Imprimer

Soins-études : étudier tout en étant hospitalisé

Publication : 6 septembre 2012

Une maladie psychique, un accident nécessitant quelques mois de rééducation… pour ne pas perdre le contact avec l’école, la FSEF (Fondation santé des étudiants de France) permet aux élèves hospitalisés de poursuivre leurs études pendant toute la durée des soins. M. Gérard Pinson, directeur général de la FSEF, présente le dispositif.

Les dispositifs de soins-études permettent aux élèves hospitalisés de poursuivre leurs études pendant toute la durée des soins.

Les "soins-études" permettent aux élèves hospitalisés de poursuivre leurs études pendant toute la durée des soins.

À lire aussi

Créée en 1923 par l’Unef (Union nationale des étudiants de France) pour faire face au problème de la tuberculose, la FSEF s’est ensuite orientée vers les soins de suite et de rééducation, et le secteur de la santé mentale. Aujourd’hui, le profil des patients s’est diversifié : étudiants, mais aussi collégiens et lycéens.

Le dispositif soins-études

La FSEF gère 12 établissements de santé dans le cadre de la prise en charge soins-études. 6 % des patients sont des étudiants, 26 % des collégiens, près de 10 % sont des élèves de lycée professionnel, et 25 % de lycée général et technologique. La Fondation propose également des actions de formation et d’intégration professionnelle (bilan de compétences).

"Les admissions dans les établissements de la Fondation se font exclusivement pour raisons médicales", indique Gérard Pinson. Les jeunes admis en psychiatrie souffrent de troubles de l’humeur, de névroses, de troubles du comportement alimentaire… Ils sont adressés par les services hospitaliers de chirurgie, de réanimation (rééducation), de pédiatrie (soins de suite). "En moyenne, les patients restent 3 mois en soins de suite, et de 6 mois à 2 ans en psychiatrie."

Une prise en charge globale

Les établissements de la Fondation proposent une "alliance thérapeutique" entre les services médicaux et pédagogiques. La poursuite des études fait partie intégrante du projet thérapeutique. Chaque établissement constitue l’annexe pédagogique d’un lycée public : "Dans la mesure où nous proposons une prise en charge globale soins-études, des informations sur le cursus et le projet scolaires du malade peuvent lui être demandées."

L’enseignement est assuré au sein de l’établissement de santé par des enseignants de l’Education nationale. Il s’adapte à la situation médicale de chaque jeune. Selon les cas, les cours se font en groupe à effectifs réduits, à distance depuis la chambre, ou en individuel, pour les collégiens et lycéens. En revanche, les étudiants reçoivent tous leurs cours en soutien individualisé. Une préparation aux examens est assurée (diplôme national du brevet, baccalauréat, diplômes professionnels, diplômes de l’enseignement supérieur…).

Les relais étudiants-lycéens

Autre dispositif proposé par la FSEF : les relais. Ces services de consultation assurent un accompagnement psychologique et pédagogique à des jeunes de 14 à 25 ans et à leurs familles. "Ils permettent de lutter contre le décrochage scolaire, de repérer des situations de violences familiales ou scolaires, et de dépister de manière précoce des maladies mentales ou des conduites addictives."

Ces jeunes peuvent ensuite être orientés vers des établissements de la Fondation mais, la plupart du temps, ils sont dirigés vers une prise en charge ambulatoire ou des établissements extérieurs.

Haut de page

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=620418&categorypath=/2/338865/453858/630808/613111/