Accueil > Secteurs > Fiches métier > ingénieur(e) chimiste
  • Imprimer

< Retour à la page précédente

Fiche métier

ingénieur(e) chimiste

Pétrochimie, agroalimentaire, pharmaceutique, colorants, transformation des plastiques... Dans de nombreuses industries, l'ingénieur chimiste participe à la recherche et développement, à la production... L'environnement fait aussi partie de ses missions.

  • ingenieur-e-chimiste

Le métier

Nature du travail

Concevoir et encadrer

L'ingénieur chimiste conçoit les matières et composants de notre quotidien (médicaments, cosmétiques, plastiques, textiles...). Il intervient à différentes étapes de la vie de ces produits : recherche et développement, production, contrôle qualité, technico-commercial... Dans un bureau d'études et de génie chimique, il conçoit les appareillages en vue de la fabrication de produits alimentaires, parfums... et définit des process. En laboratoire, il trouve des molécules, ou formule de nouveaux produits, analyse les matières premières et les produits finis. En production, il peut encadrer une équipe. Il a aussi un rôle important à jouer en sécurité, hygiène, assurance qualité, gestion de l'environnement.

Fabriquer des produits, créer des molécules

Dans la chimie lourde (ou de base), l'ingénieur chimiste fabrique des produits comme l'éthylène, le benzène, la soude. En chimie fine, il crée des molécules complexes comme les principes actifs des médicaments ou des produits phytosanitaires, colorants, arômes... En parachimie, il participe à l'élaboration de peintures, laques, résines...

Analyser, interpréter, diffuser

L'ingénieur chimiste analyse, interprète des résultats et rédige ensuite des notes techniques et des rapports, des protocoles d'utilisation des matériels. Il effectue également une veille scientifique.

Compétences requises

Adaptation et rigueur

En plus de ses connaissances techniques et scientifiques (génie chimique, génie des procédés, modélisation, spectroscopie...), l'ingénieur doit posséder des qualités telles que la rigueur scientifique, le sens de l'organisation, la capacité d'adaptation et l'esprit d'invention. L'ouverture d'esprit, l'aptitude au dialogue, à l'animation et à la coordination d'équipe sont également nécessaires.

Pluricompétence

Selon la nature du poste qu'il occupe et la branche d'activité de son entreprise, il sera amené à acquérir des compétences dans des domaines complémentaires (agroalimentaire, pharmacie, plastique, textile...) ou de nouvelles connaissances (gestion, informatique...). Quel que soit son lieu de travail, la maîtrise de l'anglais technique est indispensable.

Connaissance de la réglementation

L'ingénieur chimiste doit respecter certaines règles de sécurité et procédures lors des manipulations. Tout ce qui se rapporte à la chimie, en particulier l'élimination et le recyclage de produits, fait l'objet d'une réglementation importante que l'ingénieur doit maîtriser.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Astreintes et travail en équipe

Dans la chimie lourde, les usines sont entièrement automatisées et fonctionnent 24 heures sur 24 : l'ingénieur chimiste peut donc être appelé à n'importe quel moment pour résoudre un problème. Dans la chimie fine et la parachimie, il travaille souvent en laboratoire et en équipe : il côtoie des chercheurs, d'autres ingénieurs, des biologistes ainsi que des techniciens chimistes. Sa fonction le met parfois en relation avec la clientèle. Il peut également encadrer une équipe.

De multiples secteurs d'activité

Un quart des ingénieurs chimistes exercent dans l'industrie chimique. On rencontre les autres dans les secteurs de l'énergie, de l'industrie pharmaceutique, de la fonction publique, de l'informatique, de l'environnement (eau, déchets), de la métallurgie, des matériaux (plastique, verre, papier...), de l'automobile et de l'aéronautique... Les employeurs sont des groupes industriels, des laboratoires publics ou privés, ou encore des collectivités locales.

À l'étranger aussi

Selon une enquête de l'Unafic (Union nationale des associations françaises d'ingénieurs chimistes) réalisée en 2010, 17 % des emplois se trouvent à l'étranger. L'internationalisation de l'industrie chimique (exportations et investissements extérieurs importants) crée en effet de nombreuses opportunités de postes au-delà des frontières.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Dans le secteur privé : 2800 euros brut par mois.

Dans le secteur public : 1713 euros brut par mois pour un ingénieur d'études ; 1965 euros brut par mois pour un ingénieur de recherche.

Intégrer le marché du travail

Multiplier les stages

Rien de tel que les stages pour s'insérer dans le milieu de la chimie. En plus de ceux qui sont obligatoires, certaines écoles d'ingénieurs proposent à leurs élèves 1 an de césure entre la 2e et 3e année afin de développer leur expérience professionnelle. Ainsi, plus de 40 % des élèves ingénieurs trouvent un emploi avant la fin de leurs études, selon l'Unafic (Union nationale des associations françaises d'ingénieurs chimistes).

Des bassins d'emplois

Le secteur de la chimie compte 3230 entreprises dont 88 % de TPE-PME d'après l'UIC (Union des industries chimiques). Elles sont présentes sur tout le territoire français mais se concentrent en Ile-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Nord-Pas-de-Calais et Aquitaine (source : Opic - Observatoire des industries chimiques). Du fait de la régionalisation des spécialités (chimie en Rhône-Alpes, agroalimentaire en Bretagne et Pays de la Loire...), les ingénieurs de la fonction production doivent être géographiquement mobiles.

Recherche et développement pour débuter

50 % des jeunes diplômés se tournent vers la recherche et développement, d'après la Fédération Gay-Lussac (la fédération regroupe 19 écoles d'ingénieurs spécialisées en chimie et en génie chimique). 20 % optent pour la production : ils peuvent alors encadrer une équipe. Avec l'expérience, un ingénieur chimiste acquiert des responsabilités en matière de sécurité, hygiène, qualité, etc. Il peut aussi se diriger vers le management ou le technico-commercial.

