souffleur/euse de verre

À partir de pâte de verre en fusion, le souffleur de verre donne naissance aux objets les plus somptueux (verres, vases...). Son secret : une main en or et une canne en acier, le tout dans un environnement extrêmement chaud.

  • Salaire débutant
    1498€ brut

Témoignage

Lire la transcription
Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Dans une cristallerie, les souffleurs de verre ont un rôle précis à jouer. La lenteur ne pardonne pas. Un geste maladroit, et tout est perdu.

À l'aide d'une canne d'acier creuse, le cueilleur prélève dans le four une boule de cristal en fusion, grosse comme une orange, et la dépose dans un creuset.

En insufflant l'air dans la canne, puis en le maintenant prisonnier, le souffleur gonfle la boule de cristal. Il souffle et tourne l'ébauche, jusqu'à ce qu'elle prenne sa forme, soit " en libre ", soit dans un moule en bois. Puis le souffleur passe la canne au chef de place. Celui-ci façonne les anses du vase ou la jambe de verre, à l'aide d'une pince et de ciseaux. Enfin, un verrier réalise le pied du verre. Après cuisson, l'objet est décoré à froid. Interviennent alors les tailleurs sur cristaux, les graveurs, les décorateurs, qui travaillent à la meule, à l'acide, au crayon-graveur...

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans d'études pour préparer le CAP arts du verre et du cristal, 2 ans d'études après un CAP pour préparer le BMA souffleur de verre.

Après le bac

2 ans d'études pour préparer un DMA Décor architectural option art du verre et du cristal. 3 ans pour un DN MADE mention objet (parcours créateur "verrier, verre, espace, objet").

* Prix hors frais de port