Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Revivez le tchat sur le thème : "L'orientation scolaire à l'ère du numérique"

publication : 26 juin 2014
Enseignants, personnels d'orientation : vous avez pu dialoguer en direct avec Michel Muller, Chef du département ingénierie éducative pour l'orientation à l'ONISEP mercredi 25 juin. Ce temps d'échange est intervenu à quelques semaines du lancement du premier salon virtuel pour les enseignants et les personnels d’orientation, sur le thème «L'orientation scolaire à l'ère du numérique».

direct1

Modérateur Bonjour et bienvenue à ce tchat sur l'orientation scolaire à l'heure du numérique. Nous accueillons aujourd'hui Michel Muller, Chef du département ingénierie éducative pour l'orientation à l'Onisep. N'hésitez pas à lui poser vos questions sur les nouveaux usages en matière d’aide à l’orientation des élèves et des étudiants à l'heure du numérique et sur le salon virtuel qui sera organisé du 6 au 10 octobre 2014. 

Michel Muller : Bonjour, je suis prêt à répondre à toutes vos questions et je suis à votre disposition pour toute l'heure qui vient.

Sylvie22 : Avez-vous déjà une adresse URL pour le site du salon virtuel ? 

Michel Muller : Oui, vous pouvez vous y connecter dès maintenant. En revanche, il s'agit d'une simple présentation de la manifestation. Vous pourrez y découvrir l'ensemble des conférences qui se dérouleront pendant la semaine du salon et procéder à votre pré-inscription. L'URL : http://salonvirtuel.onisep.fr 

Jimmy : Ne pensez-vous pas que pour découvrir un métier, rien ne remplace la rencontre avec un professionnel ? 

Michel Muller : Tous les choix d'orientation naissent de rencontres et les interactions avec des professionnels en exercice sont irremplaçables pour se construire des représentations des métiers. En revanche, nous proposons à travers le salon virtuel une approche complémentaire qui, dans ce cas précis, s’adresse spécifiquement aux enseignants et au personnel d'orientation. 

Olivier : Bonjour. Quelles seront les interactions possibles entre les différents services numériques ? Un jeune aura-t-il un espace personnel pour stocker les fiches secteurs/métiers/formations qui l'intéressent, les questions posées sur Monorientationenligne, recevoir une notification quand un nouvel article ou une brochure paraît sur l'un des domaines choisis...? 

Michel Muller : Tous les élèves disposent aujourd'hui d'un espace personnel pour stocker des informations relatives à leur parcours d'orientation : il s'agit du webclasseur, service que l'Onisep a développé à l'intention des équipes éducatives depuis bientôt 8 ans. Nous allons offrir prochainement la possibilité à chaque élève d'intégrer à son webclasseur un tchat qu'il aura eu avec un conseiller de monorientationenligne. 

A.HERY COPS INETOP : Bonjour, dans le cadre de notre formation nous recherchons des ressources afin d'organiser des animations au sein des établissements dans l'objectif de "parler du travail" aux élèves de collège ou de lycée. Quelles ressources ce salon peut-il nous proposer ? J'ai déjà noté les contacts des fédérations professionnelles : niveau national ou local ? Merci pour votre aide. 

Michel Muller : L'Onisep a développé des ressources pédagogiques numériques (kits) destinés à accompagner la mise en œuvre du parcours de découverte des métiers et des formations. Vous pouvez les télécharger sur notre site. Par ailleurs, les fédérations professionnelles mettent également en ligne des ressources pédagogiques destinées à faire connaître leurs métiers aux élèves. 

dada : En quoi le numérique pourrait être utile dans les choix et la prise de décision d'orientation ? Car la vraie question est de savoir qui se charge de l'aspect psychopédagogique de la démarche de construction du projet personnel et professionnel ? Merci 

Michel Muller : Il serait illusoire de considérer que l'outil constitue une réponse en soi. La médiation et l'accompagnement d'un professionnel sont bien évidemment indispensables à la démarche de construction du projet de l'élève. Le travail d'ingénierie pédagogique sera plus que jamais nécessaire à l'accompagnement des choix d'orientation des élèves. Il s'agit aujourd'hui de construire des usages qui prennent en compte les avancées que propose le numérique. 

Marc : Bonjour, qui utilise quoi et comment, en matière de numérique ? 

Michel Muller : L'usage du cahier de texte virtuel s'est aujourd'hui banalisé et a introduit une souplesse considérable dans les échanges entre les professeurs, les élèves et leur famille. Lorsque nous avons proposé le webclasseur, notre souhait était de permettre aux équipes éducatives de disposer d'un outil qui permette de faciliter les échanges au sein d'une équipe éducative ou d'un établissement et aussi en direction des élèves et de leurs parents, dans le champ de l'orientation. Dans l'enseignement supérieur, les enseignants font aujourd'hui cours à des étudiants qui sont tous connectés. Cette nouvelle donne change en profondeur le rapport au savoir et la posture de l'enseignant. 

Nicolas : Bonjour. Quels en sont les impacts dans les missions des COP ? Quelle évolution peut être apportée dans nos pratiques compte tenu de cette nouvelle source d'information qui peut aider comme noyer le jeune. Comment faire pour que l'outil numérique dans l'orientation reste positif ? 

Michel Muller : Le jeune qui vient solliciter le COP a déjà été confronté à des masses d'informations et vient demander de l'aide pour trier, classer, organiser et donner du sens aux contenus qu'il a trouvés. Le rôle du professionnel de l'orientation est bien de tenir conseil et, à ce titre, de permettre au jeune de structurer son projet. Il s'agit de permettre au jeune de prendre de la distance et de faire sens par rapport à son expérience personnelle. 

