Accueil > Secteurs > Fiches métier > maître-chien
  • Imprimer

< Retour à la page précédente

Fiche métier

maître-chien

Le maître-chien et son berger allemand ou son golden retriever... forment un tandem très efficace pour détecter des explosifs ou de la drogue, intercepter des individus dangereux, retrouver des personnes disparues ou ensevelies sous une avalanche...

Le métier

Nature du travail

Établir une relation complice avec son chien

Aucun dressage ne peut réussir sans une confiance réciproque entre l'animal et son maître. Au travers des exercices, des jeux, des récompenses, ce dernier lui apprend à obéir et à adopter des comportements significatifs. S'asseoir et aboyer pour signaler un explosif, par exemple.

Apprendre à flairer

Le maître-chien éduque le flair de son compagnon pour retrouver, par exemple, des personnes, des produits de contrebande (drogues, cigarettes...), des explosifs...

Au service des populations

Le maître-chien entraîne son compagnon dans différents environnements en fonction de ses missions futures. En montagne, pour rechercher des personnes prises sous une avalanche. En mer, pour secourir un bateau chaviré. Sous les gravats, pour retrouver des corps coincés lors d'un séisme, d'une inondation... Dans une entreprise ou une administration, pour prévenir les intrusions.

Éduquer les chiens guides

Le maître forme également le chien qui vivra au côté de personnes handicapées physiques et sensorielles, malvoyantes, afin de les aider dans leurs gestes quotidiens : ouvrir ou fermer une porte, apporter un objet, décrocher le combiné du téléphone...

Compétences requises

Le sens de l'adaptation

Aimer le contact avec les animaux ne suffit pas pour devenir maître-chien. Il faut aussi savoir faire preuve d'autorité, de sang-froid, de patience, de compréhension, de douceur... Le sens de la psychologie et de la pédagogie est nécessaire.

En parfaite santé

Une excellente condition physique et de l'endurance sont indispensables. Certaines compétences supplémentaires peuvent être requises, selon le type de travail. Un maître-chien d'avalanche, par exemple, doit bien connaître la montagne et être un bon skieur.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Secteurs privé et public

Le maître-chien peut être employé par une société privée de surveillance, des particuliers ou des industriels. Son activité consiste à faire du gardiennage d'immeuble ou à assurer la sécurité dans des centres commerciaux, lors d'événements sportifs ou de festivals de musique. L'armée, la gendarmerie, la Police nationale, les services d'incendie et de secours en emploient également. Ce sont des militaires, des policiers ou des sapeurs-pompiers qui ont suivi une formation d'agent cynophile une fois recrutés.

Des horaires irréguliers

Les horaires de travail du maître-chien varient en fonction de son lieu d'exercice. Il peut travailler de jour (pour former des chiens guides d'aveugles), de nuit (pour surveiller des sites), les week-ends et les jours fériés (pour assurer des permanences, lors d'événements...).

Toujours sur le terrain

Les missions nécessitent de travailler souvent debout, au côté du chien, parfois durant plusieurs heures. Les déplacements sont également fréquents pour se rendre sur les lieux d'intervention.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 1447 à 1900 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Carte professionnelle obligatoire

Fini le temps où tout le monde s'improvisait maître-chien. Désormais, la profession est contrôlée : la carte professionnelle est obligatoire. Dans les sociétés privées de gardiennage et de sécurité, le métier est actuellement en tension car tout le monde ne possède pas le fameux sésame. Pour surveiller les établissements communaux, les entreprises, les résidences privées... Ou assurer la sécurité à l'entrée des centres commerciaux, des banques... Un chien étant à la retraite au bout de 8 à 10 ans, il faut alors renouveler sa carte professionnelle.

De l'expérience avant de se spécialiser

Des formations et des emplois sont proposés par la Gendarmerie nationale, l'armée, la Police nationale, les services d'incendie et de secours. Il faut avoir plusieurs années d'ancienneté avant de pouvoir postuler pour la spécialisation maître-chien. On ne choisit pas sa spécialité (exemples : pistage, défense, avalanches, etc.), et ensuite il faut suivre d'autres formations pour en changer. Ces emplois limités diminuent encore depuis la création des GIC (groupes d'intervention cynophiles) régionaux.

Accès au métier

Accès au métier

Dans le secteur privé, les agents cynophiles doivent justifier de l'APS (aptitude professionnelle spécifique). Pour l'obtenir, il faut avoir un CQP (certificat de qualification professionnelle) ou l'un des 3 autres titres enregistrés au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles). Pour accéder à la formation de CQPd'agent de sécurité cynophile, il faut être âgé d'au moins 18 ans, posséder une carte professionnelle (ou un numéro d'autorisation préalable ou provisoire) et un chien âgé d'au moins 18 mois.

