Accueil > Secteurs > Fiches métier > ouvrier(ière) agricole

< Retour à la page précédente

Fiche métier

ouvrier(ière) agricole

Bras droit de l'agriculteur, l'ouvrier agricole participe à tous les travaux d'une exploitation. C'est une occupation pointue et un bon marchepied pour s'installer ensuite à son compte.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1445 €
  • Statut(s) : Saisonnier, Statut salarié
  • Synonymes : Salarié(e) agricole
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Agriculture

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime la nature,
    J'aimerais travailler dehors,
    Je veux m'occuper d'animaux

Le métier

Nature du travail

Assister les exploitants agricoles

L'ouvrier agricole travaille sur des exploitations de toutes tailles et de toutes natures : élevage, culture céréalière, de légumes, de fruits ou de fleurs, vigne... Véritable bras droit du chef d'exploitation, il participe à tous les travaux agricoles.

Se spécialiser dans l'élevage...

S'il est employé d'élevage, il distribue la nourriture aux animaux, prodigue des soins simples, surveille l'état sanitaire des animaux, trait le lait, s'occupe du nettoyage et de la désinfection des bâtiments. Il peut également participer à la transformation des produits : abattage des animaux, fabrication de fromages, de conserves...

... ou dans les cultures

Dans le cas des grandes cultures, de l'arboriculture ou encore de la vigne, l'ouvrier agricole se consacre à tous les travaux nécessaires : labours, épandage des engrais, semis, plantation, traitements, récolte, désherbage, taille... L'ouvrier agricole conduit les machines agricoles dont il assure parfois la maintenance.

... mais toujours polyvalent

Généralement, l'ouvrier agricole s'occupe également d'entretenir les bâtiments et le matériel. Il peut être amené à participer aux activités annexes de l'exploitation : tourisme et accueil à la ferme, vente de produits à la ferme ou sur les marchés...

Compétences requises

Bonne résistance

La profession nécessite une bonne résistance physique. Il faut pouvoir supporter les conditions climatiques, les postures difficiles et les charges souvent lourdes à porter. Un goût et des connaissances en mécanique et bricolage sont aussi souvent nécessaires.

Capacités d'adaptation

L'ouvrier agricole doit avoir le sens des responsabilités. Il peut lui arriver d'avoir à remplacer l'agriculteur pour de courtes périodes. Il doit pouvoir s'adapter à plusieurs exploitants et types d'exploitations lorsqu'il travaille pour un groupement d'employeurs ou un établissement de travaux agricoles.

Souci de l'environnement

L'ouvrier agricole doit être soucieux des règlements et des consignes de sécurité pour l'utilisation des matériels et des produits. Il doit avoir le souci de respecter la nature et l'environnement. Enfin, s'il veut progresser vers des postes à responsabilité ou même devenir responsable d'une exploitation, des connaissances en économie et gestion sont requises.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Un ou plusieurs employeurs

L'ouvrier agricole exerce sous la responsabilité du chef d'exploitation, d'un chef de cultures ou d'un responsable d'élevage. Il lui arrive d'avoir plusieurs employeurs. Les conditions de travail de ce professionnel dépendent beaucoup du type d'exploitation concerné, du moment de l'année... et de la météo.

À l'extérieur ou à l'intérieur

Quand son travail l'exige, l'ouvrier agricole exerce son activité à l'extérieur, souvent au volant de machines agricoles. Il peut aussi travailler à l'intérieur de bâtiments (élevages hors sol, par exemple).

Un métier physique

Le métier peut parfois s'avérer physique lorsqu'il faut porter des charges, notamment. Les horaires peuvent être très variables selon les saisons et les types d'exploitations. Il lui arrive de connaître un rythme de travail chargé et irrégulier (semis, récoltes, vendanges, naissance des animaux...) et même de travailler la nuit et durant certains week-ends. À d'autres moments, notamment l'hiver, les horaires se font souvent plus légers et plus réguliers.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic

Intégrer le marché du travail

Moins d'exploitations

Les exploitations agricoles sont de moins en moins nombreuses, mais leur taille augmente. Les chefs d'exploitation ont donc de plus en plus de mal à assumer, seuls, l'ensemble des travaux agricoles. Conséquence : les exploitations emploient davantage de main-d'oeuvre salariée.

De nombreux saisonniers

Mais ces emplois se concentrent parfois sur des périodes de forte activité comme l'attestent le développement du travail saisonnier et l'importance du temps partiel. L'emploi salarié a tendance à se stabiliser notamment grâce à l'augmentation des emplois saisonniers et à temps partiel, tandis que l'emploi familial tend à diminuer.

La viticulture, premier employeur

Les gros employeurs de main-d'oeuvre permanente sont la viticulture, les grandes cultures, l'horticulture et l'arboriculture. Les départements les plus employeurs de main-d'oeuvre agricole se situent dans le sud-est, l'ouest et le nord de la France. Quelques emplois concernent les groupements d'employeurs et les établissements de travaux agricoles.

Accès au métier

Accès au métier

Bien que les employeurs exigent peu de diplômes, il est très difficile de travailler comme salarié agricole, surtout dans l'élevage, sans une solide formation au départ. Le CAPA paraît le minimum souhaitable, mais le bac pro permet d'accéder plus rapidement à des postes à responsabilité. Les postes de salariés agricoles nécessitent des savoir-faire et de la pratique (conduite d'engins, pratique de la traite...) ; les stages en exploitation prévus dans le cursus sont donc indispensables. L'apprentissage peut être une bonne porte d'entrée.

Après la 3e

  • CAPA production agricole

Niveau bac

  • Bac pro conduite et gestion de l'exploitation agricole

En savoir plus

Témoignages

Nathalie, porchèreen Bretagne

La vie en rose

"Je suis porchère depuis 5 ans et j'adore ce métier. Je suis passionnée ! Je commence le matin à 9 h. C'est un travail qui nécessite beaucoup d'organisation, où il faut être très responsable, car on travaille avec du vivant. Et on ne peut pas faire n'importe quoi avec les animaux ! Je suis très autonome. Je n'ai pas de patron derrière moi pour me dire ce que je dois faire. Finalement, chaque semaine est répétitive et diverse en même temps, mais je ne m'ennuie jamais !"

(05/10/2011)

Ressources utiles

www.pardessuslahaie.net/fnasavpa

Fédération nationale des associations des salariés de l'agriculture pour la valorisation du progrès agricole (Fnasavpa)

agriculture.gouv.fr/Enseignementagricole

Ministère de l'agriculture

www.anefa.org

Association nationale emploi formation en agriculture

www.apecita.com

Association pour l'emploi des cadres, ingénieurs et techniciens de l'agriculture

metiers-biodiversite.fr

Site dédié aux métiers de la biodiversité (répertoire des métiers et des formations)

Publications

Publications Onisep

Les métiers de l'agriculture et de la forêt
collection Parcours, Onisep
parution 2013

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81332&categorypath=/2/64/60837/80566/