Ma voie pro Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

Fiche métier

soudeur / soudeuse

Le soudeur assemble, par fusion ou par apport de métal, les différents éléments qui composent un chauffe-eau, un avion, un pont de plate-forme...

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1521 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Opérateur/trice en techniques de soudage
  • Métiers Associés :

    Coordinateur/trice en soudage,
    Inspecteur/trice en soudage

  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Automobile,
    Bâtiment et travaux publics (BTP),
    Construction aéronautique, ferroviaire et navale,
    Energie,
    Mécanique

  • Centre(s) d'intérêt :

    Bouger, faire du sport, conduire,
    Travailler de mes mains, réparer, construire,
    Utiliser les sciences et la technologie

Le métier

Nature du travail

Étudier le plan

Du chauffe-eau à la centrale nucléaire, le soudage permet d'assembler les pièces métalliques d'objets de toute taille et de toute nature. Selon les entreprises, la même personne peut être amenée à fabriquer les différentes pièces du produit à réaliser. Elle utilise alors les techniques de découpe des métaux, de déformation (par emboutissage, perçage...).

Le travail de soudage démarre par l'étude du plan d'ensemble du produit à réaliser, pour repérer la position relative des différentes parties.

Choisir le procédé

À partir des documents techniques, le soudeur choisit le procédé qu'il va utiliser (soudage à l'arc électrique, soudage semi-automatique...). Dans les grandes entreprises touchant à des réalisations sensibles, comme l'aviation ou le nucléaire, le procédé est quelquefois imposé par le bureau d'études. La prévision des déformations du métal qui peuvent survenir fait aussi partie du travail.

Régler les machines et contrôler la qualité

Le soudeur prépare le poste de travail : installation et réglage des matériels, mise en place des équipements de protection (gants, masque à verre filtrant...). Arrive alors la phase d'exécution avec les opérations de soudage proprement dites. Dernière étape : contrôler la qualité du travail effectué.

Compétences requises

Précis et organisé

Le travail de soudure demande de la précision et le sens de l'organisation. Il faut aussi être capable d'imaginer les futures formes. Avec, à la clé, le plaisir de créer un nouvel objet.

Connaître les métaux...

Le soudeur doit également savoir lire des documents techniques, découper des pièces métalliques et leur donner forme. Des compétences en travail des métaux (proches de celles du chaudronnier) sont donc souhaitables.

... et les machines complexes

Par ailleurs, la robotisation et l'automatisation gagnent du terrain, notamment dans la production en grande série. Le soudeur doit donc être capable d'utiliser des machines complexes telles que les cellules robotisées de soudage à l'arc ou les machines à souder par faisceau d'électrons...

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Des lieux de travail variés

Les travaux de soudage peuvent s'effectuer sur un bateau en pleine mer, sur une plate-forme pétrolière, sur un échafaudage, en atelier, sur un chantier ou sur la ligne de montage d'un nouvel avion...

En position parfois acrobatique

Les conditions de travail varient énormément d'une entreprise à l'autre. Il faut donc être capable de souder en toutes circonstances : debout, à plat ventre ou en plongée... À l'atelier, on joue moins les contorsionnistes, mais l'environnement est bruyant.

Parfois en déplacement

Sur le chantier, la collaboration avec les autres corps de métier (chaudronnier, mécanicien...) se révèle indispensable. En atelier, le travail avec des entreprises extérieures est fréquent. Le déplacement sur site (plate-forme maritime, centrale nucléaire...) oblige parfois à partir très loin de son domicile et pour de longues périodes.

La sécurité d'abord

Le soudeur doit évaluer les risques en fonction des chantiers, des opérations à réaliser, des produits utilisés... Les procédés ont beaucoup évolué depuis le chalumeau, mais les risques demeurent. Les équipements de protection sont donc obligatoires : gants, tablier, masque...

En savoir plus

Témoignages

Gildas, soudeur électrique à l'arc

Sur le fil du métal

"Assembler les différentes pièces à l'arc électrique, c'est un travail de finition. L'arc électrique à la pointe de tungstène met les pièces en température et en fusion. Dans ma main gauche, je tiens une fine baguette qui est un fil d'inox, d'acier ou d'aluminium. Je dépose régulièrement ce métal d'apport venant de la baguette à la jonction des 2 pièces à assembler. La fusion crée la soudure. Le challenge, c'est de réaliser une soudure droite et esthétique."

(11/12/2015)

Ressources utiles

www.snct.org

Site du Syndicat National de la Chaudronnerie, Tuyauterie

www.gimrp.org

Groupement des industries métallurgiques

www.uimm-mp.com

Union des industries et métiers de la métallurgie Midi-Pyrénées

www.symop.com

Syndicat des entreprises de technologies de production

Près de chez vous