Les dispositifs collectifs de scolarisation

Publication : avril 2014
La loi sur la refondation de l’école place l’inclusion au cœur des missions de l’école. Si la scolarisation classique ne convient pas à l’élève handicapé, il peut être admis en Clis (classe d’inclusion scolaire) ou en Ulis (unité localisée d'inclusion scolaire) dans un établissement ordinaire. Ces dispositifs intermédiaires entre l’école ordinaire et l’établissement spécialisé accueillent près d’un tiers des élèves handicapés. Ces classes réunissent des élèves qui ont un même type de handicap.

Dispositif collectif de scolarisation

À lire aussi

Sur Onisep.fr

Des dispositifs ouverts

Les Clis et les Ulis ne sont pas des filières mais des dispositifs ouverts au sein d’un établissement scolaire. Les élèves handicapés doivent pouvoir passer quelques heures par semaine dans leur classe de référence, la classe "ordinaire" correspondant à leur niveau et leurs capacités. Cela, dans le but de favoriser leur intégration scolaire et d’établir des liens de solidarité entre tous les élèves de l’établissement. Un objectif qui suppose un minimum de disponibilité et d’adhésion de la part de tous les personnels.

Une implantation inégale

Leur implantation, bien qu’inégale, est organisée de façon à ne laisser aucun territoire hors d’accès des élèves, en tenant compte des contraintes raisonnables de transport.

Des aides à l’intégration

L’enseignant peut être épaulé dans sa classe par un AVS (auxiliaire de vie scolaire). Au besoin, l’élève peut être accompagné par un AVS individuel et bénéficier d’une prise en charge par le Sessad (service d'éducation spécialisée et de soins à domicile) qui lui apporte les soins et les rééducations nécessaires. Il peut disposer d’un matériel pédagogique adapté et d’aménagements pour les examens.

Procédure d’orientation

C’est la CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) qui oriente l’élève vers ces classes sur proposition de l’équipe pluridisciplinaire et avec l’accord des parents.

Le PPS (projet personnalisé de scolarisation) définit son projet éducatif et thérapeutique, ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir. Il est en principe revu, tous les ans, par l’équipe de suivi de la scolarisation qui évalue les besoins et les progrès de l’élève.

Haut de page

Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=438021&categorypath=/2/337951/337953/434225/