Marianne : Connaît-on le parcours type/le cheminement d'un adolescent qui recherche de l'information sur l'orientation ? Va-t-il d'abord sur Internet pour rechercher des informations puis dans un CIO pour les vérifier ? 

Michel Muller : Près des deux-tiers des adolescents sont aujourd'hui équipés de supports mobiles (smartphones) qui leur ouvrent un accès constant à Internet. Ce qu'on observe, c'est que les recherches d'informations sont d'abord centrées sur les métiers. Ils arrivent chez nous via les moteurs de recherche et découvrent par extension les ressources que nous leur mettons à disposition. C'est la recherche d'informations sur le Web qui est spontanée. La consultation d'un adulte, professeur ou conseiller d'orientation psychologue, est seconde. 

Marianne : Un adolescent sait-il faire la différence entre des sites web privés vantant des écoles payantes et les sites de service public ? 

Michel Muller : La mission de l'école est d'aider les élèves à mener une analyse critique à l'égard des sites et des pages Web consultés. Ce travail critique de mise en perspective des contenus doit être conduit par tous les membres de l'équipe éducative comme par leurs parents. 

dada : Où est-on avec le PIIODMEP ? Et comment voyez-vous sa généralisation et l'adhésion de l'ensemble des équipes éducatives à ce programme ? Cordialement. 

Michel Muller : Le Conseil supérieur des programmes rédige actuellement les contenus du futur PIIODMEP (Parcours individualisé d'information, d'orientation et de découverte du monde économique et professionnel). Nous devrions le découvrir pour la rentrée prochaine. Sur le fond, le travail d'accompagnement à la découverte des formations et du monde professionnel continue à rester structurant pour l'activité des équipes éducatives. Il paraît prématuré d'anticiper la généralisation d'un parcours dont nous ne connaissons pas les détails. 

Stef : Quel impact à l'ère du numérique sur l'orientation des élèves en situation de handicap ? 

Michel Muller : L'an dernier, l'Onisep a mis en ligne l'application Total accès destinée aux élèves malvoyants qui utilise la fonctionnalité Voice over de l’iPhone. C'est un exemple parmi d'autres où l'on utilise les ressources technologiques pour faciliter l'accès à l'information des élèves handicapés.

Mod : Existe-t-il une liste des établissements équipés d'outils numériques ? 

Michel Muller : Dans le cadre de la stratégie numérique du ministère de l’Education nationale, 20 "collèges connectés" ont expérimenté à l'été 2013 l'usage généralisé de ressources numériques pour la classe. A côté de cette expérimentation, de nombreuses collectivités locales ont poursuivi leur équipement d'écoles, de collèges et de lycées dans le but de faciliter et de disséminer les usages. Il n'existe pas de liste arrêtée. 

Modérateur : Il reste un quart d'heure. N'hésitez pas à poser vos questions !! 

ALD : Comment harmoniser le recours aux outils modernes de communication et la prise en compte réelle de la personne dans sa diversité ? 

Michel Muller : Les outils numériques travaillent sur la spontanéité de la demande et permettent de faire émerger des questions que les élèves ne se seraient pas autorisés à formuler auparavant. Ils facilitent ainsi des modalités d'expression qui n'avaient jusqu'ici pas leur place à l'école. En ce sens, ils contribuent à modifier les relations au sein de la classe et avec les enseignants. 

Dodo : Quel est l'impact du numérique sur les pratiques des COP ? 

Michel Muller : Je vous renvoie à la réponse que j'ai donnée à Nicolas, que je vais cependant compléter en insistant sur la dimension collaborative que les outils numériques nous offrent. Ceux-ci sont une source d'efficacité accrue dans le travail (diffusion de l'information), d'impulsion et d'animation des équipes pédagogiques avec lesquelles le COP est amené à collaborer. Enfin, le numérique offre l'avantage de pouvoir personnaliser les réponses apportées aux élèves. 

Victor : Pouvez-vous nous en dire plus sur le déroulement de ce salon virtuel ? Que se passera-t-il ? Le pourquoi d'un tel salon ? Une ébauche de programme ? 

Stef : Que va nous apporter le séminaire en ligne du mois d'octobre ? 

Michel Muller : Ce salon a pour objectif de mieux faire connaître l'ensemble des ressources numériques que l'Onisep met à disposition des équipes éducatives. Le salon va permettre à la fois de faire découvrir nos partenaires et les ressources qu'ils apportent en complément à notre offre. Vous trouverez le pré-programme en vous connectant sur le site du salon. Je vous encourage à vous y pré-inscrire dès maintenant. Pour rappel, l'URL est la suivante : http://salonvirtuel.onisep.fr. L'ensemble des conférences auront lieu en direct et seront suivies de la possibilité d'un tchat avec les intervenants. Elles seront toutes accessibles en baladodiffusion immédiatement après. 

Modérateur : Le tchat se termine. Michel, votre conclusion ? 

Michel Muller : Le réseau Canopé viendra en appui du salon pour proposer des échanges autour de la manifestation. N'hésitez pas à vous pré-inscrire dès maintenant. Rendez-vous au plus tard à la rentrée et, dans tous les cas, au 6 octobre.  

Modérateur: Merci à tous de votre participation et merci à Michel pour ses réponses.

 

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels