régisseur/euse général/e cinéma

Lors du tournage d'un film, le régisseur général assure la logistique. Il accueille les comédiens, trouve des places de parking, achemine le matériel technique... À lui de gérer le quotidien des plateaux pour que tout se passe au mieux.

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

J'aime bouger

Mes passions : voyager, découvrir, avoir des activités variées

Mes qualités : curiosité, découverte, sens du contact

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

C'est un peu la nounou de l'équipe ! Comédiens, techniciens, réalisateur : le régisseur général cinéma veille au confort de chacun pendant le tournage. Il réserve l'hôtel et le restaurant, approvisionne la table régie, va chercher les comédiens et les accueille. Responsable de l'organisation matérielle et logistique d'une production, il intervient dès la préparation du tournage. Il participe aux repérages, recherche des décors et négocie leur utilisation. Il obtient les autorisations de tournage auprès des autorités municipales, l'accord des propriétaires ou le blocage d'une rue, à grand renfort de courriers. Il réserve aussi des places de stationnement pour les véhicules techniques et surveille l'approvisionnement des matériels nécessaires.

Véritable chef d'orchestre, il est en relation avec tous les participants du tournage : le directeur de production, les techniciens, les comédiens, le réalisateur, etc. Ses qualités ? La débrouillardise, le sens de l'organisation, le goût du contact et du courage, car le métier est prenant. Heureusement, il peut être épaulé par un régisseur adjoint et des stagiaires. Des fonctions qu'il a souvent occupées avant de devenir régisseur général.

Au cinéma, il est fréquent de faire ses débuts comme stagiaire régie. Certains deviennent directeurs de production.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

Aucun établissement ne délivre de titre de régisseur général. Le métier s'apprend sur le terrain. Il est toutefois possible, voire conseillé, d'avoir suivi des cursus préparant aux métiers du spectacle, par exemple : 2 ans pour le BTS métiers de l'audiovisuel, option gestion de production ; 5 ans pour un master en cinéma et audiovisuel ou le diplôme de la Fémis (École nationale supérieure des métiers de l'image et du son).

* Prix hors frais de port