Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Revivez le tchat "Faire carrière dans les institutions européennes + étudier en Europe"

publication : 15 octobre 2015
Alice Montergnole, ambassadrice des carrières de l’Union Européenne (2014-2015), a répondu en direct, mercredi 18 novembre, à toutes vos questions sur les concours qui mènent aux institutions européennes. Vous avez également pu élargir le débat aux études en Europe (Est-ce fait pour vous ? Partir seul ou dans le cadre d'un programme ? Pour quel coût ?...). Graziana Boscato, directrice de CIO (centre d'information et d'orientation), chargée de mission Euroguidance (Réseau européen pour l'orientation et la mobilité), était présente pour répondre à toutes vos questions sur ce sujet. Retrouvez l'intégralité des échanges.

Revivez le tchat "Faire carrière dans les institutions européennes + étudier en Europe"

Modérateur Vous envisagez de faire carrière dans les institutions européennes ou d'étudier en Europe ? Bienvenue à ce nouveau tchat consacré à ces sujets. 

Alice Montergnole, ambassadrice des carrières de l’Union Européenne (2014-2015) et Graziana Boscato, directrice de CIO (centre d'information et d'orientation) et chargée de mission Euroguidance (Réseau européen pour l'orientation et la mobilité) vont répondre à vos questions. Bon tchat ! 

Alice Montergnole : Bonjour à tous et à toutes, j'attends vos questions et j'essaierai d'y répondre au mieux ! 

Graziana Boscato : Bonjour à tous. N'hésitez pas à nous envoyer toutes vos questions si vous vous intéressez à l'Europe. 

Sonicfrom75 : Comment définiriez-vous votre métier, et en quoi consiste-t-il ? 

Alice Montergnole : Il ne s'agit pas vraiment d'un métier, plutôt d'un rôle. L'année dernière, j'ai été nommée ambassadrice des carrières de l'Union européenne pour l'ISIT (Institut supérieur d'interprétation et de traduction).

C'est un réseau d'ambassadeurs qui a été monté par l'EPSO (Office de sélection du personnel européen). Il a pour but de promouvoir les possibilités de carrières au sein des institutions.

Pendant toute l'année, j'ai organisé des conférences au sein de mon école pour sensibiliser les étudiants. J'ai aussi participé à des salons, comme Expolangues, où j'étais présente pour répondre aux questions des étudiants.

C'est un mandat d'un an. L'an dernier, nous étions 8 ambassadeurs pour toute la France. Si vous êtes étudiant(e), vous pouvez postuler auprès de l'EPSO. 

Qqdd : Est-ce que parler la langue du pays où l’on veut aller étudier est obligatoire ? 

Graziana Boscato : On ne peut pas dire que ce soit obligatoire, mais c'est fortement conseillé. Dans certains pays européens, on va trouver des cursus d'études en langue anglaise. Dans ce cas, on vous demandera d'attester vos connaissances en anglais. 

Sonia4_ : Quelles sont les institutions où l’on peut travailler ? 

Alice Montergnole : L'EPSO recrute pour 10 institutions européennes, dont, par exemple, le Parlement ou la Commission. Mais certaines institutions ont leur propre recrutement, comme, par exemple, la BCE. 

Gege : Est-ce qu’étudier dans un autre pays améliore vraiment ses possibilités d’emploi ? 

Graziana Boscato : Oui, indéniablement. Les études et enquêtes menées auprès des entreprises montrent que les compétences acquises par ces expériences valorisent un CV, et favorisent l'employabilité.

Ces compétences concernent les connaissances en langues, les relations sociales, la curiosité, l'ouverture culturelle... Donc des éléments qui vont intéresser vos futurs employeurs. 

Isabelle : Faut-il être trilingue pour faire carrière dans les institutions européennes ? Merci 

Dorothée : Combien faut-il parler de langues ? 

Alice Montergnole : Tout dépend du profil. Pour les profils linguistes (traducteurs, interprètes), il faut 3 langues de travail pour passer les concours.

