Imprimer

< Retour à la page précédente

Fiche métier

iconographe

Spécialiste de l'image, l'iconographe gère un fonds ou répond aux demandes émises par les journalistes ou les éditeurs, par exemple pour illustrer un contenu rédactionnel. Il doit dénicher les illustrations qui collent parfaitement au texte.

  • iconographe

Le métier

Nature du travail

Gérer un fonds

L'iconographe est un documentaliste spécialisé. Il gère un fonds d'images fixes ou animées : il indexe les photos, les archive, les numérise et les intègre dans une base de données. Il peut prendre lui-même des photos. Il fournit les illustrations (photographies, dessins, peintures...) les plus adaptées au contenu rédactionnel d'un titre de presse ou d'un livre, par exemple.

Trouver la bonne image

Avec la numérisation, l'iconographe répond de plus en plus à des demandes précises demandant des recherches plus larges. Après avoir pris connaissance du produit à illustrer, il rechercher des visuels pertinents, esthétiques et originaux. Selon les cas, il est amené à trouver une photo précise ou, au contraire, à proposer un large choix d'illustrations. Pour cela, il interroge bases de données, réseaux, Internet, et multiplie les sources : agences photographiques, photographes et illustrateurs indépendants, services de presse, offices de tourisme, etc.

Assurer le suivi technique et juridique

Une fois l'illustration validée, l'iconographe se charge de l'achat. Il négocie les tarifs de reproduction avec les différents fournisseurs et s'assure que les droits des auteurs sont bien respectés pour éviter des problèmes ultérieurs. Après usage, il retourne les clichés ou les archive.

Compétences requises

Innovant et méthodique

Un iconographe est avant tout un documentaliste. Il doit savoir manier des bases de données, trouver de nouvelles sources, fonder ses recherches sur des mots-clés, etc. À ce titre, il doit être capable de constituer et d'enrichir un véritable fonds photographique et d'étoffer, à chaque instant, son carnet d'adresses de fournisseurs. Un bon sens relationnel est en outre indispensable pour négocier les tarifs auprès des fournisseurs.

Gestionnaire organisé

L'iconographe assure également la gestion administrative des documents : emprunts et retours dans les délais, vérification et gestion des droits des auteurs... Méthode, rigueur et gestion du temps sont les maîtres mots de la profession.

Un métier de savoirs

Ce professionnel de l'image possède un certain sens visuel pour repérer, en un clin d'oeil, le cliché inattendu tant espéré. Un grand sens esthétique est également utile pour justifier des choix de photos, évaluer la faisabilité des demandes et/ou proposer des solutions de remplacement. Enfin, il doit avoir des connaissances techniques dans les domaines de la photo et du graphisme, et de la documentation, sans oublier des notions juridiques (droit d'utilisation de l'image, par exemple).

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Au service photo ou à la doc

L'iconographe travaille pour la presse, l'édition, la publicité, les chaînes de télévision, les institutions culturelles... Il peut être rattaché au service photo ou encore au service documentation d'un groupe de presse ou d'une maison d'édition.

Il peut également officier au sein d'une agence et répondre aux commandes des clients. Lorsqu'il travaille dans la presse, l'iconographe peut prétendre à l'obtention de la carte de presse et travailler à la pige, comme les journalistes.

Avec l'informatique en appui

L'iconographe travaille de plus en plus sur ordinateur. L'avancée des technologies de traitement et de stockage d'images ainsi que l'essor du numérique réduisent considérablement ses déplacements et lui permettent d'effectuer des recherches plus fréquentes hors des frontières. La numérisation peut également l'amener à élaborer des systèmes documentaires de type banques d'images, cédéroms, sites web.

Force de proposition

L'iconographe interagit avec un rédacteur en chef, un graphiste, un journaliste, etc. Il doit à chaque fois s'adapter à une nouvelle demande et travailler avec des délais souvent très courts.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 1200 à 1500 euros brut par mois, ou de 120 à 150 euros brut par jour pour les indépendants.

Intégrer le marché du travail

Surtout en Ile-de-France

Les iconographes ne représentent que 5 % des postes du secteur information-documentation. La gestion des images constitue souvent une seconde activité pour le documentaliste généraliste. À l'inverse, dans une agence spécialisée, l'iconographe peut également gérer un fonds documentaire.

Plus de 75 % des offres proviennent de l'Ile-de-France. Le nombre des postes en région connaît une très légère hausse, ce qui semble indiquer une véritable progression, du moins une pérennisation des emplois qui sont cependant limités.

Spécialisé ou polyvalent

L'iconographe peut évoluer vers des fonctions de responsable d'un service de documentation ou de graphisme. Il peut également se tourner vers l'image animée (clips, extraits de films, de reportages...) en devenant recherchiste (documentaliste audiovisuel) pour une chaîne de télévision, une société de production ou une cinémathèque.

Si ces deux métiers sont généralement bien distincts et nécessitent une spécialisation, l'apparition du multimédia et du Web a fait apparaître de nouveaux besoins. Les documentalistes polyvalents sont donc davantage recherchés. Les sites web offrent de nouvelles opportunités aux iconographes qui, par ailleurs, doivent avoir des connaissances de base en droit à l'image.

Accès au métier

Accès au métier

Un cursus généraliste de documentation permet de devenir iconographe. L'École des bibliothécaires documentalistes (EBD) et l'Institut national des techniques de la documentation (INTD) sont des écoles réputées dans ce domaine. D'autres formations, universitaires, sont également appréciées.

Niveau bac + 2

  • DUT information communication, option information numérique dans les organisations ;
  • DEUST métiers des bibliothèques et de la documentation ;

Niveau bac + 3

  • Licences pro sciences humaines et sociales, ressources documentaires et bases de données, spécialités image fixe-image animée et son ; fonds iconographiques et audiovisuels
  • Licences dans les domaines des lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales avec un parcours documentation ;
  • Titre de gestionnaire de l'information (EBD) ;

Niveau bac + 5

  • Masters en information et documentation
  • Diplôme de chef de projet en ingénierie documentaire et gestion des connaissances (INTD).

En savoir plus

Témoignages

Joanna, iconographe à CBA (75)

Entre la création et le juridique

"CBA est une agence de design dont le coeur de métier est le packaging. Nous sommes de gros consommateurs d'images ! Concrètement, je réponds à un brief créatif en faisant une recherche de visuels que je transmets au graphiste qui va les intégrer à sa création, puis les soumettre au client. Si elles sont validées, j'achète les photos en m'assurant qu'elles sont exploitables pour de la publicité et que les droits sont bien disponibles. J'engage une négociation à la fois sur le prix mais aussi sur les droits. Je suis rattachée à l'équipe créative, et il est important d'avoir cette sensibilité-là car les photos sont rarement utilisées brutes. Il faut avoir des connaissances en graphisme, mais aussi, de plus en plus, dans le domaine juridique. Les questions de droits ont pris de l'ampleur ces dernières années ; il faut suivre la jurisprudence et surtout bien vérifier les sources des images que l'on utilise. C'est du cas par cas qui demande du savoir. "

(19/03/2016)

Ressources utiles

www.ina.fr

Institut national de l'audiovisuel, INA

www.adbs.fr

Association des professionnels de l'information et de la documentation

www.ani-asso.fr

Association nationale des iconographes

Publications

Publications Onisep

Vient de paraître

Pour
les professionnels