Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Affectation post-3e : revivez le tchat sur la procédure Affelnet

publication : 7 avril 2016
La classe de 3e est le premier palier d'orientation. Les collégiens optent pour la voie générale et technologique ou la voie professionnelle. Une démarche d'orientation progressive qui se concrétise, en fin d'année scolaire, par l'affectation, puis l'inscription dans le lycée de son choix. Pour ce faire, une seule application : AFFELNET. Philippe Lebreton, Inspecteur de l'éducation nationale, adjoint au chef du bureau de l'orientation à la DGESCO (Direction générale de l'enseignement scolaire), a répondu en direct, mercredi 6 avril, à toutes les questions que vous vous posez sur cette procédure. Retrouvez l'intégralité des échanges ci-dessous.

Philippe Lebreton a répondu en direct à toutes vos questions.

 

Nos informations sur le sujet

 

Modérateur : Bonjour à tous ! Bienvenue à ce nouveau tchat de l'Onisep. Le sujet d’aujourd'hui est la procédure Affelnet. Philippe Lebreton, inspecteur de l'Éducation nationale, adjoint au chef du bureau de l'orientation à la DGESCO (Direction générale de l'enseignement scolaire), répondra à toutes les questions que vous vous posez sur cette procédure. Bon tchat ! 

Philippe Lebreton : Bonjour, je suis ravi de participer à ce tchat. La procédure Affelnet concerne de nombreux élèves et suscite un certain nombre de questions. Je vais tenter de répondre aussi précisément que possible à celles que vous me poserez cet après-midi. 

Max : Qui est concerné par le système Affelnet ? 

Philippe Lebreton : La procédure Affelnet gère l’affectation des élèves dans les lycées publics et, selon les académies et le type de formation demandée, dans certains lycées privés sous contrat, dans certains lycées agricoles publics ou privés, et parfois aussi dans certains CFA. 
Les élèves concernés par la procédure sont nombreux, principalement :
- les élèves de troisième pour l’affectation en seconde générale et technologique, en seconde professionnelle et en première année de CAP ; 
- les élèves de seconde générale et technologique pour l’affectation en première technologique, parfois en première générale (cela dépend des académies). Pour ces élèves, les demandes de passerelle vers la première professionnelle ou encore les demandes de redoublement à titre exceptionnel sont également traitées dans Affelnet ;
- les élèves de terminale CAP pour l'affectation en première professionnelle, mention complémentaire, ou brevet des métiers d’art et CAP en 1 an. 
Par ailleurs, Affelnet concerne aussi les élèves de CM2 qui entrent en sixième. 

Patrick : Quel est le calendrier de la procédure d'affectation ? 

Philippe Lebreton : Le calendrier de l’affectation peut légèrement varier d’une académie à l’autre, mais, en général, les fiches d’affectation sont remises aux familles en avril ou en mai. 
Les vœux formulés par les familles sur ces fiches sont saisis dans l’application Affelnet par les établissements d’origine, sur une période qui s’étale de mai à juin. Les résultats de l’affectation sont ensuite diffusés à la fin du mois de juin. 
Une fois l’affectation reçue, il est impératif d’aller s’inscrire dans l’établissement à la date qui vous aura été communiquée. L’inscription au lycée peut se faire jusqu’au début du mois de juillet. 

Dorian : Est-il possible de choisir un établissement hors secteur à Paris ? 

Philippe Lebreton : Pour l’affectation en seconde générale et technologique, il est possible de demander un lycée hors secteur. Vous y serez affecté s’il reste de la place après l’affectation de tous les élèves du secteur.
 
Si vous formulez ce type de vœu, il est indispensable de demander également, par précaution, des établissements de votre district de résidence pour lesquels vous bénéficiez d’une priorité d’affectation. 
Précision importante : certains élèves peuvent bénéficier par dérogation d’une priorité pour un lycée hors secteur, en particulier les élèves en situation de handicap ou les élèves nécessitant une prise en charge médicale à proximité de l’établissement.  

sylviane : Faut-il des identifiants pour participer à Affelnet. Si oui, qui nous les envoie (notamment à l'étranger) ?  

Philippe Lebreton : La saisie des vœux dans Affelnet est réalisée par les établissements d'origine. Il n'y a pas d'identifiants à avoir. Pour les élèves scolarisés dans les lycées français à l'étranger, la saisie est également réalisée par ces établissements. 

VEVEROSE : Mon enfant dépend du lycée Thibaut de Champagne, à Provins. Les enseignements d'exploration « Création et activités artistiques, arts visuels » ne figurent pas à Thibaut de Champagne mais au lycée polyvalent La Tour des Dames, à Rozay-en-Brie. Quel doit être le vœu 1 à inscrire ? Que doit-on inscrire en vœu 2 : Thibaut de Champagne obligatoirement, ou vœu 2 bac pro ? Est-il possible de s’inscrire en STAV au lycée agricole La Bretonnière ? Merci 

Philippe Lebreton : L’ordre des vœux doit correspondre aux préférences exprimées par votre enfant et vous-même. Si vous demandez un lycée hors secteur en premier, il vous faut formuler un vœu de précaution pour le lycée dont vous dépendez. Ce vœu pourra être classé en dernier dans la liste de vos vœux. 
Si votre enfant n’est pas affecté selon ses deux ou trois premiers vœux, une place lui sera offerte dans son lycée de secteur. 

niu : La saisie des vœux dans Affelnet est réalisée également par l'école privée sous contrat ?  

Philippe Lebreton : Oui, lorsque la saisie porte sur une formation dispensée dans un établissement public, elle est réalisée par l'établissement privé sous contrat. 

Nathalie : Peut-on faire deux demandes de dossiers d'affectation à une option artistique dans deux établissements différents et avec des options artistiques différentes ? 

Philippe Lebreton : Dans de nombreuses académies, les options facultatives ne peuvent être demandées qu’au moment de l’inscription au lycée. 
Si, dans votre académie, les vœux d’affectation saisis dans Affelnet peuvent porter sur ces options, rien n’interdit de postuler pour deux établissements différents qui proposent ces options. Votre professeur principal ou le conseiller d’orientation psychologue qui intervient au collège pourront vous donner toutes les précisions nécessaires. 

sylviane : Comment faire quand notre enfant est en troisième à l'étranger (Qatar, réseau AEFE) ? Peut-on choisir sans problème l'académie et le lycée de son choix ?  

Philippe Lebreton : Les élèves scolarisés dans les lycées français à l'étranger sont soumis aux mêmes règles que les élèves scolarisés en Métropole. Pour la seconde générale et technologique, votre adresse constitue un critère déterminant. 

Isa : Ma fille peut-elle être refusée dans son lycée de secteur si elle vient d'un collège privé ? 

isagreen : Mon fils est dans un collège privé depuis la sixième, nous souhaiterions peut-être revenir dans le public en seconde. Est-ce possible ? Quelle est la démarche à suivre ? Sera-t-il dans un lycée du secteur géographique dont nous dépendons ? J'ai entendu dire que c'était compliqué et que nous ne serions pas prioritaires, est-ce vrai ? 

Philippe Lebreton : Si votre enfant est scolarisé dans un établissement d’enseignement privé sous contrat et qu’il postule pour une affectation en seconde générale et technologique, il bénéficiera de la même priorité pour son lycée de secteur que les élèves issus d’un établissement public. 
Il ne peut pas être refusé au motif qu’il vient d’un collège privé. 

Estelle : Ma fille est en seconde dans un lycée privé sous contrat. Nous souhaitons qu'elle intègre un lycée public en première S. Comment doit-on procéder ? 

Philippe Lebreton : Cela dépend de la procédure mise en place dans votre académie. Si l'affectation en première générale est gérée par Affelnet, l'établissement de votre fille saisira dans l'application les vœux en première S dans les lycées publics que vous formulerez. 

Estelle : Il s'agit de l’académie de Paris. 

Philippe Lebreton : Dans l'académie de Paris, jusqu'à maintenant, l'affectation en première générale n'est pas gérée par Affelnet.
Je vous invite à vous connecter au site de l'académie : www.ac-paris.fr,  rubrique « Parents/élèves », puis à cliquer sur « Lycée », vous y trouverez tous les détails de la procédure. Les informations du site seront actualisées très prochainement. 

corinne : Bonjour. Après en avoir fait pendant deux ans, ma fille souhaiterait poursuivre le grec ancien en seconde. Notre lycée de secteur ne le propose pas et le lycée public le plus proche qui le propose est un lycée très demandé. Nous avons par ailleurs pris des contacts avec un lycée privé (qui nous a confirmé la réservation d'une place), mais dans l'idéal nous préférerions qu'elle continue sa scolarité dans le public. Que dois-je faire, sachant que désormais les inscriptions dans le privé passent aussi par Affelnet ? Inscrire en choix 1 le lycée public en prenant le risque que sa place en privé ne soit pas retenue ? Mettre en choix 2 le lycée public, mais dans ce cas je pense que cette demande ne sera même pas étudiée ? Merci de votre avis. 

Philippe Lebreton : Il faut demander ce que vous préférez pour votre enfant en premier. Cela ne la pénalisera pas pour ses vœux suivants. 
Si vous demandez le lycée public qui propose le grec, sa candidature sera traitée selon les critères définis au niveau de votre académie.
Ces critères peuvent varier d’une académie à l’autre (commission pédagogique, prise en compte des résultats scolaires, priorité géographique sur un secteur plus élargi par exemple). 
Le professeur principal de votre fille ou le conseiller d’orientation psychologue qui intervient au collège pourront vous donner toutes les précisions nécessaires. 
Si votre fille n’est pas affectée dans le lycée demandé en premier vœu, elle pourra l’être dans un des suivants, y compris si c’est un établissement privé. Dans tous les cas, il convient de formuler un vœu de précaution pour le lycée public de votre secteur. 

bea : Nous avons fait une préinscription dans un lycée privé pour la seconde. Mais l’inscription définitive ne se fait qu’en juin, après le conseil de classe. Les vœux  d’affectation se faisant en mai, devons-nous noter un lycée public en 1 et le privé en 2 ? Ou noter le privé en 1 avec le risque de ne pas avoir d’affectation ? Le lycée privé peut se désister au vu des notes, surtout en sachant que le dossier scolaire de ma fille est juste, puisqu’elle a 11 de moyenne au 2e trimestre. 

Philippe Lebreton : De même que pour la question précédente, il faut demander ce que vous préférez pour votre enfant en premier. Si c’est une affectation en seconde dans un établissement privé, le fait de la demander en premier vœu ne pénalisera pas votre enfant pour ses vœux suivants. 
En cas de refus de l’établissement privé, elle pourra être affectée selon un de ses vœux suivants, sous réserve qu’elle obtienne une décision d’orientation conforme à ses demandes.
Les vœux pour les établissements privés ne sont d’ailleurs pas toujours intégrés à Affelnet.
Il est fréquent que l’affectation dans ce type d’établissement soit réalisée en contactant directement le lycée. Cela dépend des académies.
 
Dans tous les cas, il est important de formuler au moins un vœu de précaution pour son lycée de secteur. 

VEVEROSE : A-t-on le droit d'inscrire en vœu 1 Bac pro SAPAT au lycée agricole la Bretonnière, et en vœu 2 Bac pro CGEA au lycée agricole la Bretonnière ? 

Philippe Lebreton : Que ce soit pour la voie professionnelle ou pour la voie générale et technologique, l’ordre des vœux doit correspondre aux préférences exprimées par votre enfant et vous-même. Rien n’interdit donc de mentionner les formations que vous indiquez dans cet ordre. 
S’agissant du bac pro CGEA, j’attire votre attention sur le fait qu’il conviendra probablement d’indiquer sur le dossier d’affectation que vous souhaitez la seconde professionnelle « productions animales ».
 
N’hésitez pas à contacter le conseiller d’orientation psychologue qui intervient dans votre établissement pour obtenir une confirmation et toutes autres précisions utiles. 

thomas : Les établissements privés sous contrat ne sont pas forcément intégrés dans l'application dans tous les départements de France, pourquoi ? Les préinscriptions que font les établissements privés, lors de leurs journées portes ouvertes par exemple, faussent la procédure Affelnet. Qu'en est-il pour les demandes concernant des vœux en apprentissage ? 

Philippe Lebreton : L’intégration des établissements d’enseignement privé sous contrat dans Affelnet dépend d’accords passés au niveau local entre les autorités académiques et les responsables de ces établissements.
Depuis quelques années, sous l’impulsion des recteurs, le nombre des établissements privés ayant rejoint la procédure Affelnet a beaucoup augmenté. Aujourd’hui, près de 75 % des académies intègrent tout ou partie des établissements privés dans leur procédure.
S’agissant de l’apprentissage, l’inscription dans un CFA est conditionnée à la signature d’un contrat d’apprentissage avec un employeur. Depuis l’an passé, toutes les académies recensent systématiquement dans Affelnet les demandes pour les formations sous statut d’apprenti.
 
Ce recensement sera encore amélioré cette année par une meilleure prise en compte de ce type de vœu sur les fiches d’affectation remises aux familles et par des dispositions techniques dans l’application elle-même. Ce recensement permettra un accompagnement efficace des élèves et de leur famille dans leur recherche d’un employeur. 

laubre : Bonjour. Pouvez-vous clarifier le processus : si un élève n'a pas son premier vœu, passe-t-il pour son second vœu après tous les premiers vœux ?  

Philippe Lebreton : Non. Tous les vœux d'un élève sont traités de façon simultanée.
Le rang du vœu formulé n'intervient pas pour départager les élèves. C'est la raison pour laquelle il vous faut demander ce que vous préférez en premier. Cela ne vous pénalisera pas pour vos vœux suivants. 

Néhémie : Est-il possible de mettre comme vœux le même lycée mais différentes filières ? 

Philippe Lebreton : Oui, il est possible de formuler des vœux pour plusieurs formations d’un même établissement. 
Attention cependant, pour l’affectation en fin de troisième, il est fréquent que les options facultatives ou les enseignements d’exploration courants ne puissent être demandés qu’au moment de l’inscription au lycée. 
Pour l’affectation en fin de seconde générale et technologique, il est possible de demander plusieurs séries de première d’un même établissement, sous réserve d’avoir obtenu les décisions d’orientation correspondantes. 
Votre professeur principal ou le conseiller d’orientation psychologue qui intervient au collège pourront vous donner toutes les précisions nécessaires. 

Emmanuelle : Bonjour, ma fille est actuellement en seconde TCVA dans une MFR, et elle souhaite intégrer un bac pro ARCU en lycée. Comment faire ? Faut-il refaire une seconde pro ? Quelle demande Affelnet ? Merciiiii !

Philippe Lebreton : Je vous conseille de prendre contact avec le lycée d’accueil que vous souhaitez demander.
Un passage direct en première professionnelle d’une autre spécialité est envisageable sous certaines conditions que le chef d’établissement pourra vous expliquer. Sous réserve de son accord, le vœu pour la première professionnelle pourra être formulé dans Affelnet.
 
Dans le cas contraire, il vous faudra demander la seconde professionnelle. N’hésitez pas également à solliciter le Centre d’information et d’orientation (CIO) le plus proche de votre domicile. 

sophie : Mon fils a sauté une classe et aura donc fini sa troisième à 14 ans et 3 mois, il veut faire un CAP de conducteur d'engins en alternance. Quels sont mes recours pour qu'il puisse intégrer un apprentissage à 14 ans et demi ? 

Philippe Lebreton : Il faut être âgé d’au moins 15 ans et avoir achevé la scolarité du collège pour pouvoir signer un contrat d’apprentissage. Les jeunes atteignant 15 ans entre la rentrée et le 31 décembre et qui ont effectué leur scolarité complète au collège peuvent bénéficier, sous certaines conditions, de mesures d’accompagnement vers l’apprentissage. 
Ces mesures leur permettent de suivre un parcours de formation personnalisé au lycée professionnel ou en CFA les préparant à l’apprentissage. Lorsqu’ils atteignent l’âge de 15 ans, ils peuvent alors signer leur contrat d’apprentissage et suivre leur formation sous statut d’apprenti.
S’agissant de votre enfant qui aura, semble-t-il, 15 ans en 2017, les conditions ne sont pas remplies, pour le moment, pour qu’il poursuive son parcours de formation en apprentissage à la rentrée. Pour autant, votre fils ne doit pas renoncer à son projet.
 
Le CAP conducteur d’engins se prépare à la fois au lycée professionnel sous statut scolaire et au CFA. Rien n’interdit qu’il débute sa formation au lycée professionnel à la rentrée et qu’il la poursuive l’année suivante en apprentissage. 
N’hésitez pas à contacter le conseiller d’orientation psychologue qui intervient dans le collège de votre fils pour plus de renseignements. 

Nina : Bonjour. Je ne sais absolument pas quel lycée choisir. Comment trouver le lycée qui nous convient ? 

Philippe Lebreton : Avant de vous poser la question du lycée, il faut vous poser la question de la formation que vous souhaitez suivre : seconde générale et technologique, seconde professionnelle, première année de CAP ?
 
Si c’est une formation professionnelle, le choix de la spécialité déterminera grandement le choix du lycée. S’agissant de la seconde générale et technologique, la formation est identique pour les enseignements principaux d’un lycée à l’autre. Certains enseignements d’exploration ne sont cependant pas proposés dans tous les établissements et peuvent faire l’objet d’une procédure particulière.
 
Dans tous les cas, la question de la proximité est une question importante. De trop longs temps de transport peuvent être fatigants au quotidien. D’autres critères, plus subjectifs, sont parfois pris en compte par les élèves (environnement, ambiance de travail, etc.).
 
N’oubliez pas toutefois que, pour l’affectation en seconde générale et technologique, vous êtes prioritaire pour votre lycée de secteur, mais pas pour les autres. Il faut donc aussi tenir compte des règles d’affectation pour formuler vos vœux. 

N’hésitez pas à demander conseil à votre professeur principal ou au conseiller d’orientation psychologue qui intervient dans votre établissement. 

dorian : Un ado qui rentre à la rentrée en ULIS-lycée doit-il faire aussi par Affelnet une demande de CAP ? 

Philippe Lebreton : L’entrée en ULIS-lycée est soumise à une notification de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). L’orientation et l’affectation des élèves en situation de handicap sont systématiquement préparées très tôt dans l’année scolaire.
 
Lorsqu’ils sont scolarisés en ULIS-collège, les élèves bénéficient de l’accompagnement de leur enseignant référent, de l’enseignant coordonnateur de l’ULIS et du conseiller d’orientation psychologue. 
Si le projet de l’élève porte sur un CAP, plusieurs vœux doivent être formulés. Ils sont examinés dans le cadre d’une commission spécifique qui prononce un avis pouvant se traduire par une priorité d’accès. Le plus souvent, ces vœux sont intégrés dans Affelnet. 
Pour plus de précisions, n’hésitez pas à vous adresser à l’enseignant référent ou au conseiller d’orientation psychologue. 

Marie-Hélène TARI : Mon fils est dans un lycée privé avec LV2 chinois ; je souhaite l'inscrire dans un lycée public en première scientifique avec option chinois. Je l'ai inscrit sur Affelnet et je n’ai pas eu de retour. 

Philippe Lebreton : La saisie des vœux dans Affelnet est réalisée dans les établissements d’origine à partir du mois de mai. Si, dans votre académie, l’affectation en première générale est intégrée dans Affelnet, vous connaîtrez le résultat de votre demande à la fin du mois de juin. 
N’hésitez pas à contacter le centre d’information et d’orientation (CIO) le plus proche de votre domicile pour obtenir des informations plus précises. 

laubre : Le fait d'être boursier pour un élève est pris en compte dans son barème. Hier soir, le principal a évoqué une évolution dans l'académie de Paris concernant le pourcentage d’élèves boursiers dans un établissement. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

Philippe Lebreton : Dans toutes les académies, le fait d'être boursier peut permettre d'obtenir une bonification pour l'affectation. S'agissant précisément de l'académie de Paris, je vous conseille de vous rapprocher du professeur principal ou du conseiller d'orientation psychologue qui intervient dans l'établissement de votre enfant. 

Steph : Au cas où je ne serais pas accepté en LGT, puis-je faire des vœux également en LP ? Dois-je pour cela remplir deux feuilles de vœux : l'une pour des lycées GT et l'autre pour des LP ? Ou puis-je mettre les deux types de lycée sur la même feuille ? 

Philippe Lebreton : Vous ne pouvez être accepté en seconde générale et technologique que si vous obtenez une décision d’orientation qui vous le permet. 
La formulation des vœux est généralement effectuée avant le conseil de classe du troisième trimestre. Si la décision de passage en seconde GT est incertaine, il est préférable de faire également des vœux pour une formation professionnelle. Ces deux types de vœux peuvent apparaître sur la fiche à remplir et à adresser à l’établissement.
 
Pour remplir cette fiche, suivez les consignes qui vous seront données par votre professeur principal ou par le conseiller d’orientation psychologue de votre établissement. Ces consignes sont spécifiques à chaque académie. 

laubre : Pouvez-vous nous préciser si toutes les notes sont prises en compte dans le barème ? Comment se passe le lissage des notes ? Est-ce que toutes les matières ont le même coefficient ? 

Philippe Lebreton : Les notes prises en compte peuvent varier d'une académie à l'autre.
Cela dépend également du type de formation demandée, seconde générale et technologique ou formation professionnelle.
Le lissage des notes est une formule mathématique qui prend en compte la moyenne des élèves et qui vise à réduire les écarts de notation entre les établissements.
Selon la formation demandée, toutes les matières n'ont pas forcément le même coefficient.
Le professeur principal de votre enfant, ou le conseiller d'orientation psychologue qui intervient dans l'établissement, pourront vous donner toutes les informations que vous souhaitez. 

valef : On risque de déménager en région parisienne durant l'été. Nous n'avons pas encore la confirmation, donc pas d'adresse, donc pas de lycée de secteur. Au cas où cela se concrétiserait, comment faire pour l'inscription dans un lycée ? 

Philippe Lebreton : Ne vous inquiétez pas. Ces situations arrivent fréquemment.
Si vous n'avez pas de justificatif de domicile pour votre nouvelle résidence d'ici au mois de juin, je vous conseille de contacter les services départementaux d'éducation nationale du département où vous emménagerez cet été. 

laubre : Je reprécise alors : à Paris pour une seconde SGT. 

Philippe Lebreton : À ma connaissance, l'académie de Paris n'a pas encore diffusé tous les détails de la procédure. Je vous invite à poser votre question au professeur principal de votre enfant, ou au conseiller d'orientation psychologue qui intervient dans l'établissement. 

Michel LE LOUS : Bonjour. A-t-on le choix du lycée ou cela dépend-il de l'endroit où nous habitons ? 

Philippe Lebreton : Oui, l'endroit où vous habitez est déterminant dans le choix de votre lycée. Les règles de l'affectation varient selon le type de formation demandée (seconde générale et technologique ou professionnelle).
Pour la voie professionnelle, l'affectation est en général académique. Vous pouvez donc demander le ou les lycées de l'académie qui dispensent la formation qui correspond au projet de votre enfant.
Pour la seconde générale et technologique, vous êtes prioritaire pour le ou les lycées de votre secteur, mais pas pour les autres. 

