2011)

Ressources utiles

www.tourisme.gouv.fr

La Direction du tourisme permet l'accès à de nombreuses informations sur le secteur, les professions réglementées, l'emploi et la formation.

www.fngi.fr

Site Internet de la Fédération nationale des guides-interprètes-conférenciers.

Publications

Publications Onisep

Les métiers du tourisme et des loisirs
collection Parcours, Onisep
parution 2011

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81075&categorypath=/2/64/60837/80566/