Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier peintre en bâtiment

< Retour à la page précédente

Fiche métier

peintre en bâtiment

Dernier ouvrier à intervenir sur un chantier de construction, le peintre en bâtiment habille murs et plafonds. Passé maître dans l'art des finitions, il sait aussi conseiller les clients dans leurs choix de décoration.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1466 €
  • Statut(s) : Statut artisan, Statut salarié
  • Synonymes : Peintre façadier/ère,
    Peintre finisseur/euse,
    Peintre ravaleur/euse
  • Métiers Associés :

    Peintre décorateur/trice,
    Peintre enduiseur/euse,
    Peintre vitrier/ère

  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Architecture - BTP

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime bouger,
    Je veux travailler de mes mains

Le métier

Nature du travail

La touche finale

Qu'il intervienne sur un chantier de construction ou participe à des travaux de rénovation, le peintre en bâtiment apporte aux locaux la touche finale en habillant les façades, les murs et les plafonds.

Installation et préparation

Il monte des échafaudages, installe des tables à tréteaux pour y poser outils et matériaux, déploie des bâches pour protéger le mobilier et la moquette. Commence alors un long travail de préparation du support. Il faut décoller l'ancien papier peint, décaper les vieilles peintures, colmater les fissures, poncer, enduire... Une fois que les surfaces sont parfaitement lisses, le revêtement peut être appliqué.

Le choix des outils

Entre ses mains, les pinceaux succèdent aux rouleaux, les brosses aux pistolets : à chaque instant, le peintre doit trouver l'outil le mieux adapté aux travaux à réaliser. Il faut aussi choisir entre les peintures (mates ou satinées), les vernis... Doté d'une sensibilité artistique, le peintre peut se muer en décorateur, essayant tantôt d'imiter le bois ou le marbre, tantôt d'obtenir un effet en trompe-l'oeil.

Compétences requises

L'oeil d'un artiste

Application des peintures et des vernis, isolation, étanchéité... Les compétences du peintre en bâtiment sont variées. Connaître les matériaux et maîtriser les techniques ne suffit pourtant pas : il faut aussi posséder l'oeil et le savoir-faire d'un artiste pour bien utiliser les couleurs, harmoniser les diverses nuances et créer une atmosphère.

Le sens de l'adaptation

Polyvalent, il s'adapte à tout type de chantier et s'intéresse aux différents revêtements utilisés dans le bâtiment : peintures décoratives, mais aussi moquettes collées, revêtements vinyliques, plaques de liège, etc.

Du soin et de la rigueur

Doté d'une bonne condition physique, il fait preuve de beaucoup de patience, de minutie, d'habileté et de soin dans son travail. Sur le chantier, il respecte les consignes de sécurité et manipule avec précaution les outils et les produits. Juché parfois en hauteur, il ne doit pas être sujet au vertige.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

De la maison à l'usine

Maisons individuelles, lieux publics, bureaux, magasins ou usines... Les chantiers changent, les clients aussi. Un peintre en bâtiment doit être suffisamment polyvalent pour pouvoir proposer une offre globale, qu'il adaptera ensuite en fonction de besoins particuliers.

Peintures, parquets et vitres

De plus en plus souvent, ce professionnel de la peinture est sollicité pour poser d'autres types de revêtements : du papier peint, du sol souple, des parquets... et même des vitres !

Suivre l'évolution des techniques

Les techniques et matériaux sont en évolution constante. Les nouvelles peintures décoratives permettent d'obtenir des effets de matière (paillettes, gouttelettes...) ou des surfaces patinées, spatulées, froissées, épongées...

Un travail d'équipe

Sous l'autorité d'un chef d'équipe, le peintre en bâtiment travaille seul ou en collaboration avec les autres ouvriers du chantier (l'électricien, le plombier, etc.). Il exerce ses talents à l'intérieur de locaux ou à l'extérieur.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Professionnels recherchés

Quel que soit son niveau de formation, un jeune n'aura guère de mal à trouver un emploi de peintre. C'est, bien sûr, dans les villes que les opportunités sont les plus nombreuses. Et auprès des PME, largement majoritaires dans le secteur du bâtiment. Les entreprises recherchent des professionnels polyvalents, capables de réaliser divers travaux : isolation, peinture décorative, etc.

Devenir chef de chantier

Les titulaires d'un bac pro peuvent ambitionner de devenir chefs de chantier, voire de s'installer à leur compte, s'ils possèdent des notions de gestion et de comptabilité. Autres conditions nécessaires pour pouvoir évoluer : avoir de l'expérience, de la volonté et le sens des responsabilités.

Accès au métier

Accès au métier

Commencer par un CAP

  • Le CAP peintre-applicateur de revêtements constitue le niveau minimum requis à l'embauche. Le CAP se prépare en 2 ans après la classe de 3e, dans un lycée professionnel ou un centre de formation d'apprentis.
  • Le CAP permet d'entrer directement dans la vie active, quitte à passer, après 2 ans d'activité professionnelle, un BP (brevet professionnel) peinture revêtements pour pouvoir animer une équipe. Le BP se prépare en 2 ans après le CAP ou un autre diplôme de niveau V.
  • Le bac pro aménagement et finition se prépare en 3 ans après la classe de 3e,à temps plein dans un lycée professionnel ou par apprentissage. Les titulaires de ce bac pro pourront plus facilement accéder à des postes à responsabilité (chef d'équipe, par exemple).
  • Autre solution pour faire évoluer sa carrière : passer une MC peinture décoration, ce diplôme étant accessible après le bac pro aménagement finition ou le BP peinture revêtements. Ou préparer un BTS (brevet de technicien supérieur) aménagement finition, en 2 ans après le bac.

En savoir plus

Témoignages

Grégory Lambert, peintre en bâtiment, entreprise Henrotte à Frontignan

"Pour exercer ce métier, il est important de savoir faire face à différentes conditions de travail. Je travaille en intérieur mais aussi beaucoup à l'extérieur, été comme hiver. Il ne faut pas non plus avoir le vertige, car il est fréquent d'avoir à monter sur des échafaudages. C'est un métier un peu « physique », mais cela me plaît de relever des défis. De plus, de nos jours, nous devons évoluer avec les avancées modernes. Nous utilisons de plus en plus de peinture bio. Ne pas s'y mettre serait idiot car, d'ici 6 à 10 ans, les peintures à l'essence seront interdites, et seules les peintures à l'eau seront autorisées. J'ai choisi ce métier car j'aimais l'idée que mon travail ne soit jamais le même. D'un chantier à l'autre, cela change. De plus, étant quelqu'un d'assez méticuleux, cela me convenait. Je suis assez débrouillard et c'est une qualité appréciée dans le milieu, surtout lorsque certains clients nous pressent pour terminer un chantier."

(03/01/2012)

Ressources utiles

www.ffbatiment.fr

site de la Fédération française du bâtiment

www.metiers-btp.fr

Site de l'Observatoire prospectif des métiers et qualifications du BTP

www.artisans-du-batiment.com

Site grand public de la Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment), rubrique « Métiers du bâtiment »

www.compagnons-du-devoir.com

Site de la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment

www.capeb.fr

Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment

www.ffbatiment.fr

Fédération française du bâtiment

www.uppf.ffbatiment.fr

Union professionnelle peinture finitions

Publications

Publications Onisep

Les métiers du bâtiment et des travaux publics
collection Dossiers, Onisep
parution 2016

Vient de paraître

Pour
les professionnels