Accès au métier

Accès au métier

Si les universités offrent des cursus complets en chimie, l'industrie chimique semble privilégier l'embauche de jeunes ingénieurs. Une soixantaine d'écoles d'ingénieurs proposent soit des cursus complets, soit des enseignements de dernière année sous la forme d'options ou de spécialisations en chimie, génie chimique, biochimie ou dans un domaine proche de la chimie (génie alimentaire, textile, génie pharmaceutique...). On y accède le plus souvent sur concours après une classe préparatoire scientifique ou, pour certaines écoles ayant des cycles préparatoires intégrés, directement après le bac. Par ailleurs, il est possible d'intégrer une école après avoir validé une licence (mentions chimie, physique et chimie, sciences pour l'ingénieur), un DUT (diplôme universitaire de technologie chimie ; génie chimique) ou un BTS (brevet de technicien supérieur chimiste ; peinture, encres et adhésifs).

Niveau bac + 5

  • Master pro spécialités formulation et chimie industrielle ; chimie fine ; chimie et physico-chimie du médicament ; contrôle et analyse chimique ; analyses chimique et spectroscopique ; sciences de la matière ; pollution chimique ; électrochimie ; chimie et procédés...
  • Diplôme d'école d'ingénieurs (Chimie Paris Tech, CPE Lyon, ECPM, Ensait, ENSCCF...)

Exemples de formations

Après BAC

bac + 5

En savoir plus

Témoignages

Magali, ingénieure chimiste en recherche et développement, spécialisée en chimie analytique

Analyser pour avancer

"Au lycée, je voulais suivre un cursus scientifique sans négliger les langues étrangères. J'ai donc intégré l'École de chimie, polymères et matériaux de Strasbourg qui enseigne en français, anglais et allemand. Avec un marché du travail aussi tendu, il faut un haut degré de motivation et un projet professionnel avant de se lancer dans cette voie. Les stages sont de bonnes portes d'entrée : j'ai orienté les miens dans le domaine de l'environnement et de la pharmaceutique pour avoir une double casquette. Aujourd'hui, mon travail consiste à faire avancer des projets en répondant à des interrogations analytiques : qu'y a-t-il dans l'échantillon, dans quelles proportions ? Pour cela, je définis une stratégie d'analyse à partir de recherches, j'effectue l'analyse, interprète les résultats et les communique. C'est un métier polyvalent, car il fait appel à des compétences scientifiques, relationnelles et de gestion. Il est aussi stimulant, de nouvelles questions nous étant soumises tous les jours : il faut avoir des idées, les critiquer et rebondir sans cesse."

(21/04/2012)
Gaëtane, ingénieure recherche-développement en cosmétiques

Une création sous contrainte

"Pour l'élaboration d'une nouvelle crème amincissante, je dois effectuer une recherche bibliographique en interrogeant des bases de données, en épluchant des revues spécialisées, des dépôts de brevets... Ce qui demande au moins 2 mois. Après cela, je suis incollable sur les principes actifs qui font fondre la cellulite. Ensuite, je les sélectionne selon des critères de prix, de couleur, d'odeur... Par exemple, une crème amincissante devra obligatoirement contenir un activateur de la circulation sanguine, de l'alcool pour la fraîcheur, etc."

(21/04/2012)

Ressources utiles

Fédération Gay Lussac
http://www.19ecolesdechimie.com

SFC - Société française de chimie
http://www.societechimiquedefrance.fr/

UIC - Union des industries chimiques
http://www.uic.fr

LEEM - Les Entreprises du médicament
http://www.leem.org

www.lesmetiersdelachimie.com

Site présentant les métiers et le secteur d'activité

www.observatoireindustrieschimiques.com

Site de l'Opic (Observatoire des industries chimiques)

www.cnrs.fr

Site du CNRS (Centre national de la recherche scientifique)

Publications

Publications Onisep

Les métiers de la chimie
collection Parcours, Onisep
parution 2012

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche libre
Loading

Je recherche

  • Un métier
  • Une formation
    Précisez un mot clé:

    Les champs marqués d'un * sont obligatoires

  • Un établissement

    Les champs marqués d'un * sont obligatoires

    Nous recherchons les établissements correspondant à votre demande. Merci de patienter quelques secondes...
Les services en Ligne
Les stéréotypes liés au genre sont encore très présents. Au travail, à l'école, dans notre vie quotidienne. Ce site aborde la question des choix d’études, des droits, des métiers pour balayer les idées reçues.
L'industrie, c'est l'avenir. L'industrie, c'est la vie. L'industrie, c'est pour moi : placé au cœur de la relation école-entreprise, ce site s'adresse aux collégiens de 4e et de 3e et aux lycéens de 2nde.
Connaître les parcours de formation et les débouchés des sciences économiques et sociales et des sciences et technologies du management et de la gestion. Découvrir des métiers au cœur de l’économie et de la vie de la cité.
Connaître les parcours de formation et la diversité des débouchés littéraires. Notamment les nouvelles possibilités offertes par la banque d'épreuves littéraires (BEL).
Connaître les parcours de formation, les débouchés et l'actualité des sciences et technologies. Découvrir les métiers qui mettent le cap sur l'innovation technologique.
Un nouveau site web pour tout savoir sur les formations professionnelles, l'apprentissage et les métiers du CAP au bac pro. Toutes les poursuites d'études en BTS, DUT...
Un site qui encourage les jeunes de la voie pro à faire leurs études en Europe. Des informations, des conseils pour les élèves, les équipes éducatives, les entreprises…
Choisissez votre région Fermer Carte de France
http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81150&categorypath=/2/64/60837/80566/