Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

ingénieur mathématicien / ingénieure mathématicienne

L'ingénieur mathématicien utilise ses connaissances théoriques pour apporter des solutions concrètes à des problématiques complexes, dans tous les secteurs d'activité. Ses travaux apportent des éléments clés pour le développement industriel notamment.

Le métier

Nature du travail

Comprendre le problème

À l'inverse du mathématicien qui reste dans la théorie, l'ingénieur mathématicien s'attache à trouver la solution d'un problème concret. Sa première mission consiste à bien comprendre le problème qui se pose afin d'en dégager une problématique et des questions précises. On peut faire appel à lui pour améliorer un processus de production, déterminer la fiabilité d'une machine, concevoir un produit financier complexe, évaluer des risques de pollution...

Bien le poser et le modéliser

Il s'attache ensuite à poser le problème en termes mathématiques. La formulation lui permet de le simplifier et de le ramener à une problématique déjà étudiée. Toute la difficulté consiste à trouver un modèle qui simplifie la réalité sans trop s'en éloigner. Ne reste plus ensuite qu'à résoudre le problème avec les outils mathématiques et informatiques existants. L'ingénieur mathématicien aborde ainsi le problème de façon analytique en utilisant des théorèmes, des logiciels de calcul mais aussi le raisonnement afin d'apporter une solution qui a valeur de généralité.

Vérifier

Une fois le calcul terminé, il doit s'assurer de la validité du résultat, calculer les marges d'erreur en utilisant les statistiques et probabilités, et s'assurer de la bonne mise en place de la solution proposée.

Compétences requises

Raisonner et programmer

Les employeurs apprécient les capacités d'abstraction, la rigueur et la " culture ingénieur " de ces professionnels à la solide formation en mathématiques appliquées et informatique, puisque la modélisation demande d'utiliser des logiciels, des bases de données et des calculateurs spécifiques. Ainsi, l'ingénieur doit être capable de créer son propre programme ou d'adapter celui actuellement utilisé, le cas échéant.

Adapter son discours

Les ingénieurs mathématiciens doivent en outre savoir travailler en équipe, donc bien communiquer, y compris en anglais, et faire preuve d'ouverture d'esprit dans le cadre de projets impliquant d'autres disciplines. Confrontés à des interlocuteurs variés, ils doivent être capables d'adapter et parfois de vulgariser leurs travaux.

Rester informé

Par ailleurs, il est demandé à l'ingénieur mathématicien de se tenir informé des avancées mathématiques dans son domaine mais aussi dans le secteur spécifique à son entreprise, ce qui nécessite une veille technique et scientifique permanente.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Au bureau à horaires fixes

L'ingénieur mathématicien est un scientifique sédentaire qui travaille essentiellement à son bureau, devant un ou plusieurs ordinateurs, avec des horaires réguliers. Il a de nombreux interlocuteurs dans l'entreprise.

En équipe pluridisciplinaire

Cependant, l'ingénieur mathématicien n'est pas un solitaire, il travaille très souvent en équipe pluridisciplinaire. Son rôle est de proposer un modèle ou une simulation de la situation sur laquelle travaille toute l'équipe. Il apporte donc son éclairage propre à un problème qui est abordé sous divers angles par des personnes spécialisées.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 2500 à 2900 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Dans tous les secteurs

On trouve des ingénieurs mathématiciens dans de nombreux domaines : environnement, traitement de l'image, banque, biomédical, aéronautique, distribution, productique, analyse de risques, etc. De même, ce professionnel peut travailler pour un grand groupe, une banque, une PME (petite ou moyenne entreprise), en centre de recherche et développement ou dans une société de conseil et services.

Les services en tête

Selon la Smai (Société des mathématiques appliquées et industrielles), 32 % des jeunes diplômés en mathématiques travaillent dans le secteur banque-assurance, 26 % en recherche-développement, dans l'enseignement ou la formation. Les jeunes diplômés commencent souvent leur carrière comme consultant dans une entreprise de conseil.

Un bon tremplin

Les évolutions de carrière sont intéressantes pour les ingénieurs mathématiciens puisque, dans l'industrie notamment, ils peuvent accéder à des postes de management ou de chef de projet. Avec de l'expérience, l'ingénieur peut même envisager de se mettre à son compte comme consultant ou expert.

Accès au métier

Accès au métier

Ce métier est accessible aux titulaires d'un bac + 5. Les spécialisations en statistique conduisent plutôt vers les secteurs de la finance, du biomédical, du contrôle qualité ou encore de la biologie, par exemple ; alors que les spécialisations numériques mèneront plus volontiers vers la climatologie, l'aéronautique, le secteur pétrolier, etc.

Niveau bac + 5

  • Diplôme d'ingénieur généraliste ou spécialisé en mathématiques appliquées, informatique, etc.
  • Master mention mathématiques, mention mathématiques et applications, mention mathématiques appliquées, statistique ; mention informatique...

En savoir plus

Ressources utiles

www.smai.emath.fr

Site de la Société de mathématiques appliquées et industrielles

www.vocasciences.fr

Portail des universités à caractère scientifique : fiches métiers et formations universitaires correspondantes

Publications

Publications Onisep

Les métiers des mathématiques et de l'informatique
collection Zoom, Onisep
parution 2015

Vient de paraître