Accueil > Scolarité et handicap > Se faire accompagner > Handicap et vie quotidienne

Les aides financières

Publication : avril 2014
Les parents d'un enfant handicapé et les personnes handicapées peuvent bénéficier d'aides financières ; elles ont pour principal objectif de compenser les surcoûts financiers liés au handicap.

L'AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé)

L'AEEH est destinée à aider les parents à faire face aux dépenses liées à l'éducation de leur enfant handicapé.

L'allocation de base peut être accompagnée de différents compléments si l'enfant a un handicap particulièrement lourd, occasionnant des dépenses importantes, ou bien si la présence permanente d'une tierce personne auprès de l'enfant est indispensable.

Elle est versée mensuellement par la CAF (caisse d'allocations familiales) sur décision de la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées).

La PCH (prestation de compensation du handicap)

La PCH vise à indemniser les surcoûts liés au handicap.

Elle couvre les besoins en aides humaines (tierce personne…), en aides techniques (achat d'un fauteuil roulant, de prothèses auditives ou de matériel informatique adapté…), en aides animalières (chiens guides d'aveugle…).

Elle couvre également les frais d'aménagement du logement et du véhicule.

Le montant de la PCH dépend de l’évaluation des besoins de compensation par l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) dans le cadre du plan personnalisé de compensation.

Les parents doivent choisir entre percevoir la PCH de leur enfant ou le complément d'AEEH ; le choix s'effectue sur la base des propositions figurant dans le plan personnalisé de compensation, et l'équipe pluridisciplinaire les aide à trouver la solution la plus favorable.

L'AAH (allocation aux adultes handicapés)

C'est une prestation attribuée mensuellement, sous condition de ressources, aux personnes handicapées de plus de 20 ans disposant de revenus modestes.

L'AAH est versée par la CAF sur décision de la CDAPH.

Les bénéficiaires doivent avoir un taux d'incapacité permanente au moins égal à 80 % ou compris entre 50 et 80 %, et être reconnus officiellement dans l'impossibilité de se procurer un travail du fait de leur handicap.

Il existe d'autres allocations destinées aux adultes, comme la majoration pour la vie autonome, le complément de ressources, l'allocation d'invalidité…

Vous trouverez le détail de toutes ces prestations sur les sites référencés ci-contre.

Haut de page

Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=438029&categorypath=/2/337951/337954/434231/