Pour les autres profils, 2 langues de travail sont demandées. La deuxième doit obligatoirement être le français, l'anglais ou l'allemand. Bien sûr, plus on parle de langues, mieux c'est !

Les langues rares (par exemple, le polonais, les langues slaves…) sont un véritable atout pour travailler. 

Doumé : Quelles conditions dois-je remplir pour étudier en Allemagne ? 

Graziana Boscato : Pour tous les étudiants, il faut avoir le bac, attester d'un niveau de langue suffisant et postuler avant le 15 juillet.

Ensuite, d'autres exigences dépendent de la filière que l'on va choisir. Pour la filière médicale, par exemple, qui est à numerus clausus, il faudra passer des tests.

Pour une université de sciences appliquées, il faudra faire un stage avant de postuler. Donc renseignez-vous un an à l'avance, une fois votre filière choisie, pour connaître les conditions spécifiques d'admission. 

Alice Montergnole : En ce qui me concerne, je suis partie étudier en Allemagne dans le cadre du programme Erasmus. Il faut s'adresser au bureau des relations internationales de votre université, et voir avec quelles universités il existe des partenariats. 

Laurent : Peut-on faire des stages ou des emplois d'été dans les institutions européennes ? 

Alice Montergnole : Tout à fait. Vous pouvez vous rendre sur le site d'EPSO pour consulter les annonces : http://europa.eu/epso/index_fr.htm

Ce sont des stages de 5 mois, rémunérés à environ 1 100 euros. 

Qdss : Est-ce que les systèmes d’éducation ou de formation sont bien différents dans les autres pays d'Europe par rapport à la France ? 

Graziana Boscato : Les systèmes d'éducation et de formation peuvent être plus ou moins différents, mais on a des outils européens qui sont utilisés par tous les pays pour faciliter la reconnaissance des diplômes et pour mieux circuler d'un pays à l'autre.

Ainsi, tous les pays ont adopté les crédits ECTS (European credit transfer system) ainsi que l'harmonisation des grades délivrés : après 3 années d'études (licence/bachelor), après 5 ans (master) ou après 8 ans (doctorat). 

Vincent : Où peut-on trouver de l’information pour savoir comment travailler dans les IE ? 

Alice Montergnole : Vous pouvez consulter la page de l'EPSO sur ce sujet : http://europa.eu/epso/discover/types_employment/index_fr.htm 

Laurent : Quels sont les profils les plus recherchés pour travailler dans les IE ? 

Aurel : Quel type de profil les institutions européennes recherchent-elles ? (Bac + 5 ? Bac + 4 ? Expérience professionnelle ?) 

Sonia4_ : Quel est le parcours classique pour travailler dans les institutions européennes ? Ou quel est le profil habituel des candidats ? Merci pour votre réponse.

Alice Montergnole : Pour les diplômés, il y a 3 grands types de profils : les généralistes, les traducteurs/interprètes et les juristes-linguistes. Pour ces profils, il faut au moins une licence.

Mais sachez que tous les métiers existent au sein des institutions. Elles ont besoin de juristes, bien sûr, mais aussi de personnes travaillant dans la communication, les ressources humaines...

Pour les non-diplômés, il existe également les concours d'assistants, où une expérience professionnelle reste tout de même nécessaire. 

Lionel : Vers qui se tourner pour attester d'un niveau de langue pour le pays visé ? 

Graziana Boscato : Tout dépend du niveau d'études et de la langue du pays où l'on veut étudier. On peut s'autoévaluer à partir du passeport de langues Europass, en se référant aux niveaux du cadre européen de langues.

Si vous voulez étudier après le bac dans un pays anglophone, on va vous demander un diplôme de langue Cambridge (niveau B2, C1 minimum). Pour aller en Espagne, il faudra avoir un diplôme de l'Institut Cervantes. Pour l'Allemagne, un diplôme du Goethe Institut qui atteste de votre niveau de langue.

Si vous êtes titulaire d'un double bac, vous n'avez pas besoin de prouver votre connaissance linguistique. 

Marc : Combien de concours existe-t-il et quel type de préparation avez-vous fait ? 

Marie : Les concours sont-ils compliqués ? Exigeants ? Quels sont les profils recherchés ? 

Alice Montergnole : Il existe un concours pour chaque profil. Pour le détail, je vous invite une nouvelle fois à consulter le site d'EPSO.

Les concours se déroulent en plusieurs étapes. Il vous faut d'abord vous créer un profil sur le site d'EPSO. Vous serez ensuite invité à une phase de présélection. Il s'agit d'un test sur ordinateur, où l'on teste votre raisonnement verbal, numérique et abstrait, dans votre première langue de travail. Vous aurez ensuite une mise en situation dans votre seconde langue de travail.

Si vous êtes présélectionné, vous serez invité à un centre d'examens à Bruxelles où l'on vous testera sur des études de cas. On testera votre capacité à travailler en groupe. Vous aurez également des entretiens et des présentations orales.

Si vous réussissez, vous serez ensuite inscrit sur une liste, et les institutions vous inviteront à un entretien d'embauche lorsqu'un poste se libérera.

Ne vous découragez pas, c'est un processus qui peut être très long mais qui peut déboucher sur de très belles carrières. 

Gigi : La sélection, sur concours, est réputée très difficile pour les concours européens. Est-ce vrai ? Est-ce réservé aux meilleurs ? 

Alice Montergnole : Oui, ce sont des concours très difficiles, car il y a beaucoup de candidats. Néanmoins, avec une bonne préparation et de la persévérance, vous avez toutes les chances d'y arriver. 

Alice : Dans la phase de présélection, en quoi consiste la mise en situation ? C’est un processus long.  Combien de temps environ ? 

Alice Montergnole : La présélection sur ordinateur (cf. ma réponse plus haut) se fait en une fois. Vous devez vous rendre à un centre d'examens (à Paris et dans d'autres grandes villes françaises). 

Giliane : Y a-t-il un ou plusieurs concours par an ? 

Slashi : Comment être informé sur les prochains concours de l'Union européenne ? 

Alice Montergnole : Il y a plusieurs concours par an. Je vous renvoie au calendrier sur le site EPSO : http://europa.eu/epso/discover/why_eu_career/index_fr.htm 

Maxime : Les jeunes veulent plus étudier en Europe ou dans le monde maintenant ? 

Graziana Boscato : Oui. On constate une hausse de la demande de jeunes qui souhaitent partir à l'étranger. Partir pour étudier, mais aussi pour faire une année de césure après le bac, pour réfléchir à leur orientation, pour faire du volontariat ou un stage... 

Gigi : Est-ce qu'il existe d'autres voies que les concours ?

Alice Montergnole : Oui, absolument. Les institutions de l'UE recrutent également des contractuels, des intérims, mais aussi des travailleurs en freelance (traducteurs, par exemple).

Glo_22dji : Quels dates et délais dois-je respecter pour m'inscrire à l'étranger et étudier en Europe par exemple ? 

Graziana Boscato : Les dates d'inscription dans l'enseignement supérieur des pays européens varient selon le pays. Par exemple, pour s'inscrire au Royaume-Uni, la candidature doit être postée avant le 15 janvier.

Tout dépend aussi si vous souhaitez vous inscrire au semestre d'été ou d'hiver. Il est nécessaire de se renseigner dès la classe de première, pour connaître exactement les dates d'inscription. 

Concours : Est-ce qu'il existe des exemples de test de sélection selon les profils ? 

Alice Montergnole : En fonction de votre profil, vous pouvez vous entraîner via le site d'EPSO, qui propose des tests semblables à ceux que vous serez amené à passer.
http://europa.eu/epso/apply/sample_test/index_fr.htm 

Sffdf : Comment fonctionne Erasmus ? 

MAG : Est-ce que tout le monde peut bénéficier du programme Erasmus ? 

Graziana Boscato : Erasmus + est le programme européen pour l'éducation, la formation et la jeunesse. Il permet le financement de projets de mobilité pour des jeunes, des étudiants, des professionnels et des adultes.

Pour bénéficier des actions proposées par le projet, il faut être inscrit dans une institution qui a demandé des financements pour son projet. Par exemple, les étudiants peuvent bénéficier de périodes d'études ou de stages à l'étranger dans le cadre d'Erasmus +, mais aussi les lycéens des lycées professionnels qui peuvent partir en stage, ou des apprentis, ou des étudiants qui se destinent à l'enseignement.

Pour en savoir plus, adressez-vous au service des relations internationales de votre établissement, ou au rectorat de votre académie. Toutes les informations sur le programme Erasmus + et ses actions sont sur le site http://www.agence-erasmus.fr .

Mag : Qu'est-ce que travailler au sein des institutions européennes peut vous apporter ? 

Max : Est-ce qu'il y a des perspectives d'évolution d'emploi plus importantes que dans d'autres secteurs ? 

Alice Montergnole : Les institutions européennes peuvent vous offrir une grande mobilité professionnelle, mais aussi géographique.
Il y a également beaucoup d'avantages, comme par exemple une sécurité sociale, ou l'accès aux écoles européennes pour les enfants. De manière générale, ce sont des métiers très enrichissants. 

Modir : Comment obtenir une bourse d'étude pour étudier en Europe ? 

Vladim : Si j'obtiens 16 comme note en bac sciences, je peux obtenir une bourse pour étudier en Europe ? 

Sfff : Quels sont à votre connaissance, madame Boscato, les meilleurs moyens de financer ses études quand on part à l'étranger ? 

Graziana Boscato : Plusieurs possibilités de bourses existent en fonction de votre projet d'études, niveau d'études et filière choisie.

Un bachelier français peut demander une bourse sur critères sociaux pour étudier dans un établissement supérieur européen habilité à recevoir des boursiers. Il faudra vous adresser au CROUS de votre académie pour remplir la demande de bourse. Pour plus d'informations sur les financements : http://www.cnous.fr.

On peut obtenir une bourse dans le cadre d'un double diplôme comme les cursus de l'université franco-allemande : http://www.dfh-ufa.org.

On peut obtenir des bourses dans le cadre d'accords bilatéraux, mais elles concernent plutôt des étudiants avancés dans leur cursus. Renseignez-vous dans votre institution.

On peut obtenir une bourse dans le cadre du programme Erasmus + (qui peut être complétée par des aides régionales). Cela, à partir de la deuxième année d'études supérieures et après. 

Marc : Faut-il être incollable sur le fonctionnement de l’Union européenne pour le concours ? 

Alice Montergnole : On ne va pas vous tester de manière académique sur le fonctionnement des institutions. Mais on peut toujours imaginer une question sur ce sujet lors d'un entretien. Donc il est conseillé de connaître le fonctionnement des institutions, même si cette connaissance reste assez superficielle. 

FFDD : Quel est le pays où les études coûtent le moins cher ? 

Graziana Boscato : On ne peut pas conseiller qu’un seul pays. Dans de nombreux pays, les études ne sont pas chères, comme en Allemagne, où les universités sont gratuites : on ne paye que les frais d'inscription, qui sont de l'ordre d'une centaine d'euros. La Belgique aussi : les établissements sont publics pour la plupart.

Il faut ensuite tenir compte du niveau de vie du pays et du lieu où l'on veut étudier. Les capitales sont plus chères que les villes moyennes, sauf exceptions. 

Lionel : Faut-il mieux partir à l'étranger après le bac ou pendant ses études supérieures ? 

Alice Montergnole : Une expérience à l'étranger, qu'elle soit académique ou professionnelle, est toujours bonne à prendre. Donc partez, quand vous le voulez ! 

