Imprimer
Accueil > Toute l'actualité nationale > Découvrir les métiers > Actus 2012 > Juin 2012

Chargé de diffusion : faire monter les musiciens sur scène

Publication : 13 juin 2012

Le métier d’artiste interprète fait rêver ! Mais, pour se faire connaître, le musicien a besoin d’autres professionnels qui oeuvrent pour lui en coulisse : agent artistique, tourneur, producteur… Rencontre avec Virginie Gouet, chargée de diffusion, "Les concerts parisiens".

Virginie Gouet, chargée de diffusion, travaille au sein de l’agence Les concerts parisiens.

Virginie Gouet, chargée de diffusion, travaille au sein de l’agence Les concerts parisiens.

À lire aussi

En quoi consiste le métier de chargé de diffusion ?

C’est à moi de trouver les salles qui vont accueillir un spectacle ou un artiste afin qu’il se produise en public.

 Convaincre, n’est-ce pas le nerf de la guerre ?

À l’heure actuelle, il y a entre 1000 et 1500 salles de spectacle en France. L’offre artistique est de plus en plus importante, et la concurrence bien réelle. Lorsque l’on débute dans le métier, on peut se sentir un peu dépassé par l’ampleur de la tâche. Mais il n’y a pas d’autre choix que de décrocher son téléphone et d’avoir le bon discours. Le plus difficile est d’avoir la personne en ligne. Il y a des gens que je n’ai jamais réussi à avoir au téléphone car ils sont assaillis de demandes. Une fois le rendez-vous décroché, il faut réussir à convaincre que l’on porte un projet de qualité et que l’on peut nous faire confiance… C’est un travail de longue haleine.

 Faut-il avoir la fibre artistique ou la fibre commerciale ?

Les deux sont nécessaires et étroitement liées ! La promotion auprès des directeurs de salles, la négociation des tarifs, des conditions d’accueil, des dates retenues… toute cette partie administrative et commerciale tient une grande place dans l’activité. Mais pour défendre un artiste ou un spectacle, il faut être à même de mener une réflexion sur l’identité du lieu qui va lui correspondre, et ensuite, de l’accompagner dans l’aventure. Et cela, ça passe par la sensibilité artistique.

Qu’est-ce qui est le plus gratifiant ?

Commencer avec un artiste peu connu, le faire connaître et l’amener sur le devant de la scène est l’une des plus grandes satisfactions de ce métier ! Quand il s’agit d’une vedette, il n’est généralement pas nécessaire de se battre car les directeurs de salles viennent à nous. Partir de rien et tout créer est l’une des choses les plus nobles, et un vrai challenge !

Haut de page

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=611002&categorypath=/2/338865/453857/630852/603783/