Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Revivez le tchat "Handicap, parcours de formation et vie quotidienne"

Publication : 25 mars 2019
Construire son projet d’orientation lorsque l’on est en situation de handicap nécessite de prendre en compte toutes les dimensions de la vie quotidienne et les besoins spécifiques liées au handicap. Vous avez pu poser vos questions à Yves Cardellini, référent handicap à l’université de Lorraine, mercredi 10 avril, lors d'un tchat réalisé avec le soutien de la Fondation MMA Solidarité en collaboration avec le collectif inter associatif Droit au Savoir.

Mercredi 10 avril (14h - 15h) : "Handicap, parcours de formation et vie quotidienne"

Le Modérateur : Bonjour à toutes et à tous. Yves Cardellini, référant handicap à l'université de Lorraine, est maintenant à votre disposition pour répondre à vos questions concernant le sujet suivant "Handicap, parcours de formation et vie quotidienne"

Yves Cardellini : Bonjour à tous, je suis content d'être ici aujourd'hui, et j'espère que je pourrai apporter des éléments de réponse à vos différentes questions.

 

Service handicap, accompagnements, aménagements et adaptations dans l’enseignement supérieur

Fabrice1235 : Bonjour, J'étais jusqu'à présent accompagné par un AVS. De quels accompagnements pourrais-je bénéficier à l'université ?
Hello : Bonjour, Mon fils est autiste Asperger et suit une scolarité en ULIS dans un lycée professionnel. Quels dispositifs adaptés existe-t-il en post-bac (BTS, DUT, Université) pour les jeunes en situation de handicap (ULIS, AVS, tutorat, adaptation des contenus, des modalités d'évaluation, tiers temps...) ? Merci.
Yves Cardellini : A l'université, ou en DUT, puisque les IUT sont des composantes de l'université, il faut prendre contact avec la structure handicap qui travaillera à l'élaboration d'un PAEH (plan d'accompagnement de l'étudiant handicapé) avec l'étudiant et d'autres acteurs, comme le service de santé universitaire, et l'équipe pédagogique. Il n’y a pas d’AVS, ni d’ULIS mais d’autres modalités d’accompagnement et d’aménagement (étalement du cursus, preneurs de notes, tutorat, aides à la communication, temps majoré…). Ce PAEH permettra de formaliser les aménagements et adaptations dont l'étudiant peut avoir besoin, que ce soit pour ses examens ou ses enseignements.

En BTS, l'étudiant pourra continuer à bénéficier d'un AVS si c'était le cas au lycée, dans le cadre d'un PPS (projet personnalisé de scolarisation), et d'aménagements et d'adaptations en fonction de ses besoins.

 

Cysique Marlène : Quelle prise en charge du handicap les classes préparatoires aux grandes écoles mettent-elles en place ?
Yves Cardellini : Les classes préparatoires dépendent de l'Education nationale, les dispositions sont les mêmes que celles que nous avons mentionnées pour les BTS, et les démarches similaires à celles de l'enseignement secondaire.

 

Bolley : Pourquoi aucun aménagement à l'IUT n'est prévu pour les étudiants ayant un PAP ? Mon fils a demandé à faire son DUT en 3 ans au lieu de 2, cela lui a été refusé. Il est actuellement à la maison, il n'est pas retourné à l'IUT !
Yves Cardellini : Le document qui fait foi à l'université, c'est le PAEH (plan d'accompagnement de l'étudiant handicapé). Dans ce cadre, la question de l'aménagement du cursus à l'université ou en IUT peut être abordée, en fonction de la situation, avec l'équipe pédagogique, la structure handicap de l'établissement, et l'étudiant. En l'état, je conseille à votre fils de prendre contact simultanément avec la structure handicap et le service d'orientation de l'université, afin de retravailler son projet d'étude.

 

Utilisateur48 : Bonjour, Ma fille est dyslexique mais n'a jamais bénéficié d'aucun aménagement au sein du lycée. Elle a été suivie par une orthophoniste pendant la période du collège. Elle passe un bac S et veut faire PACES. Peut-elle bénéficier d'un tiers-temps dans le supérieur ?
Yves Cardellini : Il est conseillé, quand vous arrivez à l'université, d'avoir un bilan orthophonique récent (moins de deux ans) que vous remettrez au médecin de santé universitaire, qui participera alors à l'évaluation de vos besoins d'aménagements. L'équipe plurielle, composée au minimum de l'étudiant, du chargé d'accueil et d'accompagnement de la structure handicap et du médecin de santé universitaire, pourra ainsi procéder à l'évaluation de vos besoins.

 

AS : Bonjour, quels sont les moyens donnés aux missions handicaps et mis en place au sein des universités pour l'accompagnement des étudiants en situation de handicap ayant besoin d'auxiliaires de vie pour les actes de la vie quotidienne (notamment prise de repas le midi, passage aux toilettes) ?   Merci pour votre retour.
Yves Cardellini : A l'université, nous prenons uniquement en charge l'accès au savoir (enseignement et examens). Les actes de la vie quotidienne ne sont pas du ressort de l'université, mais relèvent de la PCH (prestation de compensation du handicap). À l'université, ce seront des professionnels qui interviendront, pour une aide aux repas ou un soin particulier. Même si l'université ne prend pas en charge ces prestations, elle pourra faciliter l'accueil des professionnels qui viendront les réaliser.

 

Utilisateur21 : Bonjour, En primaire, collège et lycée, j'avais un prêt d'ordinateur via l'Inspection académique de mon département et notification MDPH. Est-ce que je pourrai obtenir du matériel dans le supérieur ? Quelle démarche je dois faire ? Merci.
Yves Cardellini : Si le jeune poursuit après le bac dans une filière Education nationale (BTS, classe prépa), il pourra bénéficier d'une mise à disposition d'ordinateur comme au lycée. À l'université, il n'y a pas de mise à disposition d'ordinateur comme dans le secondaire, l'ordinateur devient le "crayon" de l'étudiant. Par contre, pour les examens, si l'étudiant est autorisé à composer sur ordinateur, celui-ci sera mis à disposition par la structure handicap.

 

Utilisateur21 : Bonjour, Il n'y a pas toujours de référent handicap indiqué sur Parcoursup. Où tombe-t-on quand l'adresse mèl indique "contact@nom de l'université" ? Ce n'est pas très sécurisant... Comment faire pour obtenir le nom d'une personne en particulier ?
Yves Cardellini : Normalement, chaque établissement doit avoir un référent handicap, et ses coordonnées doivent être disponibles sur le site internet de l'établissement. Vous pouvez également consulter le site etudiant.gouv.fr, où vous trouverez une carte de France interactive avec l'ensemble des coordonnées des structures handicap des universités et de certaines écoles.

 

 

Plateforme "Parcoursup" : dire son handicap, remplir la fiche de liaison

Max : Bonjour, Je suis handicapé. Je voulais savoir si la fiche de liaison serait transmise au référent handicap une fois la validation de mon vœu à l’université (donc après la phase de sélection) ou si cette fiche de liaison ne sert que dans le cas du réexamen de mon dossier par le CAES ? Suivant votre réponse, si la transmission ne se fait pas automatiquement vers le référent handicap après la sélection, faut-il faire remplir l’Annexe 6 à l’enseignante référente et la transmettre moi-même au référent handicap pour préparer mon arrivée ? Comment s’articulent ces deux documents ? Merci pour votre réponse.
Yves Cardellini : Il n’y a pas obligation à signaler la situation de handicap sur Parcoursup, C’est l’étudiant qui doit remplir la fiche de liaison. Il lui est conseillé de la faire parvenir au référent handicap de l'établissement. Cette fiche est transmise au référent handicap de l'université si et seulement si le candidat le décide. Cela permet au référent d'avoir les premières informations sur la situation de handicap et sur les aménagements dont le candidat a bénéficié dans le secondaire.

En qualité de référent handicap, disposer de cette fiche peut me permettre d'intervenir lorsque je suis sollicité par les commissions d'admission de l'université.

 

Abdat : Bonjour, Je suis diabétique, dois-je le signaler ? Cela peut être un risque de discrimination. Pourquoi ne pas attendre la rentrée universitaire ?
Yves Cardellini : Encore une fois, il n'y a pas d'obligation à déclarer une situation particulière, mais le fait de se déclarer permet d'anticiper des besoins d'accompagnement ou d'aménagements qui peuvent être mis en place dès la rentrée.

 

Utilisateur35 : La déclaration d'un handicap peut-elle avoir une influence dans un sens ou dans l'autre pour les filières CPGE MPSI PCSI ? Faut-il le déclarer pendant la phase de sélection des écoles en cours, avant le 15 mai ?
Yves Cardellini : Si la déclaration d'un handicap avait une influence dans la sélection d'un dossier, cela serait une discrimination ! Vous avez le choix d'indiquer ou non les spécificités de votre parcours dans l'onglet lié à votre scolarité, de remplir la fiche de liaison pour faciliter votre arrivée dans l'enseignement supérieur. En tout état de cause, vous pouvez, en cas de difficultés liées à votre affectation ou à l'absence de réponse positive, effectuer une demande de réexamen auprès du recteur, en fonction de votre situation particulière et de vos besoins.

 

 

Eloignement du domicile, demande de logement

Mathilde77 : Je crains d'avoir une réponse de Parcoursup trop loin de mon domicile. Comment faire ?
Yves Cardellini : Vous pouvez anticiper en faisant une demande de logement étudiant via le site etudiant.gouv.fr, et pour les logements en Crous, https://trouverunlogement.lescrous.fr/
Attention, la date limite de dépôt et de modification des demandes est fixée au 25 juin 2019.

Si votre affectation est trop éloignée de votre domicile, et que vous ne pouvez déménager ou vous déplacer en raison de votre situation particulière, vous pouvez effectuer une demande de réexamen en vous adressant au recteur de votre académie, en présentant votre situation et votre projet d'études. Il vous aidera à recevoir une proposition dans un établissement plus proche.

 

Utilisateur14_1 : Bonjour, J'avais plusieurs questions. La première c'est comment trouver un logement adapté (je suis paraplégique) parce que c'est certain que je vais devoir déménager de chez mes parents. Ensuite je pensais d'abord faire une prépa mais j'ai peur qu'avec les soucis quotidiens que j'ai (je dors peu la nuit, j'ai des douleurs très compliquées à gérer...) cela soit trop compliqué. Beaucoup de personnes me le déconseille mais c'est la meilleure chance que j'ai d'accéder aux grandes écoles. Merci.
Yves Cardellini : Voyez avec le Crous de votre académie pour savoir où sont situées les chambres adaptées. Il existe également des structures médico-sociales d'hébergement, comme le foyer AGI à Nancy. Il en existe d'autres sur le territoire. Il y a des aménagements possibles en classe préparatoire. Si vous vous interrogez sur votre orientation, vous pouvez échanger avec votre professeur principal, ou rencontrer un psychologue de l'Education nationale. Il existe aussi à l'université des prépas intégrées à certaines écoles d'ingénieur, ou un CPP (classe préparatoire polytechnique).

 

Sophie : Je risque de poursuivre mes études dans un autre département que celui où j'habite. Quelles sont les conséquences pour mes demandes auprès de la MDPH ?
Yves Cardellini : En cas d'absence ininterrompue pendant 3 mois, vous allez acquérir votre domicile de secours dans le département où vous suivrez vos études. Pour les 3 premiers mois, il faudra faire la demande correspondant à vos besoins sur le lieu de vos études dans la première MDPH. Au bout de 3 mois, ce sera l'autre MDPH qui sera compétente. Nous vous conseillons de faire les démarches dès que vous serez informé de votre affectation.

 

Santos : Bonjour, Mon fils est malvoyant, il est suivi par un SESSAD, nous partons pour la Guadeloupe en septembre 2020. Aura-t-il toujours un suivi par le SESSAD ? Merci.
Yves Cardellini : Vous avez raison d'anticiper. Nous vous conseillons de voir s'il y a un SESSAD répondant à vos besoins en Guadeloupe. Le SESSAD qui le suit pourra ainsi contacter le nouveau SESSAD pour faire le lien sur le suivi de votre fils ou vous orienter vers des dispositifs qui répondront à ses besoins. Des démarches seront également à faire auprès de votre MDPH, afin que son dossier soit transféré à la MDPH de Guadeloupe.

 

Utilisateur18 : Mon fils est autiste asperger et souhaite faire un BTS en alternance. Il a trouvé une entreprise qui accepte de le prendre. Du fait de son handicap je préférerais qu'il fasse son BTS dans notre ville. Est-ce que cette demande peut être prise en compte ?
Yves Cardellini : Dans votre situation, le droit au réexamen pourrait s'appliquer. En fonction de sa situation particulière, des réponses sur Parcoursup et de son projet, il pourra solliciter le recteur pour un ré-examen.

 

 

Le Modérateur : Le tchat prendra fin dans 10 minutes. Il est encore temps de poser vos dernières questions !

 Le Modérateur : Merci à toutes et à tous pour vos questions. Merci également à Yves Cardellini pour ses réponses ainsi qu'à la Fondation MMA Solidarité et le Collectif Inter Associatif Droit au Savoir.

Vous pourrez retrouver la retranscription des échanges très prochainement.

 

Yves Cardellini : Je vous remercie pour vos questions, j'espère vous avoir apporté des éléments de réponse utiles. Bon courage pour le bac, et à bientôt dans les études supérieures.

Vient de paraître