Imprimer

100 000 emplois d'avenir en 2013

Publication : 8 novembre 2012

Les décrets d'application relatifs aux emplois d'avenir en faveur des jeunes sans diplôme ou en difficulté d'insertion, ont été publiés au Journal officiel du 1er novembre 2012. Signature des premiers contrats le 8 novembre 2012.

Les emplois d'avenir destinés aux jeunes peu ou pas qualifiés et aux étudiants boursiers venant de zones défavorisés.

Les collectivités locales, les associations, les établissements publics, les structures d'insertion par l'activité économique, les groupements d'employeurs... sont concernés par les emplois d'avenir.

À lire aussi

Sur les 2,8 millions de jeunes actifs que compte la France, 610 000 jeunes sont sans qualification et parmi eux 41% sont au chômage. Ceux qui possèdent un CAP ou un BEP peuvent également connaître des difficultés d'accès à l'emploi.

Priorité aux jeunes sans qualification

Les emplois d'avenir s'adressent aux jeunes qui remplissent les conditions suivantes :

  • être âgé de 16 ans au moins à 25 ans au plus. Pour les jeunes ayant une reconnaissance handicap, la limite d'âge est portée à 30 ans.
  • être sans emploi
  • ne pas détenir de diplôme de formation initiale : dans ce cas, l’éligibilité est immédiate
  • pour les diplômés de niveau V, il faut avoir totalisé 6 mois de recherche d'emploi sur les 12 derniers mois
  • à titre exceptionnel, les jeunes résidant dans une zone urbaine sensible (ZUS), dans une zone de revitalisation rurale (ZRR) ou dans un département d'outre-mer, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin ou à Saint-Pierre-et-Miquelon, peuvent accéder à un emploi d'avenir avec un diplôme jusqu'à bac+3, s'ils totalisent une durée de recherche d'emploi de 12 mois sur les 18 derniers mois.

L'emploi d'avenir sera conclu sous la forme d'un contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) ou d'un contrat initiative emploi (CIE), selon la nature de l'employeur. Le montant de l'aide de l’État est fié à 75% du taux horaire brut du SMIC pour les CAE et à 35% quand il s'agit de CIE.

L'emploi d'avenir peut être un CDI ou un CDD. En cas de CDD, sa durée est d'un an minimum et de 3 ans maximum (renouvellements et prolongements inclus).

Plus d'informations sur Service-public.fr.

Quels employeurs ?

Presque tout type d'employeur peut signer un emploi d'avenir avec un jeune, à l'exception de l’État et du particulier employeur.

Ce peut être une association, une collectivité territoriale, un établissement public, une structure d’insertion par l’activité économique ou encore une entreprise privée exerçant dans un secteur reconnu au niveau régional comme créateur d’emploi, d’utilité sociale ou susceptible d’offrir des perspectives de développement durable. La liste de ces secteurs est fixée au niveau de chaque région par le Préfet, en collaboration avec le Président du Conseil régional.

Plus d'informations sur le site du ministère du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle.

100 000 emplois d'avenir devraient être signés d'ici la fin de l'année 2013 et 50 000 supplémentaires en 2014.*

6 000 emplois d'avenir professeur en 2013

Le texte précise que les emplois d'avenir professeur sont destinés à des étudiants boursiers, âgés de 25 ans au plus, ou 30 ans pour les personnes handicapées, préférentiellement en deuxième année de licence et se destinant aux métiers du professorat. Pour plus de précisions, voir le site du ministère de l'éducation nationale.

* Source : Portail du Gouvernement

A qui s'adresser ?

Le jeune qui souhaite bénéficier d'un emploi d'avenir doit se rapprocher de la mission locale dont il dépend ou du réseau Cap emploi (pour les personnes en situation de handicap).

Un référent pôle emploi peut également être contacté dans un premier temps.

Haut de page

Vient de paraître