Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier toiletteur / toiletteuse d'animaux

< Retour à la page précédente

Fiche métier

toiletteur / toiletteuse d'animaux

Entre ses mains, les chiens et les chats retrouvent fière allure. Coiffeur et esthéticien, le toiletteur se fait aussi vendeur pour proposer des produits de soin, des accessoires ou de l'alimentation pour animaux.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1466 €
  • Statut(s) : Statut artisan, Statut salarié
  • Synonymes : Toiletteur/euse canin
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Commerce - Distribution

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai la bosse du commerce,
    Je veux m'occuper d'animaux

Le métier

Nature du travail

Bain, coupe et épilation

Le toiletteur commence par démêler les noeuds qui se forment dans les poils. Il choisit un shampooing, procède au bain et au rinçage. Après le passage à la brosse et au séchoir, les ciseaux ou la tondeuse entrent en action. Peuvent s'ajouter à cela, si nécessaire, la taille des ongles, l'épilation des oreilles. Les soins qu'il prodigue sont esthétiques ou d'entretien, jamais médicaux, ceux-ci incombant au seul vétérinaire.

L'esthétique de chaque race

Un caniche ne se toilette pas comme un lévrier afghan ou un briard. Le toiletteur connaît les besoins des différentes races et adapte les soins à chaque chien. Il doit suivre les standards établis par les clubs de races et, dans une certaine mesure, les goûts des clients.

Vente spécialisée

L'activité seule de toilettage, très longue, est peu rentable. Aussi, pour augmenter leurs revenus, de nombreux salons vendent des produits de soins, de l'alimentation animale, des vêtements et divers accessoires. Certains pratiquent le commerce de chiots et de chatons. À noter : le métier est souvent féminin.

Compétences requises

Patient et rassurant

Le travail est exigeant. Outre les compétences techniques (pour laver, brosser, tondre), le toiletteur doit faire preuve d'une bonne résistance physique et nerveuse. Cet ami des animaux de compagnie sait être doux et rassurant avec eux afin de les mettre en confiance, même lorsqu'ils se montrent peu coopératifs.

Fort et adroit

Quand c'est un puissant labrador qui se présente, le toiletteur doit user de toute sa force physique pour le manoeuvrer à sa guise ! Une erreur de dosage dans les produits ou un coup de ciseaux maladroit peuvent avoir des conséquences graves. L'adresse manuelle est donc indispensable.

Commercial et gestionnaire

Le métier de toiletteur canin est aussi fait de contacts humains. Plus l'accueil est attentionné, plus les chances de fidéliser la clientèle s'accroissent. Ouvrir son propre salon exige par ailleurs des aptitudes commerciales et de gestion.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Dans les villes

Les toiletteurs exercent dans un salon, généralement de petite taille, souvent en ville. Ils sont salariés ou travaillent à leur compte. Proposant de plus en plus souvent des services de toilettage, les chaînes de magasins d'animalerie emploient également des toiletteurs.

Pendant la période estivale, le rythme de travail est plus soutenu.

Bonne résistance physique

Toujours debout, les toiletteurs d'animaux portent des gants par mesure d'hygiène : les animaux peuvent avoir de petites plaies infectées. En revanche, les produits qu'ils emploient sont plus doux que nos shampooings. Le travail peut s'avérer physique lorsque les chiens sont remuants et de forte corpulence. Il faut parfois toiletter des chats et des chiens aux longs poils : allergiques s'abstenir.

Métier de contact

Ces professionnels ne sont pas seulement en contact avec des animaux de compagnie. Ils accueillent leurs propriétaires, les conseillent, et parfois leur vendent des produits de soins ou alimentaires, des accessoires (laisses, colliers, paniers...).

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Smic.

Intégrer le marché du travail

Perspectives limitées

Avec de plus en plus d'animaux de compagnie et des propriétaires plus attentifs à l'hygiène et à l'apparence de leurs protégés, tous les ingrédients sont réunis pour que l'activité de toilettage se développe. Mais le rythme est lent, même si le nombre de salons a presque doublé en 10 ans. Les perspectives d'emploi existent donc, mais elles restent limitées. Par ailleurs, la part d'abandons de l'activité est importante. Sachant que les propriétaires de salons contraints de fermer boutique sont souvent pénalisés par un mauvais emplacement.

Le coût de l'installation

Moyenne d'âge 38 ans, 75% de femmes, salarié et indépendant : tel est le profil de la profession. S'installer à son compte est la seule promotion envisageable. Avec une contrainte de taille : l'investissement. La table de toilettage, les baignoires, les séchoirs coûtent à eux seuls plusieurs milliers d'euros. Une somme à laquelle il faut ajouter l'achat ou la location d'un local qui doit être suffisamment vaste.

Accès au métier

Accès au métier

Aucun diplôme n'est exigé pour exercer cette profession, ni pour s'installer à son compte. Une seule démarche à accomplir : s'inscrire au répertoire des métiers. Cependant, sortir d'une école reconnue par la profession et dispensant un enseignement théorique et pratique est un véritable atout pour se faire embaucher et pour se constituer une clientèle.

Par ailleurs, il existe un titre de toiletteur canin et le CTM Toiletteur canin et félin (niveau CAP), enregistrés au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles), et accessibles après la 3e . Ces diplômes se préparent en 2 ans, sous statut scolaire ou en apprentissage, dans un centre de formation agréé. Ils peuvent également se préparer dans le cadre de la formation continue.

Après la 3e

  • Titre de toiletteur canin
  • CTM  Toiletteur canin et félin

Exemples de formations

Jusqu’au Bac

CAP ou équivalent

En savoir plus

Témoignages

Claude, gérante d'un salon de toilettage à Levallois-Perret (92)

Passion et adresse

"Je suis devenue toiletteuse à la suite d'une reconversion professionnelle. Avant, j'étais ingénieure en électricité : rien à voir avec le toilettage ! J'ai complètement rompu avec mon ancienne vie pour réaliser un vieux rêve d'enfant. Et je me sens bien plus heureuse aujourd'hui. J'aime être au contact des animaux, leur apporter du bien-être grâce aux soins que je leur prodigue. Il s'établit une communication entre eux et moi, qui m'apporte une grande satisfaction. Et puis, il y a le plaisir d'être son propre patron. J'assure aussi quelques interventions en centre de formation. Pour moi, un bon toiletteur doit à la fois avoir un bon coup d'oeil esthétique et suffisamment de dextérité pour réaliser ce qu'il a imaginé."

(21/04/2012)

Ressources utiles

www.ffata.fr

Site de la Fédération française des artisans du toilettage animalier

www.uncft.fr

Union nationale des centres de formation en toilettage

www.snpcc.com

Syndicat national des professionnels du chien et du chat

agriculture.gouv.fr/Enseignementagricole

Ministère de l'agriculture

Publications

Publications Onisep

Les métiers auprès des animaux
collection Parcours, Onisep
parution 2015

Vient de paraître

Pour
les professionnels