Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

L'insertion professionnelle en situation de handicap

publication : 17 novembre 2011
A l'occasion de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées, Jean-Michel Seux, responsable de la mission Handicap et emploi au Crédit Agricole de l'Ile de France, a répondu en direct à vos questions mercredi 16 novembre 2011 sur l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap. Voici l'intégralité des échanges.

Jean-Michel Seux, responsable de la mission Handicap et emploi au Crédit Agricole de l'Ile de France

Modérateur : Bonjour ! Le tchat va bientôt démarrer. Nous accueillons aujourd'hui Jean-Michel Seux, responsable de la mission Handicap et emploi au Crédit Agricole d'Ile de France qui répondra aux questions.

Jean-Michel Seux : Bonjour ! Très heureux d'être parmi vous pour échanger sur les métiers de la banque et sur le handicap en particulier.

Sonia : Combien de jeunes avec un handicap travaillent chez vous ?

Jean-Michel Seux : Toutes les générations de demandeurs d'emploi sont accueillies au sein de la banque. Près de 2 400 collaborateurs de tous les âges sont handicapés. A signaler, l'effort particulier dans le domaine de l'alternance car 1 200 collaborateurs ont été formés dans les cinq dernières années.

Olivier : Bonjour. Quels métiers peut-on exercer dans la banque quand on est handicapé ?

Jean-Michel Seux : Pour l'essentiel, les métiers de la banque sont tertiaires et toutes les activités sont représentées : informatique, juriste... Ce qui domine le plus, ce sont les métiers liés à l'activité commerciale, donc à la vente.

Toto : J'ai une rétinite pigmentaire que j'ai découverte récemment. J'ai fait un MUC (bac +2) commercial et j'ai fait un diplôme en anglais en neuf mois aux USA. Je souhaite travailler dans le domaine du commercial mais je ne peux pas conduire. Que faire ? Quel emploi pour handicapé puis-je faire ? Merci.

Jean-Michel Seux : Il est inutile de rappeler l'importance de la vision lorsqu’on doit utiliser des outils comme l'informatique et le téléphone. Toutefois il existe un certain nombre d'aménagements techniques (écran, logiciels de grossissement de caractères, etc.) qui permettent d'intégrer des personnes mal voyantes.

Il n'y a pas d'emploi spécifique réservé aux personnes handicapées. Seul un diagnostic aménagement effectué par la mission Handicap, sous couvert de la médecine du travail, permettra d'évaluer le niveau de contraintes de chaque poste. S'agissant de la conduite, la plupart des métiers de la filière commerciale nécessite peu de déplacements en voiture.

Elodie : Monsieur, depuis quand avez-vous mis en place une politique de recrutement pour les personnes handicapées ? Que faites-vous en faveur des salariés handicapés ? Quelles sont les perspectives d'évolution pour un travailleur handicapé au sein de votre banque ?

Jean-Michel Seux : A la suite de la loi de 2005, le groupe Crédit Agricole a défini une politique en faveur de l'emploi et du handicap. Sa mise en œuvre a nécessité quelques mois de réflexion et nous avons pu au travers de différents accords d'entreprise définir un certain nombre d'actions en faveur du recrutement, du maintien dans l'emploi et du recours aux entreprises du secteur adapté et protégé.

En matière d'évolution, le travailleur handicapé dispose des mêmes perspectives d'avenir que le travailleur valide.

Denis : Comment aborder la question du handicap en entretien de recrutement ?

Gilles : Comment parler de mon handicap auditif à un recruteur ?

Jean-Michel Seux : De la manière la plus simple possible en lui indiquant l'existence d'une déficience qui amène ou non à penser ensemble les restrictions éventuelles d'embauche ou les différentes possibilités d'aménagement.

Jean-Michel Seux (1)

Bach33 : Faut-il mettre dans un CV que j'ai une carte de reconnaissance de travailleur handicapé ?

Jean-Michel Seux : Il est important pour un recruteur d'aborder le plus vite possible la question des aménagements de poste. Ce que nous conseillons c'est d'indiquer dans le CV, au niveau de l'état civil, la mention travailleur handicapé.

Lulu : Bonjour, je suis malentendante. Est-ce qu’on peut travailler dans la banque avec un bac ? Est-ce que c'est adapté aux malentendants ?

Jean-Michel Seux : Les profils les plus recherchés, quels que soient les métiers de la banque, sont des profils bac+2, bac+3 et bac+4. En revanche, il existe dans la plupart des caisses régionales de Crédit Agricole des programmes de recrutement pour des personnes ayant un niveau bac à bac+1.

La déficience auditive est parfois difficile à traiter. La plupart de nos métiers étant tournée vers la relation clientèle, il est clair que les aménagements exigés dans ce cas sont lourds et encore difficiles à mettre en place partout. Tout dépend du diagnostic d'aménagement dont on a parlé.

Julia : Bonjour. Avez-vous mis en place des actions de sensibilisation pour le personnel salarié de l'entreprise ? Si oui, pouvez-vous me donner quelques exemples types ?

Jean-Michel Seux : Depuis la mise en place de nos politiques en faveur des personnes handicapées, l'accent a été mis sur la sensibilisation des équipes et des managers sur tous les avantages qu'une entreprise peut retirer d'une action en matière d'emploi des personnes handicapées.

L'objectif de ces actions de sensibilisation au sein de l'entreprise (prise de parole de la mission Handicap en réunion, article dans le journal interne, etc.) est de briser les stéréotypes et de chercher au maximum à démystifier la question du handicap.

Dan : Bonjour. Ma question est peut-être un peu vague mais quels handicaps correspondent aux postes de l'entreprise ?

Jean-Michel Seux (2)

Jean-Michel Seux : Il est important de partir du métier que l'on souhaite exercer avant d'arriver à la question de celui qui facilitera son intégration dans l’entreprise. Tous les métiers présentent ce qu'on appelle des contraintes de poste.

Tout l'intérêt d'une mission handicap, c'est de lever les freins à l'embauche et de trouver des solutions techniques ou organisationnelles.

Eugène 68 : Faut-il préparer les collègues à l'arrivée d'une nouvelle personne handicapée (handicapée motrice) dans une équipe de travail pour que tout se passe bien ? Comment faire ? (Je suis responsable d'un service commercial d'une entreprise de fabrication d'imprimantes).

Jean-Michel Seux : L'idéal pour un chargé de mission handicap est de préparer en amont l'arrivée d'un collaborateur. Le faire en association avec l'équipe qui va accueillir le nouvel embauché est un atout majeur. Cela permet d'aborder sereinement toutes les questions d'ordre technique et pratique et de dégrossir les éventuelles difficultés.

Une telle réflexion concerne aussi bien les questions liées à l'équipement matériel qu'aux conditions de vie de la personne (accessibilité aux toilettes, par exemple).

lorette : Bonjour. Je viens d'être licenciée pour inaptitude physique suite à un accident de travail (opération de la colonne vertébrale). Je dois effectuer une réorientation professionnelle. Mon gros problème concerne le financement. Où dois-je m'adresser ? Ai-je le droit à une aide ? Merci. Je suis née en 1982 et devenue handicapée après une opération de la colonne vertébrale. Comme diplôme, j'ai un BEP sanitaire et social, un diplôme d'aide-soignante, DAEU littéraire obtenu en cours du soir, puis une première année de psychologie non validée. J'habite dans le Rhône.

Jean-Michel Seux : Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ont un rôle à jouer dans ce domaine et ce, dans chaque département. L'évaluation et la réorientation en matière d'activités professionnelles constituent une part importante de l'activité de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Avec et autour des MDPH existe un certain nombre d'organisations privées comme publiques dont le rôle est d'orienter et d'accompagner les personnes à la recherche d'un emploi : Cap emploi, Centre de rééducation professionnelle (CRP) et toutes les associations ayant vocation à guider les personnes handicapées vers l'emploi (exemple : l'ADAPT).

Julia : A qui faites-vous appel pour recruter des personnes en situation de handicap ? Avez-vous développé des partenariats avec les grandes universités ou écoles ?

Jean-Michel Seux (3)

Jean-Michel Seux : Tous les moyens sont bons pour faire connaître notre politique volontariste en matière d'emploi des personnes handicapées. Nous utilisons principalement trois sources : 1) le service public de l'emploi (Cap emploi, mission locale pour l'emploi...) ; 2) le secteur associatif dans le domaine du handicap ; 3) l'accès direct au travers de la presse quotidienne régionale, des sites spécialisés ou non dans le domaine du handicap, des forums...

Dans la foulée des actions menées par l'Education nationale en faveur de l'accès des personnes handicapées aux formations, nous essayons de développer des partenariats avec le monde universitaire.

Lucie Bernard : Bonjour, Je suis jeune conseillère d'orientation dans un lycée professionnel avec une classe Ulis. Je voulais savoir si vous aviez une liste d'entreprises avec leurs contacts qui recrutent des personnes handicapées.

Jean-Michel Seux : Toutes nos offres d'emploi ainsi que les coordonnées des responsables de la mission Handicap du Crédit Agricole figurent sur notre site dédié au recrutement : touteslescompetences.fr.

D'une manière générale, les entreprises publient leurs offres d'emploi sur les sites spécialisés mais vous pouvez trouver également de nombreuses entreprises handi-accueillantes sur les sites institutionnels de l'AGEFIPH ou de l'ADAPT, par exemple.

Julia : Quels sont vos critères lors d'un recrutement ? Sur quoi vous basez-vous pour l'entretien (personnalité, compétences,...) ?

Jean-Michel Seux : Ce qui intéresse un recruteur est d'abord, et surtout, le degré de maturation du projet professionnel. Un candidat, quel qu'il soit, aura d'autant plus de chances de réussir son parcours s'il a pris le temps en amont de se projeter dans sa future fonction : les compétences requises lui correspondront-elles ? L’environnement de travail ?...

Modérateur : Le tchat se termine. Jean-Michel Seux, le mot de la fin ?

Jean-Michel Seux (4)

Jean-Michel Seux : Depuis la loi de 2005, un pas important a été franchi par la majorité des entreprises en direction de l'emploi des personnes handicapées.

Le Crédit Agricole a développé une grande énergie partout en France pour faire avancer l'emploi des personnes handicapées et compte bien poursuivre sa démarche au travers d'un engagement fort : 500 nouvelles embauches dans les cinq prochaines années !

Modérateur : Merci à tous. A bientôt !

Julia : Merci beaucoup !

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr