• Imprimer

Créer son entreprise, ça s’apprend

Publication : 2 avril 2012

Pas une semaine sans que ne paraisse un communiqué de presse relatif à l’entrepreneuriat. Zoom sur un phénomène qui prend de l’ampleur dans l’enseignement supérieur.

actu_entrepreunariat

Le phénomène de l'entrepreunariat, un mouvement qui s'opère également dans les écoles d'ingénieurs.

À lire aussi

29 mars 2012 : réunis autour d’une journée de bilan, les chargés de mission des pôles de l’entrepreneuriat étudiant (PEE) reviennent sur cette initiative qui vise à fédérer et booster les initiatives locales dans les établissements… Si la rencontre met un nouveau coup de projecteur sur le chemin qui reste à parcourir pour engager étudiants et enseignants à penser et à agir comme des entrepreneurs, le thème reste porteur. Petites et grandes écoles continuent de développer des cursus dédiés, même si l’enjeu est au-delà des établissements qui portent cette culture par tradition.

Des enseignements en écoles de commerce

Quelle que soit la notoriété de l’école, la fibre entrepreneuriale se glisse dans tous les programmes. Pionnière en la matière – depuis 1976 –, HEC la propose dans son cursus grande école et dans un mastère spécialisé. Marchant sur les traces de l’établissement de Jouy-en-Josas, l’Ecole de management de Normandie les a repris à son compte. Surfant sur le mouvement, Novancia a lancé à la rentrée 2011 une 3e année de bachelor management et entrepreneuriat. Et les jeunes s’y intéressent !

Pour preuve : l’EM Normandie a été obligée de dédoubler sa classe accessible en master 2 et en mastère spécialisé à Caen et au Havre pour répondre à la demande. "Notre établissement propose 13 spécialités, souligne Aurélien Lethuillier, responsable pédagogique de la formation. Celle-là recueille au total entre 20 et 25 % des étudiants." "Les écoles n’ont pas vocation à sortir 95 % de créateurs d’entreprise sur une promo, note toutefois Francis Bécard, directeur général du groupe ESC Troyes. Mais elles ont pris conscience de leur rôle en la matière. S’il y a 5 % de créateurs sur 10 000 diplômés en France, il nous faut les repérer." Un mouvement qui ne s’opère pas que dans les écoles de commerce. Les ingénieurs s’y mettent aussi.

Les incubateurs en première ligne

Hors cadre scolaire, des incubateurs se mettent en place sur les campus. Objectif : accompagner le passage à l’acte des entrepreneurs en herbe. C’est le cas à l’Essec de Cergy, l’Edhec de Lille, l’ESC Troyes ou encore, côté écoles d’ingénieurs, à Centrale Paris et Télécom SudParis. Depuis sa création en 1984, l’incubateur de l’EM Lyon a permis la création de 550 entreprises, avec un taux de survie de plus de 90 % et 10 000 emplois directs et indirects créés. L’un des derniers investissements ?

Celui de la "Business Angels" de Grenoble Ecole de management (GEM) entièrement financé par des diplômés soucieux de soutenir des projets innovants : la structure a ainsi misé 60 k€ dans une société créée par un ancien de l’école qui commercialise un robot de nettoyage des coques de bateau à flot. De son côté, Tanguy Yu, jeune diplômé de TEM, a bénéficié des conseils rapprochés de l’incubateur d’Evry, avec un coaching tous les 4 mois (lire son témoignage).

Bientôt à la fac ?

Et l’effet de contagion devrait opérer dans tout le supérieur dans les années à venir, avec la labellisation depuis octobre 2010 des PEE. Dotée d’un budget global de 3 millions d’euros sur 3 ans, cette initiative vise à sensibiliser une grande part des étudiants (organisation d’événements, soutien pédagogique…) et des enseignants. Par ailleurs, l’ambition est de voir germer une Junior-Entreprise dans toutes les universités. Avec quelques rares licences professionnelles dédiées, une poignée de masters, les universités ont un grand chemin à parcourir.

Développement des PEE (pôles de l’entrepreneuriat étudiant)

En moins de 2 ans, 23 PEE ont vu le jour, répartis sur toutes les régions de France, regroupant à chaque fois les entreprises, les universités, les écoles de commerce et d’ingénieurs, la chambre de commerce et d’industrie… Au total, 250 établissements représentant 1 million d’étudiants ont désigné 400 référents qui participent aux différents projets. Tout est bon pour insuffler l’esprit d’entreprendre : mois de l’entrepreneuriat étudiant en Aquitaine, formation des enseignants en Bretagne, pièce de théâtre et prix du court-métrage dédié au sujet sur Grenoble, ou dispositif de formule de stages pour les étudiants qui cherchent à développer une création d’entreprise en Auvergne… "Avec le souci, insiste Jean-Luc Finck, pour le PEE de Savoie, de sensibiliser ceux qui possèdent le moins cette culture." Les étudiants en lettres, langue, sciences sociales sont donc aussi de la partie !

À lire également...

 

Le témoignage de Tanguy Yu, jeune créateur d’entreprise, qui a mené son projet en parallèle de ses études. >>> Lire le témoignage...

 

 

Le témoignage d’Adeline Poulain, jeune créatrice d’entreprise qui se donne cinq ans pour réussir. >>> Lire le témoignage...

 

 

Tchat vidéo

Fondateur de l’association 100 000 Entrepreneurs visant à transmettre l’envie d’entreprendre aux jeunes, Philippe Hayat vous a convié à un tchat en vidéo le jeudi 8 mars. Il était accompagné d’une véritable entrepreneuse, Catherine Barba, élue notamment Femme en Or d'Entreprise 2011. Retrouvez ci-dessous l'intégralité des échanges, en texte ainsi qu'en vidéo.
>>> Accédez au tchat

 

 

4 créateurs d’entreprise en vidéo

Retrouvez des témoignages d’entrepreneurs dans les domaines de la restauration, des services à la personne, de l’optique-optoélectronique et du recyclage des déchets électroniques.

 

 

 

 

 

 

Haut de page

Recherche libre
Loading

Je recherche

  • Un métier
  • Une formation
    Précisez un mot clé:

    Les champs marqués d'un * sont obligatoires

  • Un établissement

    Les champs marqués d'un * sont obligatoires

    Nous recherchons les établissements correspondant à votre demande. Merci de patienter quelques secondes...
Les services en Ligne
Les stéréotypes liés au genre sont encore très présents. Au travail, à l'école, dans notre vie quotidienne. Ce site aborde la question des choix d’études, des droits, des métiers pour balayer les idées reçues.
L'industrie, c'est l'avenir. L'industrie, c'est la vie. L'industrie, c'est pour moi : placé au cœur de la relation école-entreprise, ce site s'adresse aux collégiens de 4e et de 3e et aux lycéens de 2nde.
Connaître les parcours de formation et les débouchés des sciences économiques et sociales et des sciences et technologies du management et de la gestion. Découvrir des métiers au cœur de l’économie et de la vie de la cité.
Connaître les parcours de formation et la diversité des débouchés littéraires. Notamment les nouvelles possibilités offertes par la banque d'épreuves littéraires (BEL).
Connaître les parcours de formation, les débouchés et l'actualité des sciences et technologies. Découvrir les métiers qui mettent le cap sur l'innovation technologique.
Un nouveau site web pour tout savoir sur les formations professionnelles, l'apprentissage et les métiers du CAP au bac pro. Toutes les poursuites d'études en BTS, DUT...
Un site qui encourage les jeunes de la voie pro à faire leurs études en Europe. Des informations, des conseils pour les élèves, les équipes éducatives, les entreprises…
Choisissez votre région Fermer Carte de France
http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=527333&categorypath=/2/338865/453856/630850/586622/