Imprimer
Accueil > Secteurs > Fiches métier > masseur(euse)-kinésithérapeute

< Retour à la page précédente

Fiche métier

masseur(euse)-kinésithérapeute

Une bronchiolite, une hospitalisation, une chute de vélo... Autant de situations où le masseur-kinésithérapeute intervient. Ce spécialiste de la rééducation utilise les massages et la gymnastique médicale pour aider ses patients à recouvrer leurs capacités.

Le métier

Nature du travail

Repérer la pathologie

Le masseur-kinésithérapeute intervient souvent à la suite d'une entorse, d'une scoliose, de difficultés respiratoires... D'abord, il étudie le dossier médical (radiographies, ordonnances du médecin référent...) du patient et pratique un examen clinique pour définir les méthodes et les moyens à mettre en oeuvre.

Des techniques variées

Le kiné fait ensuite appel à de nombreuses techniques : massages répétés sur une zone douloureuse, mouvements de gymnastique à l'aide d'appareils, de poids... Il peut aussi utiliser l'eau (les séances se déroulent alors dans une piscine), la chaleur, la ionisation ou les ultrasons.

Remise en forme, relaxation...

Sur prescription médicale, le kiné peut réaliser des bilans de capacité. Il intervient parfois, sans prescription médicale, dans le domaine sportif (remise en forme, relaxation, massage...) ou esthétique (exercices de relaxation pour le visage, par exemple).

Compétences requises

Bonne résistance physique

Une bonne résistance physique est requise pour manipuler les patients, répéter des exercices de rééducation, réaliser des gestes et des massages.

Écoute et observation

Du nourrisson au sportif de haut-niveau en passant par le cadre fatigué ou la personne âgée... les patients sont tous différents. Au kinésithérapeute de tenir compte de leur état physique et de leurs besoins. Il doit leur donner confiance, les encourager à persévérer dans leurs efforts, les remotiver et les stimuler dans leur parcours de soins. L'observation de l'évolution du patient est indispensable pour travailler efficacement.

Bon mental

Un bon équilibre émotionnel, une implication réelle dans la recherche de solutions adaptées à chaque situation et un accompagnement souple (selon l'évolution des patients) sont indispensables pour travailler avec des personnes parfois en grande difficulté (poly-traumatisés, malades chroniques, handicapés...).

Curiosité scientifique

Pour rester au meilleur niveau et s'ouvrir des nouvelles possibilités d'intervention, les kinésithérapeutes s'informent et se forment tout au long de leur vie professionnelle.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Surtout en libéral

Les masseurs-kinésithérapeutes exercent en structures libérales pour plus de 75 % d'entre eux. Ils sont soit à leur propre compte, soit salariés d'un cabinet ou d'un centre de soins privé. Les emplois du temps s'adaptent pour suivre ceux des patients. Les nouveaux diplômés commencent le plus souvent par un poste de salarié-remplaçant. C'est l'occasion de diversifier les expériences professionnelles.

Avec les soignants

Le masseur-kinésithérapeute rééduque le plus souvent sur prescription médicale, qu'il tient informé des résultats obtenus. Mais le travail d'équipe ne s'arrête pas là. Qu'il exerce en libéral ou comme salarié du secteur hospitalier, il reste toujours en étroite collaboration avec les soignants. À l'hôpital, en centre de rééducation, il fait partie d'une équipe inter-professionnelle constituée autour du patient.

En coordination

Les soins sont coordonnés entre les médecins et les autres professionnels paramédicaux (ergothérapeutes, psychomotriciens) ou autres (éducateurs). Selon les cas, il communique avec les services sociaux pour l'orientation des patients, des neuropsychologues pour avis, des fournisseurs d'orthopédie médicale, des orthoprothésistes pour la réalisation d'appareillages.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic

Intégrer le marché du travail

Toujours des emplois

Le métier de kinésithérapeute bénéficie de bonnes perspectives d'emploi. En plus des soins traditionnels, les besoins en professionnels de santé aptes à prendre en charge la dépendance et les handicaps augmentent. Les kinésithérapeutes peuvent se spécialiser dans leurs savoirs et se diversifier dans leurs pratiques. Grâce à la formation continue, ils restent au courant des dernières découvertes dans leur domaine. En s'appropriant les nouvelles techniques, ils élargissent leurs solutions thérapeutiques et leur offre de soins.

Bien choisir sa région

Les débouchés varient d'une région à l'autre, d'une ville à l'autre. Pour s'installer en libéral, mieux vaut éviter l'Île-de-France et le Sud, déjà saturés pour choisir une zône plutôt rurale dans le Centre, le Nord ou l'Est de la France.

En association

Les kinésithérapeutes s'associent souvent à des confrères ou à d'autres professionnels paramédicaux pour partager les frais d'installation. En hôpital public, les kinésithérapeutes peuvent, sur concours, accéder au corps de cadre de santé et devenir responsables d'un service ou formateur.

Accès au métier

Accès au métier

Pour exercer ce métier, il faut être titulaire du diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute. Préparé en 3 ans après le bac en institut de formation, le DE n'est reconnu qu'au niveau bac + 2. L'accès à la formation s'effectue soit par concours directement après le bac, soit par concours après une PACES (première année commune aux études de santé) en faculté de médecine. Une année de préparation au concours est souvent nécessaire.

La réforme du diplôme d'Etat est en cours. Il devrait être prochainement reconnu au niveau Master 1.

Niveau bac + 3

  • DE masseur-kinésithérapeute

Exemples de formations

Après BAC

bac + 3

En savoir plus

Témoignages

Clémentine, masseuse-kinésithérapeute

À l'écoute du patient

"Dans mon métier, tout part de l'observation du patient. Lorsque quelqu'un a mal au dos, j'essaye de voir comment il se tient, comment il fait pour se redresser, se balancer d'avant en arrière. Après, je choisis la méthode de rééducation pour accompagner la personne pendant un certain temps. Puis je lui apprends les positions qui le soulageront. Mon rôle, c'est de l'aider à s'approprier son corps tout en changeant ses habitudes."

(27/10/2011)

Ressources utiles

SNMKR - Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs
http://www.snmkr.fr

www.ffmkr.org

Site de la FFMKR (Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs)

www.fnek.fr

Site de la FNEK (Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie)

Publications

Publications Onisep

Les métiers du paramédical
collection Parcours, Onisep
parution 2014

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81266&categorypath=/2/64/60837/80566/