Steph : Les élèves qui ont fait leur troisième en UPE2A bénéficient-ils de points bonus sur Affelnet ? 

Philippe Lebreton : Dans certaines académies, les élèves issus d’UPE2A peuvent effectivement bénéficier d’un bonus dans Affelnet, le plus souvent pour une affectation dans certaines spécialités de CAP. 
Le conseiller d’orientation psychologue de votre établissement pourra vous donner toutes les informations spécifiques à votre académie sur ce sujet. 

Biba : Bonjour M. Lebreton. Ma famille et moi allons revenir à Paris à l'été 2016 après 11 années d'expatriation. J'ai 3 enfants actuellement scolarisés à Doha, au lycée français qui dépend de l'AEFE. Mon aînée est en première S et sera en terminale S en septembre 2016, mon second enfant est en troisième et rentrera en seconde générale, et enfin mon dernier est en quatrième et entrera en troisième. Donc 3 démarches différentes. Mon domicile est dans le 8e arrondissement, donc rattaché à la zone Paris Nord. Mes enfants sont plutôt de bons élèves. Pourriez-vous me dire comment je dois faire pour m'assurer qu'ils intègrent le lycée ou collège à proximité de mon domicile, et quel est le calendrier à suivre pour chacun d'eux. Je vous remercie pour votre aide car il est très difficile de comprendre et de suivre toutes ces démarches quand on est à l'étranger. Bien cordialement 

Philippe Lebreton L’académie de Paris diffuse tous les ans sur son site Internet tous les détails de la procédure d’affectation. En vous connectant à www.ac-paris.fr, rubrique « Parents/élèves » puis en cliquant sur « Collège » ou « Lycée », vous trouverez toutes les informations nécessaires pour l’affectation de chacun de vos trois enfants.
 
Les informations actuellement diffusées sur le site seront actualisées très prochainement. Pour votre enfant qui entre en seconde, ses vœux seront saisis dans Affelnet par son établissement actuel à Doha. Il conviendra en parallèle d’adresser au rectorat un dossier comprenant notamment au moins une pièce justificative de votre prochain domicile.
 
En résidant dans le 8e arrondissement, votre enfant bénéficie d’une priorité pour tous les lycées des 8e, 9e, 17e et 18e arrondissements. 

niu : Mon enfant est dans un lycée privé sous contrat à Paris. Il est en classe de seconde générale technologique. Son souhait est de redoubler dans un lycée public. Est-ce possible ? 

Philippe Lebreton : Depuis cette année, le redoublement ne peut être mis en œuvre que de façon exceptionnelle, pour pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires. 
Si votre enfant n’a pas vécu une telle période de rupture, vous devez d’abord nécessairement envisager avec lui une orientation vers une ou plusieurs séries de première. Si vous le souhaitez, vous pourrez demander qu’il rejoigne un lycée public pour poursuivre sa scolarité en première.
Sachez cependant que si l’on ne vous donne pas satisfaction pour l’une des voies d’orientation que vous aurez demandées, vous pouvez obtenir le maintien en classe de seconde pour la durée d’une seule année scolaire.
Dans ce cas, le vœu de redoublement de votre enfant dans un lycée public de votre district de résidence pourra être pris en compte dans le cadre de la procédure Affelnet. 

Nathalie : Ma fille souhaite suivre une filière Esabac à Paris mais nous habitons à Pantin (académie de Créteil). Quand est-ce que la liste des formations inter-académiques sera disponible pour la rentrée 2016 ? Et quelle est la procédure si elle est admise dans un des lycées ? 

Philippe Lebreton : Comme je l'indiquais à un internaute précédent, à ma connaissance, l'académie de Paris n'a pas encore diffusé tous les détails de la procédure pour 2016.
 