Alex : Quelles sont les nationalités les plus représentées ? Y a-t-il beaucoup de français ? 

Graziana Boscato : Dans les institutions européennes, le nombre de fonctionnaires dépend de la taille du pays et de sa population. La France y est donc bien représentée, et ce depuis le début de l'Union européenne.

Il faut assurer la relève des fonctionnaires et personnels français, donc n'hésitez pas à vous intéresser et à postuler aux différents concours européens. 

Modérateur : Nous prenons les dernières questions... 

Lamine92 : Bonjour madame Boscato. Je me nomme Barry Amadou, étudiant évoluant en licence 3 à l'université Gamal Abdel Nasser de Conakry. En effet je voudrais partir étudier en France via Campus France cette année en licence. Je voudrais avoir des renseignements sur les universités qui acceptent des étudiants étrangers dans la mention informatique, les matières enseignées en licence 1, le niveau d'étude en France. A bientôt.

Sandra : Bonjour madame Graziana Boscato. J'ai des problèmes pour déterminer le métier que je ferai. Dans mon pays d'origine qu'est le Bénin j'ai suivi une formation en licence Banque Finance Assurance sur trois ans. A la fin de ma troisième année j'ai soutenu en Assurance. Mais j'aimerais me réinscrire en L3 dans une université française dont le domaine d'étude est le Droit-économie-gestion et poursuivre en master droit privé plus précisément droit maritime et affaires internationales. Pensez-vous que cela est possible ? Voilà mon inquiétude madame. Merci de me donner une suite favorable. 

Graziana Boscato : Pour s'inscrire en poursuite d'études dans une université française, il faut s'adresser directement à elle, pour demander la reconnaissance de vos diplômes actuels et l'intégration dans un cursus.

Pour choisir votre université, je vous conseille de vous renseigner au préalable auprès des centres Campus France : http://www.benin.campusfrance.org et : http://www.guinee.campusfrance.org. L'université française d'accueil est souveraine dans sa décision. 

William : Existe-t-il des établissements publics ou privés qui préparent spécifiquement aux concours pour travailler dans les IE ?

Alice Montergnole : Oui, tout à fait. Vous pouvez vous préparer à Science-Po ou à l'ENA.
Il existe également de nombreux ouvrages pour se préparer aux concours. 

Jimmy : Alice, qu'allez-vous faire plus tard ? Ou qu'aimeriez-vous faire comme métier ? 

Alice Montergnole : Après mes études à l'ISIT, j'ai intégré le master Affaires européennes de la Sorbonne. Je suis donc encore étudiante, et je pense tenter les concours des institutions après les études. 

Modérateur : Le tchat se termine. Graziana et Alice, nous vous laissons conclure... 

Alice Montergnole : Merci pour vos questions. N'hésitez pas à consulter régulièrement les sites de l'EPSO et du SGAE. Et surtout, même si les concours peuvent paraître longs et difficiles, ne vous découragez pas, vous pouvez y arriver ! 

Graziana Boscato : Merci pour vos questions également. Une expérience de mobilité est toujours positive dans un parcours. N'hésitez pas à vous informer et à la préparer.

Je vous invite à consulter le site http://www.euroguidance-france.org. Si vous ne trouvez pas de réponse à vos questions, vous pouvez nous contacter par un formulaire, et nous y répondrons au plus vite. 

Modérateur : Le tchat est terminé. Merci à tous pour votre participation et merci à Alice et Graziana pour leurs réponses et leurs conseils. N'hésitez pas à consulter le site de l'Epso et du SGAE. Vous y trouverez des tests interactifs, des préparations aux concours et des liens utiles. Nous vous souhaitons une très bonne fin de journée ! 

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • Etudier à l'étranger, collection Dossiers
    Etudier à l'étranger
    Etudier à l'étranger
    collection Dossiers
    parution en janvier 2014
    Etudes, stages, missions à l'étranger... Avec près de 40 pays en fiches

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr