Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Dossier

Compétition sportive : une équipe soudée

Publication : 11 janvier 2018
Pour que les sportifs de haut niveau soient en mesure de se dépasser, des professionnels travaillent avec eux, parfois très en amont.

Competition - image composée

À tous les niveaux

La compétition structure la pratique sportive avec quelques sportifs de haut niveau, mais surtout la masse des licenciés de chaque discipline qui s'affrontent pour se distinguer.

Compétition - statuts (carrée)

En 2016, on comptait en France un peu plus de 6000 sportifs de haut niveau, répartis dans de nombreuses disciplines. Ce statut est délivré par le ministère en charge des sports sur recommandation fédérale, sans diplôme spécifique exigé.

Et si les carrières commencent tôt, il ne faut pas oublier que des blessures peuvent les arrêter net…

Dans ce contexte, il faut bien entendu penser très tôt à la reconversion, d’où l’importance de se former autant que possible tout en poursuivant sa carrière sportive.

Autour du sportif au quotidien

Gravir les podiums ou rafler toutes les coupes n’est pas l’unique moyen de se frotter au sport de compétition. Pour que l’athlète soit au top le jour J, toute une équipe est mobilisée autour de lui, pendant des mois, et même des années.

Compétition - Carrières  (carrée)

Les sportifs sont suivis sur la durée par des entraîneurs, à leur compte ou employés par un club ou une fédération. À charge pour eux de leur concocter des programmes sur mesure, en travaillant avec eux la tactique, le mental…

Dans les grandes structures, ils peuvent être épaulés par des préparateurs physiques, variante du même métier mais qui se concentre sur la forme et les performances de l’athlète. Ils pourront ainsi concocter des séances de musculation ou d’activités cardio par exemple, pour développer un aspect en particulier. Ils peuvent être amenés à collaborer avec les personnels de santé : diététiciens, kinés, etc.

Lire aussi Soins aux sportifs : des professionnels de haut niveau.

Les agents, quant à eux, interviennent pour accompagner l'athlète dans sa carrière, pour développer la notoriété du sportif.

Les places sont chères dans ces métiers où il est important de creuser son sillon dans sa discipline, sa fédération, dans un milieu sportif, pour se faire reconnaître et repérer.

Sur le terrain

Enfin, qui dit compétition dit règlement et arbitrage.

Compétition - arbitre (carrée)

On peut se retrouver sur le terrain avec les joueurs, en devenant arbitre, via les formations spécifiques des fédérations.

Même si les postes ne sont pas très nombreux, le recrutement est régulier. Ainsi, on compte près de 200 arbitres de haut niveau en foot qui arbitrent entre 30 et 40 matchs par saison.

La rémunération de ces professionnels indépendants est composée d’une indemnité mensuelle de préparation (2350 euros net pour un arbitre central de ligue 1) et d’indemnités de match (entre 100 et 2 000 euros en fonction du niveau du match). Cependant, la plupart des arbitres sont bénévoles.

Découvrez les métiers de la compétition

À lire aussi

Sur le même sujet

Sport : quel métier pour vous ?

Pour qui veut travailler dans le sport, la palette des activités est plutôt large. Avec des disparités importantes d’un métier à l’autre, en termes de rémunération, de sécurité de l’emploi et d’évolution de carrière. Cliquez sur un univers professionnel pour découvrir les métiers !

 

Sur Onisep.fr

Haut de page

Vient de paraître