"Tempête sous un crâne" un documentaire sur l’acte d’enseigner

Publication : 5 octobre 2012

Saint-Ouen, collège Joséphine Baker. Alice est professeur de français, Isabelle, professeur d’arts plastiques. Pendant une année scolaire, la réalisatrice Clara Bouffartigue les a suivies. Entre rires et larmes, tensions et doutes, le film nous plonge dans le quotidien de ces deux enseignantes. Comment intéresser les élèves ? Leur donner envie d’apprendre ?

Affiche Tempête sous un crâne

Un film de Clara Bouffartigue, sortie en salles le 24 octobre 2012.

À lire aussi

« Plus qu’un portrait d’enseignant et celui d’une classe, je voulais faire un film sur l’acte d’enseigner, de transmettre », explique la réalisatrice.

Amener les élèves à réfléchir

Chaque séquence en classe est alors l’occasion de montrer ce processus d’apprentissage : quand Alice amène ses élèves à réfléchir sur la notion de classe sociale à travers le roman « Les Misérables », leur demande d’ écrire leur propre « J’accuse » pour dénoncer une injustice, ou encore quand Isabelle fait appel à leur imagination pour créer de la lumière à partir de feuilles noires….

Un travail d'équipe

Pendant l’année, on suit également d’autres professeurs, les conseillers principaux d’éducation et la principale du collège. « Je ne voulais pas faire un film sur la ZEP et ses problèmes. Au contraire, dans un environnement difficile, l’équipe pédagogique est obligée d’être soudée autour d’un vrai projet d’établissement. Elle est amenée à innover, s’adapter. »

 

 

Apprendre mais aussi comprendre

Les scènes de classe sont à la fois drôles et touchantes, et les têtes à têtes entre professeur et élèves en difficultés lèvent le voile sur une profession qui ne fait pas qu’apprendre, mais qui essaie aussi de comprendre. « Pourquoi es-tu agressive ? Qu’est-ce qui ne va pas en ce moment?, demande Isabelle à une de ses élèves qui en « a marre de tout », et surtout de ce qui se passe chez elle…

Regarder autrement

Avec ce film, Clara Bouffartigue a voulu donner un autre éclairage sur le métier d’enseignant. « On ne se rend pas compte de la complexité du métier. On les caricature, on les critique. C’est difficile, même pour eux, de se faire une image positive de leur profession. J’avais envie de leur envoyer un autre regard : constructif et bienveillant. » Pari réussi. On ressort du film en se disant que oui, prof, c'est un beau métier…

Sortie en salles le 24 octobre

Haut de page

Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=622020&categorypath=/2/338865/453856/630850/614512/