Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

guide-conférencier / guide-conférencière

Dans un musée ou lors d'un circuit dans un pays étranger, le guide-conférencier partage ses vastes connaissances avec un groupe de touristes. Il est capable de s'exprimer en plusieurs langues et travaille généralement en indépendant.

Le métier

Nature du travail

Mise en valeur du patrimoine

Acteur du tourisme culturel, le guide-conférencier accueille et accompagne les touristes, en individuel ou en groupe, français ou étrangers, pour la visite d'une expo dans un musée, la découverte d'un site, voire d'une région. Ses commentaires, de qualité et variés, apportent un véritable plus à la visite. Sa prestation peut durer une heure ou plusieurs jours s'il accompagne un groupe en excursion. Il peut également donner des conférences.

Réponse à tout

Dans tous les cas, il prépare son intervention en amont en recherchant des informations adaptées à ses interlocuteurs (enfants, étrangers, familles ou spécialistes) et doit être capable de répondre à leurs questions. Il mêle informations factuelles, références historiques ou sociologiques, anecdotes... sans oublier quelques conseils pratiques comme l'emplacement des toilettes ou les souvenirs intéressants à rapporter, par exemple.

Le sens du service

Il veille à maintenir l'intérêt de son auditoire et se mue parfois en animateur, notamment lors des trajets ou en faisant la queue à l'entrée d'un site. Il veille à la sécurité et au bien-être de son groupe en les alertant de la présence de pickpockets, par exemple. Dans les périodes creuses, il démarche de nouveaux commanditaires potentiels et se forme.

Compétences requises

Vaste culture générale

Afin de rendre une visite attrayante et d'apporter plus qu'un audio-guide, le guide-conférencier captive son auditoire avec ses connaissances étendues en histoire, en histoire de l'art, architecture, géographie... Il fait des recherches approfondies, surtout s'il propose une conférence ou s'il s'adresse à un public spécifique. Il a le sens de la pédagogie pour faire passer ses connaissances à l'ensemble de son auditoire.

Un peu caméléon

Le guide répond à toutes les questions, rentre dans les détails s'il a affaire à des spécialistes, se transforme en animateur avec des scolaires ou lors d'un voyage à l'étranger, prend en charge les éléments pratiques d'une excursion... Dans tous les cas, il s'adapte pour fidéliser les clients et leur donner la meilleure expérience possible. Il doit également s'adapter à de nouveaux équipements : audiophone, tablette mais aussi vélos ou voiture ancienne pour des visites à thème, de plus en plus prisées.

Polyglotte et endurant

Disponible, aimant le contact humain, le guide-conférencier doit maîtriser au moins l'anglais. Une 2e ou une 3e langue étrangère sont bien évidemment un plus. Dynamique, il est capable d'enchaîner plusieurs visites dans des endroits parfois très fréquentés et bruyants. Attention à la voix !

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Pics d'activité

Le guide-conférencier est généralement attaché à un lieu ou une ville (Le Louvre, les volcans d'Auvergne, Marseille...) dont il connaît les moindres recoins et à son réseau de tours-opérateurs, d'offices de tourisme, etc. qui font appel à lui, surtout les week-end et en été. Il peut être confronté à des baisses d'activité, voire une absence de vacations pendant des mois. Cependant, la demande est régulière, du fait de l'augmentation du tourisme en France, première destination touristique au monde.

Expériences variées

Il accompagne des scolaires lors d'une visite de musée, des étrangers à la recherche d'une expérience authentique, des retraités souhaitant découvrir le street-art, une famille pour une balade sur les pas d'un écrivain... Le guide-conférencier doit adapter son discours (et sa langue !) à son public et à sa demande. Il propose des visites originales qui lui garantiront une demande régulière.

Seul à bord

Dès qu'il sort de ses visites habituelles, le guide-conférencier doit faire des recherches approfondies. Il doit penser à une solution de secours si un événement empêche la visite prévue (météo, grève...) sans quoi il ne sera pas payé. S'il accompagne un groupe à l'étranger, il participe à l'organisation pratique du voyage. Il n'a pas d'horaires précis.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Variable en fonction du nombre de prestations et du statut. En moyenne, 1 h 30 de visite dans un musée ou un site est payée entre 175 et 250 euros brut ; 250 à 350 euros pour une conférence en salle ; 350 à 380 euros pour une demi-journée avec un groupe.

Intégrer le marché du travail

Souvent en indépendant

La plupart des guides-conférenciers sont free-lance et travaillent à la vacation, grâce à leur démarchage personnel ou sur demande d'un office du tourisme, d'une agence de voyage, d'un comité d'entreprise, d'une école, d'un hôtel, etc. Ils peuvent prendre le statut de micro-entrepreneur. Quelques emplois salariés existent cependant dans les musées, les offices de tourisme, les tour-opérateurs ou encore les croisiéristes, mais rarement à temps plein.

Carte obligatoire

La profession est réglementée. Les titulaires de la licence professionnelle (bac + 3) ou d'un master (bac + 5) doivent faire une demande de carte professionnelle auprès de la préfecture pour exercer. La carte, valable sur tout le territoire et en Europe, précise les langues parlées et les spécialités conférées par un diplôme (histoire, histoire de l'art, architecture...). Par ailleurs, les professionnels qui organisent une visite guidée dans un musée ou un monument national ont l'obligation de faire appel à un guide-conférencier.

Spécialisation ou sédentarisation

Le guide-conférencier peut se spécialiser en se formant, par exemple à l'oenologie, à l'art roman, etc. Son expérience peut lui permettre de postuler à un emploi salarié, ou s'orienter vers des fonctions commerciales en agence de voyage ou chez un tour opérateur.

Accès au métier

Accès au métier

Le titre de guide-conférencier est lié à l'obtention de la licence professionnelle, au minimum. La carte professionnelle est également remise aux titulaires d'un master ayant validé 3 UE (unités d'enseignement) spécifiques.

Niveau bac+3

  • Licence professionnelle guide conférencier

Niveau bac+5

  • Master tourisme, langue, histoire de l'art, etc. avec validation obligatoire des UE compétences des guides conférenciers ; mise en situation pratique professionnelle ; langue vivante étrangère.

Exemples de formations

Après BAC

bac + 3

En savoir plus

Ressources utiles

www.ancovart.fr

Site de l'association des guides-conférenciers des Villes et pays d'art et d'histoire : information sur le métier, offres d'emploi, etc

Publications

Publications Onisep

Les métiers du tourisme
collection Parcours, Onisep
parution 2019

Les métiers des langues et de l'international
collection Parcours, Onisep
parution 2017

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels