pisteur/euse secouriste

Dans une station de sports d'hiver, le pisteur secouriste veille à la sécurité des skieurs. Dès l'ouverture des pistes, il prévient les risques, signale les dangers et porte secours aux personnes en difficulté.

  • Salaire débutant
    1500€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

J'aime bouger

Mes passions : voyager avec mes parents, partir en week-end chez des amis, me promener, découvrir d'autres cultures, améliorer mon anglais, avoir des activités variées

Mes qualités : curiosité, découverte, rencontre, sens du contact, dynamisme, mobilité

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Ski alpin ou nordique, quel que soit le temps, le pisteur secouriste est toujours le premier le matin à glisser sur la piste. Ange gardien des skieurs, il vérifie le damage, place et contrôle les filets et les matelas de protection. Si un rocher dépasse, si le balisage d'une piste a bougé, il signale, il rectifie. Quand une coulée de neige menace, il peut déclencher préventivement une avalanche. Et, lorsque la sécurité est garantie, il ouvre le domaine.

Toute la journée, l'équipe des pisteurs secouristes s'organise pour accueillir et conseiller les skieurs, et intervenir si quelqu'un se blesse. Il faut alors du sang-froid pour rassurer la victime et l'évacuer en traîneau ou en barquette si la pente est trop raide. Et si la blessure est trop grave, le pisteur appelle l'hélicoptère.

Travailler par tous les temps, y compris le week-end, devoir trouver un autre emploi pour l'été sont des contraintes à prendre en compte.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

4 semaines pour préparer le brevet national de pisteur secouriste 1er degré.

* Prix hors frais de port