rédacteur/trice territorial/e

Comptabilité, ressources humaines, développement culturel, état civil, secrétariat médico-social... les missions du rédacteur territorial sont variées. Il exerce dans une collectivité locale : au sein d'une ville, d'un département ou d'une région.

  • Salaire débutant
    1509€ brut

Ce métier me correspond-il ?

J'aime jongler avec les chiffres

Mes passions : les cours de maths, les chiffres, jeux de chiffres, jeux de stratégie, tests de logique

Mes qualités : agilité pour les chiffres et les calculs, analyse, abstraction, logique, rigueur

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Administratif avant tout, le métier de rédacteur territorial couvre des tâches diverses : accueil du public, études de marché, montage de dossiers financiers, encadrement de personnel, etc. L'important pour un bon rédacteur n'est pas de tout connaître, mais de pouvoir s'adapter rapidement : être précis, comprendre les textes administratifs, frapper aux bonnes portes et surtout avoir le sens du service public.

Mairie, office de HLM, centre culturel ou associatif, conseil régional : ses responsabilités dépendent beaucoup de l'endroit où il travaille. Dans une très grande ville, il a davantage un rôle d'exécution, voire d'encadrement intermédiaire. Dans une petite commune, il peut faire fonction de secrétaire de mairie et assumer alors des responsabilités importantes.

Fonctionnaire dans les collectivités, le rédacteur territorial est recruté sur concours avec le bac, mais la moitié des candidats ont un bac au moins un bac + 3.

À noter : des préparations aux concours administratifs sont organisées dans les CPAG (centres de préparation à l'administration générale) des IEP (instituts d'études politiques), et dans les Ipag (instituts de préparation à l'administration générale) universitaires. Le Cned (Centre national d'enseignement à distance) assure également une préparation à distance au concours.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

3 ans pour préparer un bac général, technologique ou professionnel mais la majorité des candidats a un niveau bac + 2  (DUT gestion des entreprises et des administrations ou carrières juridiques, BTS comptabilité et gestion ou autre) ou bac + 3 (licence pro métiers des administrations et des collectivités territoriales, activités juridiques, métiers de la gestion et de la comptabilité, métiers de la GRH, gestion des achats et approvisionnements ou une licence administration économique et sociale, administration publique, droit, économie et gestion, gestion).

* Prix hors frais de port