Je vous invite à poser votre question au professeur principal de votre enfant ou au conseiller d'orientation psychologue qui intervient dans l'établissement. Ils pourront vous donner tous les détails dès que les informations seront diffusées par le rectorat. 

sophie77 : Comment être accepté dans le lycée demandé ? 

Philippe Lebreton : Il faut au préalable bien s’informer des critères pris en compte pour départager les élèves si le nombre de demandes dépasse le nombre de places disponibles. 
Ces critères sont différents selon que l’on demande une affectation en seconde générale et technologique ou une affectation dans une formation professionnelle.
 
Dans le premier cas, le fait de résider dans la zone géographique de recrutement du lycée est le plus souvent un critère déterminant. Dans le second cas, les résultats scolaires sont fréquemment des critères retenus. Des coefficients différents peuvent être appliqués aux matières selon la spécialité professionnelle demandée. 
Le professeur principal de votre classe ou le conseiller d’orientation psychologue qui interviennent dans votre collège pourront vous donner toutes les précisons nécessaires et vous aider à formuler vos vœux de façon à obtenir une affectation qui corresponde à votre projet.  

Modérateur : Nous prenons une dernière question...

EH Principale de collège : La logique d'Affelnet est académique et ne tient pas compte des réalités du terrain : dans un collège limitrophe (pour le nôtre, collège rural à la limite de 3 départements qui sont dans deux régions différentes), elle devient réductrice d'ambitions scolaires, certaines solutions académiques proposées étant inaccessibles. Exemple, pour une affectation en bac pro TP, 4 à 5 heures de route dans l'académie (aucun moyen d'accès par les transports en commun) contre 45 minutes par le bus dans l'académie voisine. Il y a bien des inégalités territoriales que les rares dérogations ne compensent pas. Avec les nouvelles régions, je redoute que les frontières administratives ne deviennent infranchissables ! Il est usant de devoir négocier pied à pied chaque situation légitime, dans l'intérêt des élèves, de composer avec les particularités calendaires et les procédures de chaque département... Une dose de simplification administrative et de logique de terrain pour remettre les élèves au cœur de la procédure d'orientation semble nécessaire, serait-ce être utopique ? 

Philippe Lebreton : La réduction des inégalités territoriales d’accès aux formations est un objectif important de la politique éducative nationale. 
Des accords entre académies permettant un recrutement élargi inter-académique pour certaines formations rares ont d’ores et déjà été passés. Ce recrutement est facilité par le portail Affelmap, qui permet, dans les établissements, de saisir des vœux portant sur des formations dispensées hors de l’académie d’origine.
 
Dans le cadre des nouvelles régions académiques, les dispositions prises pour faciliter l’accès de tous les élèves aux formations qu’ils souhaitent suivre sont amenées à se développer. 

Modérateur : Le tchat se termine. Monsieur Lebreton, le mot de la fin ? 

Philippe Lebreton : Les questions ont été particulièrement nombreuses cet après-midi.
Elles reflètent assez bien les questions qui sont posées par les parents et les élèves à propos de la procédure.
Cette procédure peut susciter de l'inquiétude, mais il convient d'être pleinement rassuré : Affelnet est parfaitement connu des personnes en charge de l'accompagnement des familles et des élèves.
Si certaines questions sont restées sans réponse, il ne faut pas hésiter à s'adresser au professeur principal de la classe ou au conseiller d'orientation psychologue. L’un et l’autre sauront donner les informations et les conseils les plus avisés.
J'espère en tout cas vous avoir donné des renseignements utiles. 

Modérateur : Le tchat est terminé. Merci à toutes et à tous pour votre participation et merci à monsieur Lebreton pour ses réponses et ses conseils.

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Le dico des métiers, collection Hors Collection
    Le dico des métiers
    Le dico des métiers
    collection Hors Collection
    parution en novembre 2017
    600 métiers à découvrir, 27 centres d'intérêt avec les métiers correspondants
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels