Ma voie pro Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

Continuer ses études

Le CAP et le bac pro sont des diplômes qui permettent de s'insérer directement dans la vie active. Toutefois il est tout à fait possible, avec de bons résultats, de poursuivre ses études.

Continuer ses études

Après un CAP, il est possible de se spécialiser ou de compléter sa formation avec :

  • un brevet professionnel (BP) pour approfondir la maîtrise d'un métier et avoir des connaissances en gestion pour créer son entreprise
  • un brevet technique des métiers (BTM), pour occuper un emploi qualifié (chef d'atelier, chef de fabrication)
  • un brevet des métiers d'art (BMA), après un CAP des métiers d'art pour être un spécialiste en conception, fabrication, remise en état (joaillerie, ébénisterie...)
  • un diplôme d'Etat (DE), indispensable pour exercer dans certains domaines comme la santé ou le social
  • une mention complémentaire (MC) pour acquérir une spécialisation à l'intérieur d'un même champ professionnel, par exemple, en coiffure (styliste-visagiste)
  • une formation complémentaire d'initiative locale (FCIL), qui permet d'approfondir les compétences professionnelles et répond aux besoins des entreprises en région
  • une certification de spécialisation du ministère de l'Agriculture (CS) pour celles et ceux qui ont obtenu un CAP agricole

A savoir : les titulaires d'un CAP peuvent aussi, avec un très bon dossier, être admis en classe de 1re pro pour préparer le bac pro en 2 ans, sur demande de la famille (ou de l'élève, s'il est majeur), et après avis du conseil de classe de l'établissement d'origine. Il faut que la spécialité de bac pro demandée soit en cohérence avec celle du CAP obtenu.

Après un CAP : continuer ses études

Après un bac pro, il est possible de poursuivre ses études. C’est le choix que font plus de 30% de bacheliers pro chaque année :

  • en se spécialisant avec une formation complémentaire d'un an de type : mention complémentaire (MC), certification de spécialisation du ministère de l'Agriculture (CS) ou une formation complémentaire d'initiative locale (FCIL) ;
  • à un niveau bac+2, dans une spécialité correspondante et avec un bon dossier : principalement en BTS ou BTSA (brevet de technicien supérieur / BTS agricole), mais aussi en DMA (diplôme des métiers d'art).

Après un bac pro : continuer ses études

 
Imprimer

Haut de page

infos région

Les dernières infos