ingénieur/e analyste de l'air

L'ingénieur analyste de l'air a un rôle de sentinelle : il surveille les particules que nous respirons. Quand il détecte une pollution importante, il en informe les pouvoirs publics. Il propose aussi des solutions pour améliorer la qualité de l'air.

  • Salaire débutant
    2000€ brut

Ce métier me correspond-il ?

J'aime organiser, gérer

Mes passions : organiser des activités (soirées, sorties, matchs de foot) le week-end, animer un atelier (de théâtre par exemple) au collège/lycée, gérer mon groupe de travail (pour préparer et présenter un exposé par exemple)

Mes qualités : sens de l'organisation, rigueur, habilité, diplomatie, esprit de décision, à l'aise sur le plan relationnel

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

L'ingénieur analyste de l'air surveille les particules que nous respirons. Lorsqu'il détecte une pollution importante, il en informe les pouvoirs publics et propose des solutions pour améliorer la qualité de l'air. Particules fines, monoxyde de carbone, ozone... présentent des dangers pour la santé et nécessitent la mise en place de mesures spécifiques (la circulation alternée, par exemple...) qui sont préconisées par l'ingénieur analyste de l'air. Il met en place des modèles informatiques pour prévoir la pollution sur le long terme et envisage différents scénarios pour réduire les émissions de polluants. Il encadre une équipe de techniciens, chargés de recueillir les données des capteurs.

Rigoureux, il dispose d'un solide bagage scientifique en chimie pour interpréter correctement les résultats de ses études d'impact. Il exerce aussi un rôle de sensibilisation auprès du public en animant des réunions d'information. Dans l'industrie, il veille à ce que son entreprise ne dépasse pas les normes environnementales fixées en matière de pollution atmosphérique. Dans la recherche, il s'attache à mieux comprendre et réduire la pollution de l'air sur le long terme.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

Bac + 5 : diplôme d'ingénieur spécialisé en chimie ou en génie de l'environnement... master dans les domaines de la qualité de l'air et et de la lutte contre le bruit, des sciences et du génie de l'environnement, de la qualité chimique, de la chimie de la pollution, des environnements urbains...

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port