Dans le secteur public (gendarmerie nationale, armée, police nationale, sapeurs-pompiers), les maîtres-chiens sont déjà des agents en service qui se spécialisent au bout d'un certain nombre d'années d'expérience.

Après la 3e

  • Titre d'agent cynophile de sécurité (lycée agricole de Combrailles)
  • Titre d'agent de sécurité conducteur de chien (centre canin de Cast)
  • Titre d'agent conducteur de chien en sécurité privée (Formaplus 3B)

Niveau bac

  • Brevet national de maître-chien d'avalanches
  • Brevet national de maître-chien de recherche et de sauvetage, spécialités : personnes égarées ; en décombres

Niveau bac + 3

  • Diplôme d'éducateur de chiens guides d'aveugles (délivré par la Fédération française des associations de chiens guides d'aveugles)

Exemples de formations

Jusqu’au Bac

CAP ou équivalent

En savoir plus

Témoignages

Laurent Peret","gendarme maître-chien

Une mission en plus

"J'appartiens au peloton de surveillance et d'intervention d'Yssingeaux (Haute-Loire). En plus de mon travail de gendarme, je fais de la recherche de stupéfiants avec ma chienne Tina. Les horaires varient en fonction des permanences. Il faut être disponible et ne pas compter ses heures. Mais c'est très gratifiant quand, après une longue journée, le chien continue de travailler et détecte des stupéfiants. La motivation s'impose, car mon activité en tant que maître-chien s'ajoute à celle de gendarme. De nombreuses autres unités peuvent nous solliciter pour des interventions. On est très autonome, ce qui est un privilège dans ce milieu très hiérarchisé. Au fil du temps, on développe une expertise reconnue dans notre spécialité. Il est possible d'évoluer en suivant d'autres formations, comme celle d'homme d'attaque qui consiste à dresser le chien à mordre, ou en passant le CTMC (certificat technique de maître-chien) pour devenir formateur. "

(21/04/2012)

Ressources utiles

FFAC - Fédération française des associations de chiens guides d'aveugles
http://www.chiensguides.fr

Anena - Association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches
http://www.anena.org

FNMCSA - Fédération nationale des maîtres-chiens sauveteurs aquatiques
http://www.fnmcsa.org

Syndicat national des entreprises de sécurité

  
01 41 34 36 52

www.formation-securite-cynophile.com/

Site du centre de formation de Cast (29) assurant la formation de conducteurs de chiens

www.unafos.org

Site de l'Unafos (Union nationale des acteurs de formation en sécurité)

Publications

Publications Onisep

Les métiers auprès des animaux
collection Parcours, Onisep
parution 2011

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche libre
Loading

Je recherche

  • Un métier
  • Une formation
    Précisez un mot clé:

    Les champs marqués d'un * sont obligatoires

  • Un établissement

    Les champs marqués d'un * sont obligatoires

    Nous recherchons les établissements correspondant à votre demande. Merci de patienter quelques secondes...
Les services en Ligne
Les stéréotypes liés au genre sont encore très présents. Au travail, à l'école, dans notre vie quotidienne. Ce site aborde la question des choix d’études, des droits, des métiers pour balayer les idées reçues.
L'industrie, c'est l'avenir. L'industrie, c'est la vie. L'industrie, c'est pour moi : placé au cœur de la relation école-entreprise, ce site s'adresse aux collégiens de 4e et de 3e et aux lycéens de 2nde.
Connaître les parcours de formation et les débouchés des sciences économiques et sociales et des sciences et technologies du management et de la gestion. Découvrir des métiers au cœur de l’économie et de la vie de la cité.
Connaître les parcours de formation et la diversité des débouchés littéraires. Notamment les nouvelles possibilités offertes par la banque d'épreuves littéraires (BEL).
Connaître les parcours de formation, les débouchés et l'actualité des sciences et technologies. Découvrir les métiers qui mettent le cap sur l'innovation technologique.
Un nouveau site web pour tout savoir sur les formations professionnelles, l'apprentissage et les métiers du CAP au bac pro. Toutes les poursuites d'études en BTS, DUT...
Un site qui encourage les jeunes de la voie pro à faire leurs études en Europe. Des informations, des conseils pour les élèves, les équipes éducatives, les entreprises…
Choisissez votre région Fermer Carte de France
http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81300&categorypath=/2/64/60837/80566/