Cliquez
pour afficher
le menu
Sport : STAPS ou pas ?
Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Témoins en direct

Parole de pro : ʺOn manque de jeunes en natation !ʺ

publication : 21 décembre 2015
Véronique Cotteaux, coordinatrice du BPJEPS consacré à la natation au Creps Ile-de-France, revient sur les premiers pas dans l’emploi pour celles et ceux qui choisissent d’enseigner cette discipline.

C 10 - Véronique Cottaux

Emploi assuré

"Il y a énormément de travail dans le domaine de la natation. La plupart de nos stagiaires sont recrutés avant la fin de la formation.ʺ

Bon à savoir : En Ile-de-France, il y a une structure qui s'appelle SOS MNS pour les villes qui n'arrivent pas à trouver de maître-nageur sauveteur et qui sont mencées, de ce fait, de fermer les piscines. 

Performance exigée

"Nous avons mis en place une préformation pour ceux qui n’ont pas le niveau pour s’inscrire en BPJEPS car une entrée en formation ne s’improvise pas. Il faut déposer le dossier en avril pour démarrer en septembre, être titulaire du BNSSA, réussir des tests qui comprennent notamment un 800 mètres nage libre avec masque, palme et tuba.ʺ

Polyvalence conseillée

ʺLa préformation permet déjà d’obtenir le BNSSA avec lequel on peut travailler en tant que surveillant de piscine à 1 200 euros par mois. Le BPJEPS permet de commencer à 1 500 euros par mois en donnant aussi des cours de natation. Certains titulaires du BP choisissent de travailler en plus le soir ou le week-end, et organisent également des cours d’aquagym ou de natation dans des clubs.ʺ

 Bon à savoir : Pour se former au métier de maître nageur sauveteur, la filière STAPS est aussi une porte d'entrée.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels